BUREAU VERITAS : Solide performance opérationnelle et financière au premier semestre 2022 ; Perspectives 2022 confirmées

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Neuilly-sur-Seine, France – 28 juillet 2022

Solide performance opérationnelle et financière au premier semestre 2022 ; Perspectives 2022 confirmées

Principaux éléments financiers du premier semestre 20221

  • Chiffre d'affaires de 2 693,4 millions d’euros au premier semestre 2022, en hausse de 6,5 % sur une base organique (dont 5,2 % au deuxième trimestre), et de 11,4 % à données publiées
  • Résultat opérationnel ajusté de 410,9 millions d'euros, en hausse de 8,7 % par rapport aux 378,2 millions d’euros du S1 2021, ce qui représente une marge opérationnelle ajustée de 15,3 %, malgré les confinements en Chine au deuxième trimestre
  • Résultat opérationnel de 375,2 millions d’euros, soit une hausse de 8,4 % par rapport aux 346,1 millions d’euros du premier semestre 2021
  • Résultat net part du Groupe de 225,2 millions d'euros, en progression de 14,4 % par rapport aux 196,9 millions d’euros du premier semestre 2021
  • Résultat net ajusté de 248,6 millions d’euros (0,55 euro par action) en hausse de 15,8 % par rapport aux 214,7 millions d’euros du premier semestre 2021
  • Flux de trésorerie disponible de 129,9 millions d’euros, avec une politique d’investissement toujours rigoureuse (1,9 % du chiffre d’affaires du Groupe), freiné par une augmentation du besoin en fonds de roulement (9,8 % du chiffre d’affaires du Groupe) imputable principalement aux retards de règlement des factures causés par les confinements chinois
  • Ratio dette nette ajustée / EBITDA réduit à 1,10x au 30 juin 2022 contre 1,30x lors de l’exercice précédent

Faits marquants du premier semestre 2022

  • Croissance tirée par l’ensemble du portefeuille et la plupart des géographies
  • Maintien d'une forte dynamique sur les solutions liées à la Durabilité et à l’ESG
  • 58 % des ventes du Groupe sont liés à la Durabilité au travers des services et solutions de la Ligne Verte BV
  • Le portefeuille diversifié permet de délivrer une croissance organique de 5,2 % au deuxième trimestre malgré les mesures de confinement qui ont eu des effets négatifs sur l’activité en Chine
  • Impact limité de la guerre Russie/Ukraine
  • Acquisition de deux nouvelles sociétés bolt-on dans des domaines stratégiques (Biens de consommation et assurance en matière de Durabilité) pour un chiffre d’affaires total annualisé d’environ 34 millions d’euros (et 58 millions d’euros incluant PreScience, annoncé en janvier) : Advanced Testing Laboratory (États-Unis) et AMSfashion (Espagne)

Perspectives 2022 confirméesSur la base d’un solide pipeline de ventes grâce au portefeuille diversifié du Groupe et des opportunités de croissance significatives liées à son offre de services et de solutions de durabilité, et en supposant qu’il n’y aura pas de nouveaux confinements liés à la Covid-19 dans ses principaux pays d’activité, Bureau Veritas prévoit toujours pour 2022 :

  • d’atteindre une croissance organique modérée à un chiffre de son chiffre d’affaires ;
  • d’améliorer la marge opérationnelle ajustée ;
  • de générer des flux de trésorerie maintenus à un niveau élevé, avec un taux de conversion du cash supérieur à 90 %.

Didier Michaud-Daniel, Directeur Général, commente :

« Les résultats semestriels du Groupe témoignent de la force de notre portefeuille d’activités diversifié et de notre empreinte géographique. Nous avons enregistré une très bonne croissance organique de 6,5 % au cours du semestre, malgré les conséquences de la guerre en Ukraine et les confinements imposés dans de nombreuses villes en Chine au T2. Nous continuons de saisir les nombreuses opportunités de croissance qui s'offrent à nous, notamment celles concernant les solutions liées à la Durabilité, comme le montre la solidité de notre pipeline de ventes à fin juin 2022. Nous bénéficions toujours d'une position unique pour accompagner nos clients dans leur cheminement vers des modèles économiques résilients et durables. Ceci atteste de la pertinence de notre ambition d’être une entreprise Business to Business to Society leader de l’industrie en termes d’ESG d’ici 2025.

S’agissant de l’avenir, malgré le contexte incertain auquel nous sommes confrontés, nous confirmons nos perspectives pour 2022. »

  • PRINCIPAUX ÉLÉMENTS FINANCIERS DU PREMIER SEMESTRE 2022

Le Conseil d’administration de Bureau Veritas, réuni le 27 juillet 2022, a arrêté les comptes pour le premier semestre 2022 (S1 2022). Les principaux éléments financiers consolidés sont présentés ci-dessous :

EN MILLIONS D’EUROS S1 2022 S1 2021 VARIATION À TAUX CONSTANTS
Chiffre d’affaires 2 693,4 2 418,4 + 11,4 % + 6,9 %
Résultat opérationnel ajusté(a) 410,9 378,2 + 8,7 % + 4,0 %
Marge opérationnelle ajustée(a) 15,3 % 15,6 % (38) pb (42) pb
Résultat opérationnel 375,2 346,1 + 8,4 % + 3,8 %
Résultat net ajusté(a) 248,6 214,7 + 15,8 % + 10,5 %
Résultat net part du Groupe 225,2 196,9 + 14,4 % + 9,2 %
Bénéfice net ajusté par action(a) 0,55 0,48 + 15,2 % + 9,9 %
Bénéfice par action 0,50 0,44 + 13,8 % + 8,6 %
Flux net de trésorerie généré par l'activité 213,0 328,9 (35,2) % (36,4) %
Flux de trésorerie disponible(a) 129,9 228,9 (43,2) % (44,7) %
Dette financière nette ajustée(a) 1 088,8 1 165,4 (6,6) %  
(a) Indicateurs alternatifs de performance présentés, définis et réconciliés avec les indicateurs IFRS dans les annexes 6 et 8 du présent communiqué de presse
  • FAITS MARQUANTS DU PREMIER SEMESTRE 2022

Croissance organique soutenue du chiffre d'affaires au premier semestre, tirée globalement par les services liés à la Durabilité

Sur une base organique, le chiffre d’affaires du premier semestre a augmenté de 6,5 %, dont 5,2 % au deuxième trimestre, profitant de tendances de fond solides dans la plupart des activités et dans un contexte instable.

Cela reflète les situations suivantes par activité :

  • un cinquième du portefeuille (Industrie) a délivré une croissance organique à deux chiffres du chiffre d'affaires, à 10,8 % au premier semestre (comprenant un rebond de 9,8 % au deuxième trimestre), bénéficiant d’une forte activité commerciale sur le segment Power & Utilities (tiré par les énergies renouvelables) et sur les marchés Pétrole & Gaz soutenus par la hausse du prix du pétrole ;
  • un autre cinquième du portefeuille (comprenant l’activité Agroalimentaire & Matières Premières) a enregistré une croissance organique élevée à un chiffre de 8,6 %. Cette croissance a été soutenue par des conditions de marché toujours aussi favorables dans le segment Métaux & Minéraux (en hausse de 15,2 % sur une base organique) ainsi que par l’amélioration des tendances dans le segment Produits Pétroliers & Pétrochimiques ;
  • plus de la moitié du portefeuille (comprenant les activités Marine & Offshore, Bâtiment & Infrastructures, Certification et Biens de consommation) affiche une croissance organique moyenne de 4,3 %. Marine & Offshore (en hausse de 6,0 %) a été principalement alimentée par de solides niveaux d'activité dans les sous-segments Navires en service et Nouvelles Constructions qui ont continué à bénéficier des dynamiques autour de la décarbonation. L’activité Bâtiment & Infrastructures a enregistré une performance de 3,8 % au premier semestre, bénéficiant d'une forte dynamique sur sa plateforme Amériques, tandis que le second trimestre était impacté par les mesures de confinement mises en place dans de nombreuses villes en Chine. L’activité Certification est en hausse de 4,1 %, soutenue par une demande croissante pour les services liés à la Durabilité et à l’ESG. Enfin, l’activité Biens de consommation a enregistré une croissance robuste (4,3 % sur une base organique au premier semestre, avec une croissance de 4,0 % maintenue au deuxième trimestre) grâce à ses opérations en Asie du Sud-Est et du Sud qui ont permis de compenser les perturbations liées aux confinements en Chine au cours du second trimestre.

Des opérations de fusions-acquisitions (M&A) disciplinées et sélectives au premier semestre 2022

Au cours du premier semestre 2022, Bureau Veritas a continué ses activités de fusions-acquisitions (M&A), réalisant deux transactions sur des axes prioritaires de sa stratégie. Celles-ci représentent environ 34 millions d’euros de chiffre d'affaires annualisé (soit 0,7 % du chiffre d'affaires du 2021 du Groupe), en complément de l’acquisition de PreScience réalisée le 29 décembre 2021.

Biens de consommation

  • Advanced Testing Laboratory (ATL)

Basé à Cincinnati, dans l'Ohio, Advanced Testing Laboratory (ATL) est un leader des services de sourcing scientifique pour les marchés nord-américains des produits de Santé grand public, des cosmétiques & soins personnels et des équipements médicaux. Ses services couvrent l'ensemble du cycle de vie du produit, de la recherche et développement à la qualification des substances et des produits, jusqu’à la fabrication. Les services comprennent la chimie analytique, l'ingénierie, les sciences de la vie, la performance des produits, leur sécurité et leur réglementation, l'assurance qualité et la conformité. Avec l’acquisition d’ATL, Bureau Veritas accélère la diversification de la division Biens de consommation vers de nouveaux marchés et modèles de services en renforçant sa présence en Amérique du Nord. Cette étape majeure permet au Groupe d'entrer sur le marché en forte croissance de la Santé grand public.

  • AMSfashion

AMSfashion est un expert dans les services de durabilité, de qualité et de conformité dans le secteur de la mode. Il propose des solutions avancées d’analyse pour les secteurs du textile et de la chaussure, et bénéficie d’une expérience approfondie dans l’analyse des cosmétiques. L’entreprise accompagne des marques et fournisseurs de toutes tailles dans la vérification de la qualité et de la conformité des produits et matériaux, au regard des exigences des clients et des réglementations en vigueur ; contribuant ainsi à la réduction du nombre de réclamations, pénalités, rappels produits, blocages douaniers et retards d’expédition. Cette acquisition renforce la présence de Bureau Veritas dans la péninsule ibérique, un hub clé pour l’expansion de ses activités Biens de Consommation, soutenant la croissance continue du nearshoring depuis l’Europe du Sud et l’Afrique. Elle permet également à Bureau Veritas de soutenir les marques et les détaillants européens qui cherchent à améliorer la fiabilité et la résilience de leurs chaînes d’approvisionnement.

  CA ANNUALISÉ PAYS DATE DOMAINE D'EXPERTISE
Bâtiment & Infrastructures        
PreScience env. 22 m€ États-Unis(Californie) Déc. 2021(conso. en janv. 2022) Services de gestion de projet et de gestion de la construction, pour le domaine des Infrastructures de Transport
Biens de consommation        
Advanced Testing Laboratory (ATL) env. 31 m€ États-Unis (Ohio) Juin 2022 Leader des services de sourcing scientifique pour les marchés nord-américains des produits de santé grand public, des cosmétiques et soins personnels, et des équipements médicaux
AMSfashion env. 3 m€ Espagne Juin 2022 Services dédiés à la durabilité, à la qualité et à la conformité pour l’industrie de la mode, incluant la vérification des composants organiques/vegan et les tests de durabilité

Pour rappel, Bureau Veritas a également annoncé le 4 janvier 2022 l’acquisition de PreScience, un leader américain des services de gestion de projet et de gestion de la construction, spécialisé dans le domaine des Infrastructures de Transport, et hautement reconnu pour son expertise dans les autoroutes, les ponts et le transport ferroviaire. PreScience est consolidé dans les comptes de Bureau Veritas depuis le 1er janvier 2022.

Le pipeline d’opportunités est fourni et le Groupe continuera à déployer une stratégie d’acquisitions bolt-on sélective, dans des domaines d’activité précis (notamment dans le Bâtiment & Infrastructures, les Biens de consommation, l’Assurance en Durabilité, les énergies renouvelables et la cybersécurité) et des zones géographiques ciblées (en Amérique du Nord, notamment).

  • IMPACT DES CONFINEMENTS EN CHINE SUR LE DEUXIEME TRIMESTRE

À la suite de la mise en place de la politique « zéro Covid » par le gouvernement chinois le Groupe a fait face à des vagues de confinement dans plusieurs villes du pays depuis fin mars 2022.

Compte tenu de la forte exposition de Bureau Veritas en Chine (environ 15 % du chiffre d’affaires total au premier semestre 2022), les mesures de confinement ont eu un impact matériel sur les performances du deuxième trimestre 2022. Cet impact varie selon les activités :

  • sur l’activité Biens de consommation, qui représente la moitié du chiffre d’affaires chinois du Groupe, Bureau Veritas est resté proactif et s’est adapté aux contraintes. L’impact au deuxième trimestre a été contenu car les équipes sont parvenues à transférer les échantillons d’un site à l’autre à travers le pays, voire hors de Chine dans les laboratoires du Groupe en Asie du Sud (Vietnam, Bangladesh, Inde et Sri Lanka). Tous les laboratoires du Groupe ont rouvert et sont revenus à un niveau d’activité normal à fin juin 2022 ;
  • sur l’activité Bâtiment & Infrastructures (représentant environ 30 % du chiffre d’affaires du Groupe en Chine, uniquement centré sur des actifs d’infrastructure dans les domaines du transport et de l’énergie), les sites de construction ont été arrêtés pendant plusieurs semaines (jusqu’à huit semaines) dans les zones où des restrictions en matière de mobilité étaient imposées (Shanghai et Shenzhen, notamment). Une fois les restrictions en matière de mobilité levées, le Groupe a opéré dans une situation de « stop and go » avec des sites dans l’obligation de fermer dès la moindre suspicion de cas de Covid-19. Depuis mi-juin, les sites de construction ont graduellement rouvert et Bureau Veritas s’attend à retrouver un rythme normal à compter du troisième trimestre 2022.
  • EXPOSITION LIMITÉE À LA GUERRE RUSSIE / UKRAINE

Le Groupe a réalisé environ 1 % de son chiffre d'affaires à fin 2021 en Russie et en Ukraine confondues, principalement avec une exposition aux marchés des matières premières.

En Ukraine (0,3 % du chiffre d'affaires du Groupe), le Groupe a placé la sécurité de ses collaborateurs au cœur de la gestion de la crise. Depuis le début de la guerre, Bureau Veritas a cessé d’opérer tout en assurant le paiement des salaires de ses employés.

En Russie (0,8 % du chiffre d'affaires du Groupe), le Groupe a réduit ses activités aux services essentiels en matière de qualité, de santé et de sécurité, de protection de l'environnement et de responsabilité sociale aux entreprises nationales et internationales. Depuis le début de la guerre en cours entre la Russie et l'Ukraine, Bureau Veritas évalue et surveille régulièrement sa position en Russie. À cette date, le Groupe a réduit ses activités dans le pays, dans les secteurs où la société opérait jusqu’à présent – notamment Marine, Aéronautique, Matières Premières. Le Groupe continuera à réduire ses opérations et sa présence en fonction de l'évolution de la situation.

Globalement, le Groupe considère que la plupart de ses activités ne sont pas affectées par la guerre actuelle en Ukraine.

  • UNE SOLIDE DISCIPLINE EN MATIÈRE DE PRIX

Dans l'environnement inflationniste actuel, en tant que société de services, Bureau Veritas est principalement touché par l'inflation des salaires. Le Groupe a globalement une bonne dynamique sur les prix avec des variations en fonction des secteurs et des zones géographiques : la réalisation des prix est plus favorable sur le marché Grand Public et sur les activités hautement réglementées, et plus complexe, avec un impact différé, pour les contrats pluriannuels et les grands contrats.

  • UNE SITUATION FINANCIÈRE SOLIDE

Au 30 juin 2022, la dette financière nette ajustée du Groupe a augmenté par rapport au niveau du 31 décembre 2021. Le Groupe bénéficie d'une structure financière solide, avec l'essentiel de ses échéances se situant au-delà de 2024.

À la fin du premier semestre 2022, Bureau Veritas disposait d’une trésorerie et d'équivalents de trésorerie disponibles de 1,4 milliard d'euros et d’une ligne de crédit confirmée non tirée de 600 millions d'euros.

Au 30 juin 2022, le ratio dette financière nette ajustée/EBITDA a de nouveau diminué pour s’établir à 1,10x (à comparer à 1,30x au 30 juin 2021) et le ratio EBITDA/charges financières nettes consolidées était de 16,67x.

La maturité moyenne de la dette financière du Groupe était à 3,8 ans alors que le coût moyen de la dette au cours du premier semestre 2022 était de 2,5 % hors impact IFRS 16 (contre 2,4 % au cours du premier semestre 2021, hors impact IFRS 16).

En juillet 2022, Bureau Veritas a décidé d'annuler 1 915 000 actions (0,4 % du capital) qui ont été rachetées entre avril et juin 2022 dans le cadre du programme de rachat d'actions autorisé par l'Assemblée générale du 25 juin 2021.

Les actionnaires de Bureau Veritas approuvent la distribution de dividende au titre de lexercice 2021

Les actionnaires, à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire de Bureau Veritas, ont approuvé la distribution d’un dividende de 0,53 euro par action au titre de l’exercice 2021 (résolution n°3, approuvée à 99,98 %) avec une mise en paiement en numéraire, le 7 juillet 2022.

  • BUREAU VERITAS S’ENGAGE EN MATIÈRE DE PERFORMANCE EXTRA-FINANCIÈRE

Indicateurs clés – Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE)

  ODD des Nations Unies S1 2022 2021 Ambition 2025
LE CAPITAL SOCIAL ET LE CAPITAL HUMAIN        
Taux total d’accidents (TAR)2 N° 3 0,24 0,27 0,26
Taux de féminisation des postes de direction3 N° 5 29,2 % 26,5 % 35,0%
Nombre d’heures de formation par employé (par an)4 N° 8 14,2 29,9 35,0
LE CAPITAL NATUREL        
Émissions de CO2 par employé (tonnes par an)5 N° 13 2,38 2,49 2,00
LA GOUVERNANCE        
Part des collaborateurs formés au Code d’éthique N° 16 95,9 % 95,8 % 99,0%

Initiatives et récompenses clés en matière de RSE au premier semestre 2022

Au cours du premier semestre 2022, Bureau Veritas a mis en œuvre plusieurs actions et initiatives RSE, parmi lesquelles :

  • Environnement :
    • conduite d’évaluations d’éco-efficacité dans certains bâtiments et bureaux du Groupe en Afrique, et installation de panneaux solaires sur les toits de plusieurs laboratoires, au Nigeria, en Afrique du Sud et en Côte d’Ivoire, dans le cadre de contrats directs d’achat d’électricité ;
    • mise en œuvre d’initiatives destinées à réduire et à compenser les émissions de CO2 dans le cadre de la Journée de la Terre (programmes de compensation par boisement et reboisement) ;
    • renégociation de contrats pour faciliter l’accès à l’énergie renouvelable dans certains grands laboratoires de Bureau Veritas à travers le monde.
  • Sécurité :
    • lancement de campagnes et formations dédiées (par exemple, la formation « 2 minutes for My Safety ») dans le cadre de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail ;
    • soutien aux collaborateurs résidant en Ukraine, ainsi qu’à leur famille, par la mise à disposition de services de transport, d’hébergement ainsi que de biens et services de première nécessité, mais également au travers de dons effectués par le Groupe et ses employés ;
    • soutien aux collaborateurs et aux familles, en Chine et à Hong Kong, confrontés aux mesures de confinement liées à la pandémie de Covid-19 au deuxième trimestre 2022 (accès aux biens de première nécessité, programmes d’assistance). 
  • Social :
    • améliorations et mise en œuvre de programmes de développement du leadership dédiés aux femmes à haut potentiel dans l’ensemble des groupes opérationnels;
    • élaboration et déploiement d’une enquête relative à l’intégration et au départ des collaborateurs, s'inscrivant dans le cadre de l’évaluation globale de l’engagement des employés du Groupe ;
    • signature des Principes d’Autonomisation des Femmes (Women Empowerment Principles, WEP) des Nations Unies.

Récompenses :

Au cours du premier semestre 2022, Bureau Veritas a reçu plusieurs récompenses en matière de RSE :

  • The Economic Times a reconnu Bureau Veritas comme l’un des meilleurs environnements de travail pour les femmes en 2022 (Best Organizations for Women). Bureau Veritas en Asie du Sud a été récompensé à ce titre ;
  • pour la neuvième année consécutive, Bureau Veritas UK Ltd. a reçu deux médailles d’or lors des RoSPA Health and Safety Awards, dans les catégories Occupational Health and Safety (santé et sécurité au travail) et Fleet Safety (sécurité de la flotte). 

Engagement RSE reconnu par les agences de notation extra-financière

Bureau Veritas aide les entreprises, les gouvernements et les autorités publiques à réduire leurs risques en termes de santé, de qualité, de sécurité, de protection de l’environnement et de responsabilité sociale. Ces défis sont au cœur des aspirations sociétales.

Être une entreprise Business to Business to Society s’accompagne d’un devoir : être exemplaire en termes de Durabilité en interne et être un modèle pour l’industrie en termes d’impact positif sur les personnes et la planète.

L’engagement du Groupe est d’agir de manière responsable afin de Bâtir un Monde Meilleur. Cet engagement a été une nouvelle fois reconnu par des agences de notation extra-financière au cours du premier semestre 2022, témoignant ainsi des efforts constants de Bureau Veritas en matière de développement durable.

Le 16 juin 2022, Bureau Veritas est entré dans l’indice Vérité 40, établi par Axylia, avec la note « A ». Cet indice recense les 40 entreprises du CAC 40 et du SBF 120 à la valeur boursière la plus élevée, après déduction du coût de leurs émissions de carbone.

Le 28 février 2022, Bureau Veritas s’est vu attribuer le Prix Or lors de la dernière évaluation sur la durabilité (Sustainability Assessment) réalisée par S&P Global. En étant inclus dans ce classement, le Groupe continue d'être reconnu parmi les entreprises durables les plus performantes au monde en 2022.

  • HINDA GHARBI NOMMÉE CHIEF OPERATING OFFICER DE BUREAU VERITAS

Le 24 février 2022, le Conseil d’administration de Bureau Veritas a annoncé la reconduction du mandat du Directeur Général, Didier Michaud-Daniel, jusqu’à l’Assemblée générale annuelle de juin 2023, appelée à statuer sur les comptes de l’exercice 2022.

Depuis le 1er mai 2022, Hinda Gharbi a rejoint Bureau Veritas en tant que Chief Operating Officer et est devenue membre du Comité exécutif du Groupe. Cette décision du Conseil d’administration est l’aboutissement d’un processus de sélection et de recrutement rigoureux, dans le cadre de la succession du Directeur Général, piloté collégialement par le Comité des nominations et rémunérations et Didier Michaud-Daniel.

Au 1er janvier 2023, Hinda Gharbi prendra le poste de Directrice Générale Adjointe de Bureau Veritas. Le Conseil d’administration la nommera Directrice Générale à l’issue de l’Assemblée générale annuelle de 2023.

Diplômée en génie électrique de l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs Électriciens de Grenoble, et d’un master en Sciences en traitement des signaux de l’Institut Polytechnique de Grenoble, Hinda a intégré le groupe Schlumberger en 1996, un leader mondial des technologies dans le secteur de l’énergie.

Au cours de ses 26 années dans le Groupe, Hinda a occupé diverses fonctions de direction générale d’envergure mondiale et régionale dans les opérations dans des activités cœur pour Schlumberger. Elle a également évolué dans des responsabilités transversales telles que les Ressources Humaines, le Développement de Technologies ou encore la Santé, la Sécurité et l’Environnement. Depuis juillet 2020 elle était Exécutive Vice-Présidente Services and Equipment. Dans ces fonctions, elle était en charge des produits et des services pour le Groupe, ainsi que des enjeux digitaux.

  • KATHRYN DOLAN NOMMÉE VICE-PRESIDENTE EXECUTIVE RESSOURCES HUMAINES & QHSE DE BUREAU VERITAS

Le 9 mai 2022, Bureau Veritas a annoncé la nomination de Kathryn Dolan, à compter du 1er juin 2022, en tant que Vice-Présidente exécutive Ressources Humaines & QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité et Environnement).

Kathryn Dolan reporte à Didier Michaud-Daniel, Directeur Général de Bureau Veritas, et a rejoint le Comité exécutif du Groupe. Elle remplace Helen Bradley, qui a décidé de quitter l'entreprise pour poursuivre des projets personnels.

Kathryn Dolan a rejoint Bureau Veritas en 2017 en tant que Directrice Ressources Humaines pour la zone Europe du Nord-Ouest. En 2018, elle a été promue Vice-Présidente Ressources Humaines pour le groupe opérationnel Europe du Sud et de l'Ouest. Avant de rejoindre Bureau Veritas, Kathryn a fait carrière au sein de plusieurs organisations internationales dans des secteurs d’activités variés dont Fujitsu et Deloitte. Elle est titulaire d'une maîtrise en psychologie des organisations et des affaires de l'Université de Liverpool (Royaume-Uni), et d’un diplôme en Économie.

  • ANALYSE DES RÉSULTATS ET DE LA SITUATION FINANCIÈRE DU GROUPE

Un chiffre d’affaires en hausse de 11,4 % par rapport à l’exercice précédent (une progression de 6,5 % sur une base organique)

Le chiffre d’affaires a atteint 2 693,4 millions d’euros au premier semestre 2022, soit une hausse de 11,4 % par rapport au premier semestre 2021.

La croissance organique s’est élevée à 6,5 %, avec un rebond de 5,2 % au deuxième trimestre 2022, bénéficiant d'une amélioration des marchés finaux dans la plupart des activités et ce, malgré les perturbations causées par la guerre entre la Russie et l’Ukraine et la vague de mesures de confinement dans de nombreuses villes en Chine depuis mi-mars 2022.

Deux activités ont enregistré une très forte croissance organique, Industrie en hausse de 10,8 % et Agroalimentaire & Matières Premières à 8,6 %. Le reste du portefeuille a progressé régulièrement, avec Marine & Offshore, Bâtiment & Infrastructures (B&I), Certification et Biens de consommation en hausse de 3,8 % à 6,0 % sur une base organique.

Par zone géographique, la région Amériques a été la plus performante (27 % du chiffre d'affaires ; en hausse de 16,4 % sur une base organique), grâce à une croissance de 9,8 % en Amérique du Nord (tirée par l’activité Bâtiment & Infrastructures) et de 28,4 % en Amérique latine (tirée par le Brésil notamment). L'Europe (34 % du chiffre d'affaires ; en hausse de 2,9 % sur une base organique) a été principalement portée par une croissance solide en Italie et aux Pays-Bas. Les activités en Asie-Pacifique (30 % du chiffre d’affaires, en hausse de 1,9 % sur une base organique) ont été impactées par les mesures de confinement en Chine (concentrées sur le deuxième trimestre) tandis que l’Asie du Sud a enregistré une croissance à deux chiffres (tirée par l’Inde) et l’Australie, une forte croissance à un chiffre. Enfin, l’Afrique et le Moyen-Orient (9 % du chiffre d'affaires) ont fortement surpassé le reste du Groupe, enregistrant une croissance organique de 12,3 % essentiellement tirée par l’activité Bâtiment & Infrastructures et les projets dans le secteur de l’énergie au Moyen-Orient.

L’effet périmètre est positif à 0,4 %, reflétant l'impact des acquisitions bolt-on des trimestres précédents.

Les variations des taux de change ont eu un impact positif de 4,5 % (dont 5,6 % au deuxième trimestre), principalement du fait de l’appréciation du dollar américain et des devises corrélées face à l’euro, mais dont l’impact a été partiellement compensé par la dépréciation de certaines devises de pays émergents.

Un résultat opérationnel ajusté de 410,9 millions d'euros, en hausse de 8,7 %

Le résultat opérationnel ajusté du Groupe a augmenté de 8,7 %, atteignant 410,9 millions d’euros. La marge opérationnelle ajustée au premier semestre 2022 est en baisse de 38 points de base, à 15,3 %, comprenant un effet de change positif de 4 points de base et un effet périmètre positif de 2 points de base. Cela est principalement dû à l’impact des confinements en Chine au deuxième trimestre.

ÉVOLUTION DE LA MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE  
EN POURCENTAGE ET POINTS DE BASE  
Marge opérationnelle ajustée au S1 2021 15,6 %
Variation organique (44) pb
Marge opérationnelle ajustée organique 15,2 %
Périmètre + 2 pb
Marge opérationnelle ajustée à taux de change constant 15,2 %
Change + 4 pb
Marge opérationnelle ajustée au S1 2022 15,3 %

L’amélioration du chiffre d’affaires et le levier opérationnel ont donné lieu à des marges organiques plus élevées dans les activités Marine & Offshore et Agroalimentaire & Matières Premières.

Les activités qui ont connu les baisses de marge les plus importantes sont Bâtiment & Infrastructures et, dans une certaine mesure, les Biens de consommation ; ces activités ayant le plus pâti des confinements en Chine au T2. Ensemble, elles représentent la majeure partie de la baisse organique de la marge du Groupe au premier semestre 2022.

Les autres dépenses opérationnelles au cours du premier semestre 2022 s’élèvent à 35,7 millions d’euros, à comparer à 32,1 millions d’euros au premier semestre 2021, et se décomposent de la façon suivante :

  • 22,0 millions d’euros d’amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions (28,9 millions d’euros par rapport au premier semestre 2021) ;
  • 3,7 millions d’euros de dépréciation et de mise au rebut d’actifs liés aux activités Agroalimentaire & Matières Premières et Industrie ;
  • 8,9 millions d’euros de charges de restructurations, principalement pour l’Industrie et les activités liées aux matières premières (4,4 millions d’euros au premier semestre 2021) ;
  • 1,1 millions d’euros de charges liées aux cessions et acquisitions (à comparer à un gain net de 4,1 millions d’euros au premier semestre 2021).

Le résultat opérationnel s’élève à 375,2 millions d’euros, en hausse de 8,4 % par rapport aux 346,1 millions d’euros du premier semestre 2021.

Un bénéfice net ajusté par action de 0,55 euro, en hausse de 15,2 % par rapport à l’exercice précédent

La charge financière nette s’élève à 29,5 millions d’euros au premier semestre 2022, comparé à 36,9 millions d’euros à la même période en 2021.

Le coût de l’endettement financier net à 38,9 millions d’euros au premier semestre 2022 est en légère hausse en comparaison au premier semestre 2021 (à 37,6 millions d’euros) et provient pour l’essentiel de l’impact de l’appréciation du dollar américain sur les intérêts des US Private Placements libellés en dollar américain.

Au premier semestre 2022, le Groupe enregistre un gain de change de 14,2 millions d’euros, attribuable à l’appréciation du dollar américain face à l’euro et à l’appréciation du dollar américain et de l’euro face à la plupart des devises de pays émergents, à comparer à un gain de 2,4 millions d’euros au premier semestre 2021.Le coût financier des régimes de retraite est resté quasiment stable à 0,8 millions d’euros au premier semestre 2022 contre 0,7 millions d’euros au premier semestre 2021.

La charge d'impôt sur les résultats consolidés s'élève à 111,1 millions d’euros au premier semestre 2022, contre 97,1 millions d’euros au premier semestre 2021. Le taux effectif d'impôt (TEI) atteint 32,1 % au premier semestre 2022 contre 31,4 % au premier semestre 2021.

Le TEI ajusté est de 31,3 %, en baisse de 0,9 points par rapport au premier semestre 2021. Il correspond au TEI corrigé de l’effet d’impôt sur les éléments d’ajustements. La baisse observée résulte principalement de la baisse du taux d’impôt en France et de la hausse du résultat avant impôt comparativement aux impôts qui ne sont pas calculés sur le résultat taxable, notamment retenues à la source et contributions sur la valeur ajoutée en France et en Italie.

Le résultat net part du Groupe atteint 225,2 millions d’euros au premier semestre 2022, à comparer à 196,9 millions d’euros au premier semestre 2021.

Le résultat net par action est un bénéfice de 0,50 euro, à comparer à un bénéfice par action de 0,44 euro au premier semestre 2021.

Le résultat net ajusté part du Groupe s’élève au total à 248,6 millions d’euros, en hausse de 15,8% par rapport aux 214,7 millions d’euros du premier semestre 2021.

Le BPA ajusté est de 0,55 euro, soit une hausse de 15,2 % par rapport au S1 2021 (0,48 euro par action).

Un flux de trésorerie disponible solide à 129,9 millions deuros malgré la situation en Chine

Le flux net de trésorerie généré par l’activité (cash-flow opérationnel) a baissé de 35,2 % à 213,0 millions d’euros au premier semestre 2022, à comparer à 328,9 millions d’euros au premier semestre 2021. L'augmentation du résultat avant impôts a été largement compensée par une forte variation du besoin en fonds de roulement (BFR) de 176,7 millions d’euros, à comparer à une variation négative de 68,5 millions d’euros l'année précédente. Cette évolution s'explique par la forte croissance enregistrée au deuxième trimestre (+11,0 % au total), et les perturbations sur les encaissements en Chine pendant plusieurs semaines en raison des confinements.

Au 30 juin 2022, le besoin en fonds de roulement s’élève à 517,2 millions d’euros à comparer à 367,2 millions d’euros au 30 juin 2021. En pourcentage du chiffre d’affaires, le besoin en fonds de roulement a augmenté de 220 points de base à 9,8%, en comparaison à 7,6 % au premier semestre 2021.

Le montant total des acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles, net des cessions (capex net) est de 52,0 millions d’euros au premier semestre 2022, quasi stable en comparaison aux 52,6 millions d’euros au premier semestre 2021. Ainsi, le montant net des investissements du Groupe exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires est maîtrisé à 1,9 % (concentré essentiellement sur la maintenance), en légère baisse par rapport au niveau enregistré au premier semestre 2021 (à 2,2 %).

Le flux de trésorerie disponible, correspondant au flux net de trésorerie généré par l’activité après impôts, intérêts financiers et acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles, s’élève à 129,9 millions d’euros au premier semestre 2022, par rapport à 228,9 millions d’euros au premier semestre 2021, soit une baisse de 43,2% par rapport à l’exercice précédent. Sur une base organique, le flux de trésorerie disponible a atteint 124,7 millions d’euros.

ÉVOLUTION DU FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLE  
EN MILLIONS D’EUROS  
Flux de trésorerie disponible au 30 juin 2021 228,9
Variation organique (104,2)
Flux de trésorerie disponible organique 124,7
Périmètre 2,0
Flux de trésorerie disponible à taux de change constant 126,7
Change 3,2
Flux de trésorerie disponible au 30 juin 2022 129,9

Au 30 juin 2022, la dette financière nette ajustée s’élève à 1,088.8 millions d’euros, soit 1.10x l’EBITDA des douze derniers mois, tel que défini pour le calcul des ratios bancaires, contre 1.30x au 31 décembre 2021. L’augmentation de la dette financière nette ajustée de 37,4 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2021 (1,051,4 millions d’euros) résulte :

  • du flux de trésorerie disponible de 129,9 millions d’euros ;
  • du paiement de dividende à hauteur de 9,8 millions d’euros correspondant essentiellement à des dividendes versés aux minoritaires et des retenues à la source sur les dividendes intra-groupe ;
  • des acquisitions (nettes) et du remboursement de sommes dues aux actionnaires, représentant 45,7 million d’euros ;
  • du remboursement des dettes de location (liées à l’application d’IFRS 16), représentant 61,1 millions d’euros ;
  • de rachats d’actions, représentant 50,8 millions d’euros ;
  • d’autres éléments venant diminuer l’endettement du Groupe de 1,3 millions d’euros.
  • PERSPECTIVES 2022 CONFIRMÉES

Sur la base d'un solide pipeline de ventes autour du portefeuille diversifié du Groupe et des opportunités de croissance significatives liées à son offre de services et de solutions de durabilité, et en supposant qu'il n’y aura pas de nouveaux confinements liés à la Covid-19 dans ses principaux pays d'activités, Bureau Veritas prévoit toujours pour l'année 2022 :

  • d’atteindre une croissance organique modérée à un chiffre ;
  • d’améliorer la marge opérationnelle ajustée ;
  • de générer des flux de trésorerie maintenus à un niveau élevé, avec un taux de conversion du cash supérieur à 90 %.
  • REVUE DES ACTIVITÉS DU PREMIER SEMESTRE 2022

MARINE & OFFSHORE

EN MILLIONS D’EUROS S1 2022 S1 2021 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d'affaires 204,5 189,2 +8,1 % +6,0 % - +2,1 %
Résultat opérationnel ajusté 50,1 44,4 +12,9 %      
Marge opérationnelle ajustée 24,5 % 23,5 % +106 +83 - +23

L’activité Marine & Offshore a enregistré une croissance organique solide de 6,0 % au premier semestre 2022. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires organique était en hausse de 5,6 %.

La performance organique du semestre s’explique principalement par :

  • une croissance organique modérée à un chiffre dans le segment Nouvelles constructions (40 % du chiffre d’affaires de la division), alimentée principalement par l’Asie du Nord, l’Europe (la Grèce, essentiellement) et l’Afrique. Cette croissance a été atténuée par les confinements imposés en Chine au cours du deuxième trimestre ;
  • une croissance organique modérée à un chiffre dans le segment Navires en service (45 % du chiffre d’affaires de la division), qui a bénéficié d'une programmation favorable des inspections auprès des propriétaires de navires, d'une augmentation du nombre d’enquêtes occasionnelles, combinées à une augmentation des prix. À fin juin, la flotte classée par Bureau Veritas est composée de 11 533 navires, représentant 140,1 millions de tonneaux bruts (GRT), un chiffre stable par rapport à l’exercice précédent (sur la base du nombre de navires) ;
  • une croissance organique élevée à un chiffre pour le segment Services (15 % du chiffre d’affaires de la division, incluant Offshore), tiré à la fois par un développement commercial solide pour les services non liés aux activités de classe (incluant les services de conseil liés à l’efficacité énergétique, favorisés par les prix élevés du pétrole) et à une augmentation de la demande de services d’évaluation des risques sur le marché Pétrole & Gaz Offshore. Le premier semestre 2022 a été marqué par une augmentation des projets dans le secteur de l’énergie éolienne, à la fois sur terre et en mer.

Le marché des nouvelles constructions est resté bien orienté au cours du premier semestre. Les nouvelles commandes de Bureau Veritas ont atteint 4,8 millions de tonneaux bruts en juin 2022, un niveau stable par rapport à la même période de l’exercice précédent. Par conséquent, le carnet de commandes atteint 18 millions de tonneaux bruts à la fin du trimestre, soit une hausse de 17,9 % par rapport à l’exercice précédent, et à comparer à 16,3 millions de tonneaux bruts en décembre 2021. Il est composé de navires utilisant le GNL (gaz naturel liquéfié) comme carburant, de navires porte-conteneurs et de navires spécialisés.

L’activité Marine & Offshore a continué à se concentrer sur des leviers d’efficacité à travers la digitalisation et des services à haute valeur ajoutée (incluant le jumeau numérique, les inspecteurs mobiles sur les chantiers, le portail de maintenance des machines). Au deuxième trimestre, le Groupe a introduit l’utilisation d'un modèle d’Intelligence artificielle (IA) pour la détection de la corrosion, qui sera déployé pour des enquêtes augmentées au cours du second semestre.

La marge opérationnelle ajustée au premier semestre a connu une amélioration de 106 points de base pour atteindre 24,5 % à données publiées par rapport à la même période de 2021, impactée par des effets de change positifs (23 points de base). Sur une base organique, elle a augmenté de 83 points de base, bénéficiant du levier opérationnel, d'un mix positif et de l’excellence opérationnelle.

Réalisations en matière de Durabilité

Le Groupe a continué à relever les défis de la durabilité et de la transition énergétique en définissant des règlements liés à la sécurité, aux risques et aux exigences de performance en vue d’innover dans les carburants et systèmes de propulsion futurs. Il a aidé ses clients à s’aligner sur les réglementations environnementales, à mettre en œuvre des solutions durables et à mesurer leurs progrès en matière de décarbonation.

Au second trimestre 2022, le Groupe a réalisé une étude visant à réduire les risques liés à l'utilisation de l'ammoniac comme carburant marin, en mettant l'accent sur l'atténuation et le traitement des fuites, en collaboration avec TotalEnergies. L'ammoniac est l'une des principales options de carburant zéro carbone actuellement envisagées par le transport maritime, alors que l'industrie cherche à se décarboniser.

AGROALIMENTAIRE & MATIÈRES PREMIÈRES

EN MILLIONS D’EUROS S1 2022 S1 2021 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d'affaires 588,0 517,6 +13,6 % +8,6 % (0,3) % +5,3 %
Résultat opérationnel ajusté 76,2 66,1 +15,3 %      
Marge opérationnelle ajustée 13,0 % 12,8 % +20 +20 +2 (2)

L’activité Agroalimentaire & Matières Premières a enregistré une croissance organique de 8,6 % au premier semestre 2022, grâce au dynamisme des marchés pour les Métaux & Minéraux et les Services aux gouvernements, ainsi qu’à une amélioration du segment Produits Pétroliers et Pétrochimiques. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe a augmenté de 7,9 % sur une base organique.

Le segment Produits Pétroliers et Pétrochimiques (O&P, 30 % du chiffre d’affaires de la division) a réalisé globalement une croissance organique modérée à un chiffre. Les activités liées aux échanges O&P (Trade) ont bénéficié d'une hausse de l’activité dans un contexte d’augmentation de la consommation de carburant, notamment en ce qui concerne le kérosène / l’essence utilisés dans l’aviation. Toutes les régions ont connu une croissance hormis l’Europe, toujours pénalisée par de mauvaises conditions de marché et par l’impact de la guerre entre la Russie et l’Ukraine qui a entraîné des changements au niveau des routes commerciales. La croissance a été forte au Moyen-Orient et en Afrique, et solide dans les régions Amériques et Asie. Tout au long du premier semestre, Bureau Veritas a continué à réorienter son portefeuille vers de nouveaux services (tels que l’externalisation de laboratoires) et des segments à valeur ajoutée à travers de nombreuses zones géographiques. Parmi ceux-ci, des solutions axées sur la durabilité, tels que l’analyse des huiles lubrifiantes (OCM), la traçabilité Carbone 14 pour les biocarburants ou les programmes de marquage de carburant ou de kérosène durable.

Le segment Métaux & Minéraux (M&M, 33 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré au global une croissance organique à deux chiffres, sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Les activités Amont (les deux tiers de M&M) ont encore enregistré une forte croissance (en hausse de 16,7 % sur une base organique), dans la plupart des zones géographiques, portée par les principaux pôles du Groupe (Australie, Canada et Amérique latine). Elles ont bénéficié d’un niveau d’activité toujours important dans l’exploration, et ce sur l’ensemble des principales matières premières (dont l’or, le cuivre, le charbon et le minerai de fer en tête), d’un carnet de commandes d’échantillons en hausse et du succès constant de la stratégie de laboratoires sur site du Groupe avec plusieurs contrats importants remportés au cours du semestre (concernant notamment des mines de cuivre au Chili et au Pérou, une mine de fer au Chili et une mine d'or en Australie). Les activités liées aux échanges (Trade) affichent une croissance organique à deux chiffres. Celle-ci a été favorisée par les principaux métaux, avec des volumes d’échanges importants pour le cuivre, le minerai de fer et le charbon dans toutes les régions. La demande de cuivre est restée forte notamment grâce aux tendances d’électrification dans plusieurs pays, tandis que le charbon a été très demandé en tant que source d’énergie.

Le segment Agroalimentaire (22 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une croissance organique positive au premier semestre, grâce aux produits agricoles. Les activités d'inspection agricole ont connu une forte croissance, portées notamment par l’Amérique latine et le Brésil notamment, qui ont bénéficié d’une campagne de récolte très précoce du soja et du maïs ainsi que d’une extension de services (tests de produits transgéniques). En Europe, l’activité a été impactée par la guerre entre la Russie et l’Ukraine sur les exportations en mer Noire. Dans l’activité Alimentaire, les activités de tests ont été plus résilientes que les activités d'inspection, signe d’une situation contrastée selon les régions : une croissance forte au Moyen-Orient et en Afrique ainsi qu’aux États-Unis (favorisée par l’ouverture de nouveaux laboratoires greenfield), mais faible au Canada (un redémarrage lent après la cyberattaque du quatrième trimestre 2021) et en Asie-Pacifique (mesures de restriction de la mobilité). En Australie, qui repose en grande partie sur les produits laitiers, l’activité a été freinée par une baisse de la demande chinoise de préparations pour nourrissons ainsi que par la fermeture d'usines des producteurs de denrées alimentaires à Victoria pendant la pause estivale.

Les Services aux gouvernements (15 % du chiffre d’affaires de la division) ont atteint une croissance organique à deux chiffres au premier semestre (dont une croissance de 11 % au deuxième trimestre). Une forte croissance a été enregistrée dans les pays africains grâce au fort développement des contrats de vérification de conformité (VOC) en République démocratique du Congo (RDC), au Nigeria, au Zimbabwe, en Tanzanie, au Ghana, ainsi que des contrats de guichet unique (RDC). Ce segment a également bénéficié de la valeur accrue des marchandises inspectées dans le cadre des contrats existants, soutenue par les prix élevés des matières premières.

La marge opérationnelle ajustée pour la division Agroalimentaire & Matières Premières est montée à 13,0 %, soit une progression de 20 points de base par rapport à l’exercice précédent. Cela a été favorisé par une augmentation du chiffre d’affaires et un effet de mix positif.

Réalisations en matière de Durabilité

Les entreprises et organisations redoublent d’efforts pour respecter les objectifs ambitieux fixés par les Accords de Paris en matière de décarbonation. Au deuxième trimestre, Bureau Veritas et Climate Neutral Commodity (CNC) ont uni leurs forces afin d’accompagner leurs clients dans leur démarche de transition énergétique et écologique. À cet effet, CNC a créé le tout premier label de certification pour des transactions et services neutres en carbone dans l’industrie des matières premières et BV sera l’organisme de vérification privilégié en la matière.

INDUSTRIE

EN MILLIONS D’EUROS S1 2022 S1 2021 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d'affaires 564,3 487,2 +15,8 % +10,8 % (0,5) % +5,5 %
Résultat opérationnel ajusté 62,2 53,7 +15,8 %      
Marge opérationnelle ajustée 11,0 % 11,0 % (1) (22) +13 +8

L’activité Industrie est celle qui a enregistré la meilleure performance dans le portefeuille du Groupe au cours du premier semestre 2022, avec une croissance organique de 10,8 %, et notamment une croissance de 9,8 % au deuxième trimestre.

Au niveau géographique, la plupart des régions ont connu une forte croissance au cours du premier semestre, l’Amérique latine et le Moyen-Orient étant en tête aux côtés de l’Asie-Pacifique. La croissance a été plus modérée aux États-Unis et en Europe.

Au niveau des marchés, le segment Power & Utilities (14 % du chiffre d’affaires de la division) a encore été un moteur de croissance essentiel pour le portefeuille avec une performance organique à deux chiffres au premier semestre (y compris au deuxième trimestre). La croissance est venue principalement d’Amérique latine (Chili et Colombie), grâce à la montée en puissance d'importants contrats remportés auprès de divers clients dans la distribution d’énergie, aux augmentations de volumes sur des contrats existants et à une renégociation des prix. L’Europe a également contribué à la croissance, principalement grâce à la France, au Royaume-Uni et à l’Espagne (production d'énergie). De même, la France et le Royaume-Uni ont bénéficié d'un niveau d’activité élevé dans les centrales nucléaires (projet EPR à Flamanville 3 pour la France).

Dans la production d’énergies renouvelables (solaire, éolien, hydrogène), les opportunités restent importantes, soutenues par un pipeline de ventes solide. Plusieurs contrats ont été remportés au cours du premier semestre, dont Broad Reach Power qui détient un portefeuille de 21 gigawatts de projets solaires, éoliens et de stockage d’énergie dans l’ouest des États-Unis. Bureau Veritas fournira des services de gestion de projet pendant les phases de conception et de construction de six projets de systèmes de stockage d'énergie par batterie (BESS) au Texas. Depuis le début de l’année, les services d’énergies renouvelables du Groupe dépassent en chiffre d’affaires les projets Capex Pétrole & Gaz.

Le segment Pétrole & Gaz (33 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une croissance organique à deux chiffres, bénéficiant à la fois d’un développement important des ventes, du redémarrage de nombreux projets entraîné par la hausse des prix du pétrole, et de comparables favorables. Les activités liées aux Opex (qui représentent les deux tiers du segment Pétrole & Gaz) ont conservé une croissance à deux chiffres, principalement grâce à l’Amérique latine (avec le Brésil et l’Argentine en tête pour les services onshore et offshore), ainsi qu’au Moyen-Orient et à l’Europe (poussée par l’Espagne). Les activités liées aux Capex, y compris les Services d’approvisionnement, ont connu une croissance organique modérée à un chiffre, qui est principalement due aux États-Unis (où l’activité de forage tourne à plein régime), à l’Asie et au Moyen-Orient (avec une reprise de projets aux Émirats arabes unis). À ce jour, la part des activités liées aux Capex Pétrole & Gaz dans le chiffre d’affaires du Groupe s’élève au total à 2 %.

Ailleurs, l’activité aérospatiale liée à la Russie a été interrompue, ce qui a eu des répercussions sur le flux de chiffre d’affaires, tandis que le segment Automobile (5 % du chiffre d’affaires de la division) affiche une performance stable, toujours impactée par les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

La marge opérationnelle ajustée pour le semestre est de 11,0 %, un chiffre globalement stable par rapport à l’exercice précédent (avec une légère baisse de la marge contrebalancée par un effet de périmètre positif), ce qui est dû aux coûts de mobilisation sur les grands contrats Opex.

Réalisations en matière de Durabilité

Grâce à la Ligne verte BV de services et solutions dédiés à la Durabilité, le Groupe accompagne ses clients dans leur cheminement vers une meilleure utilisation des ressources naturelles, la réduction de leur empreinte carbone et la promotion de pratiques plus durables. Au deuxième trimestre 2022, Bureau Veritas a développé un référentiel de certification volontaire pour évaluer l’empreinte carbone des installations de production d'hydrogène. En l’absence de schémas de certification statutaires internationalement reconnus à l’international, ce schéma s’applique comme un cadre indépendant pour aider les acteurs de la chaîne de valeur de l’hydrogène à évaluer l’impact environnemental des différentes voies de production.

En outre, Bureau Veritas a aidé le Groupe ORLEN, première compagnie de pétrole & gaz en Europe centrale, à calculer son empreinte carbone conformément aux dernières recommandations et aux normes reconnues au niveau international. L’inventaire de l’empreinte carbone permettra de quantifier les principales sources d’émissions de GES de l’entreprise et de sa chaîne de valeur. Il contribuera au développement de stratégies de décarbonation efficaces.

BÂTIMENT & INFRASTRUCTURES

EN MILLIONS D’EUROS S1 2022 S1 2021 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d'affaires 775,9 709,2 +9,4 % +3,8 % +1,6 % +4,0 %
Résultat opérationnel ajusté 103,9 104,1 (0,2) %      
Marge opérationnelle ajustée 13,4 % 14,7 % (130) (135) (2) +7

L’activité Bâtiment & Infrastructures a enregistré une solide croissance organique de 3,8 % au premier semestre 2022, principalement sous l’effet des régions Amériques et Moyen-Orient. Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires a augmenté de 0,7 % sur une base organique, résultat des confinements liés à la Covid-19 dans plusieurs villes de Chine.

Par service, les activités liées à la Construction (54 % du chiffre d’affaires de la division) ont augmenté plus vite que les activités Bâtiments en service, bénéficiant d’une dynamique forte liée aux nouveaux projets en Amériques et au Moyen-Orient.

La région Amériques (26 % du chiffre d’affaires de la division) est celle qui a été la plus performante, grâce à une croissance de 15,2 % aux États-Unis et à une performance exceptionnelle en Amérique latine (au Brésil en particulier). Aux États-Unis, où le Groupe a construit sa plateforme ces dernières années, les facteurs de croissance sont nombreux ; parmi eux i) l’aide à la gestion de vastes projets et l’activité transactionnelle pour les services liés aux Opex dans la plupart des secteurs (grande distribution, essentiellement) ; ii) une dynamique toujours bonne en ce qui concerne les services de mise en exploitation de data centers pour soutenir l’augmentation du nombre de télétravailleurs ;  iii)  l’accroissement du chiffre d’affaires de l’activité liée aux bornes de recharge de véhicules électriques (IRVE). Grâce à l’acquisition de PreScience, le Groupe s’est positionné sur le marché très attractif des infrastructures de transport. En Amérique latine, l’activité a bénéficié de la très forte reprise au Brésil (portée par le développement commercial des services Opex et Capex), ainsi que des tendances fortes en Argentine et en Colombie.

En Europe (52 % du chiffre d’affaires de la division), la croissance a été globalement modérée. Elle a été forte en Italie (montée en puissance d’importants contrats remportés dans le réseau autoroutier) tout comme aux Pays-Bas (grâce aux Opex), et bonne en Espagne. La France, plus gros contributeur (41 % du chiffre d’affaires de la division) affiche une croissance organique, qui s’explique par l’activité en service (qui représente près des trois quarts de l’activité française) avec la réalisation d'un solide carnet de commandes, et par la performance toujours forte de Bureau Veritas Solutions (assistance technique, services de conseil) grâce à l’augmentation des effectifs. La croissance des activités liées aux Capex est restée modérée dans un marché des nouvelles constructions en déclin. Le pipeline de ventes lié au Pacte vert pour l’Europe (y compris celui en France et les prochains Jeux Olympiques 2024 en France) a continué à offrir des opportunités axées principalement sur des programmes d'efficacité énergétique.

La région Asie-Pacifique (19 % du chiffre d’affaires de la division) a enregistré une baisse organique élevée à un chiffre (dont une baisse à deux chiffres au deuxième trimestre), avec une situation contrastée selon les pays. En Chine, l’activité a été durement touchée par la situation liée à la Covid-19 (baisse organique d’environ 30 % au deuxième trimestre), avec l’arrêt total de sites de construction pendant plusieurs semaines (au maximum huit), dans les zones où des restrictions en matière de mobilité ont été imposées (Shanghai et Shenzhen notamment). Une fois les restrictions de mobilité levées, le Groupe a opéré dans une situation de « stop and go » avec des sites dans l’obligation de fermer dès la moindre suspicion de cas de Covid-19. Cela a engendré des inefficacités, qui ont eu un impact significatif sur les opérations. Depuis mi-juin, les sites de construction ont progressivement redémarré, et une reprise est attendue à partir du troisième trimestre 2022. Ailleurs, l’activité a connu une forte reprise en Inde avec la levée des mesures de confinement, tandis que le Japon a connu une amélioration grâce aux services de conformité au code.

Enfin, dans la région Moyen-Orient et Afrique (3 % du chiffre d’affaires de la division), le Groupe a enregistré une très forte croissance principalement du fait de l’Arabie saoudite, ainsi que des Émirats arabes unis, qui bénéficient toujours du développement de nombreux projets soutenus par le rebond des prix du pétrole. En Arabie saoudite, par exemple, le Groupe est engagé dans le projet NEOM, une ville intelligente qui sera alimentée par des énergies renouvelables.

La marge opérationnelle ajustée au premier semestre a diminué de 135 points de base pour descendre à 13,4 % par rapport aux 14,7 % de l’exercice précédent. Cela est principalement dû à l’impact des confinements en Chine et à l’effet de mix.

Réalisations en matière de Durabilité

Au deuxième trimestre 2022, le Groupe a continué à accompagner les propriétaires/concessionnaires de bâtiments et d'infrastructures avec des services d'efficacité énergétique et de suivi de l'empreinte carbone. Il soutient notamment les gestionnaires d'actifs vers la réalisation de leurs engagements Net Zéro.

CERTIFICATION

EN MILLIONS D’EUROS S1 2022 S1 2021 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d'affaires 209,2 196,9 +6,2 % +4,1 % +0,2 % +1,9 %
Résultat opérationnel ajusté 40,0 38,1 +4,9 %      
Marge opérationnelle ajustée 19,1 % 19,3 % (26) (27) (6) +7

L’activité Certification affiche une solide croissance organique de 4,1 % au premier semestre 2022 (dont 4,0 % au deuxième trimestre), par rapport à une base de comparaison élevée (année de recertification pour plusieurs programmes liés à la QHSE et aux Transports). Cette croissance a été soutenue par un développement important des ventes, notamment sur le plan de la Durabilité et de fortes augmentations de prix.

La plupart des zones géographiques ont enregistré une croissance organique solide. Les Amériques, l’Afrique et le Moyen-Orient affichent une performance supérieure à la moyenne de la division, grâce notamment à une croissance exceptionnelle en Amérique latine (au Brésil, en particulier) ; l’Asie a eu une performance égale (portée par les pays d’Asie du Sud), tandis que l’Europe a enregistré une croissance inférieure à la moyenne (portée principalement par le Royaume-Uni et l’Italie). Les pays qui ont connu la croissance la plus importante sont ceux où le mix a été diversifié ces dernières années (loin des schémas traditionnels vers les nouveaux services), comme en attestent le Brésil, l’Australie, la Thaïlande et certains pays de l’Est, qui affichent tous une croissance organique élevée à deux chiffres pendant le semestre.

Dans le portefeuille du Groupe, une forte croissance a été réalisée dans les sous-segments Responsabilité sociale et Durabilité, Risques d’entreprise (grâce aux solutions de cybersécurité et de systèmes de gestion informatique), Certification alimentaire (favorisée par la certification des produits alimentaires, la sécurité alimentaire et la durabilité alimentaire) ainsi que les services de Formation & Personnel. À l’inverse, l’activité a baissé dans les sous-segments QHSE et Transports (reflétant un nombre de jours-hommes inférieur) en raison d’une base de comparaison exigeante par rapport à l’année précédente, liée à l’année de recertification.

Au cours du premier semestre, les services dédiés à la Durabilité de Bureau Veritas ont augmenté de plus de 16 %, grâce notamment à une demande soutenue pour des services de vérification des émissions de gaz à effet de serre liés à l'évaluation de l'empreinte carbone, aux projets de compensation et d'élimination, et aux objectifs de neutralité ou de net zéro.

L’activité a continué à bénéficier de la demande globalement croissante des clients, en matière de protection de leur marque, de traçabilité et d’engagements en matière de responsabilité sociale sur toute la chaîne d’approvisionnement. Bien qu’une grande partie de la demande relative à l’ESG découle d'une démarche volontaire, le cadre réglementaire devrait en favoriser la croissance à moyen terme. La directive européenne sur la publication d'informations en matière de durabilité par les entreprises (CSRD) fixe les règles pour un reporting européen plus standardisé des données extra-financières, et ouvre le marché de l’assurance liée à la durabilité aux prestataires de services d’assurance indépendants (IASP) dont font partie les acteurs du TIC. Cela contribuera à la croissance à compter de 2025.

Au cours du premier semestre, le Groupe a accéléré le déploiement commercial de sa nouvelle offre, Clarity, à la fois d'un point de vue géographique et business. Lancée en décembre 2021, Clarity aide les entreprises à gérer leur stratégie ESG, à mesurer leur performance et à suivre leur exécution. Le pipeline commercial est bien orienté, et des contrats sont remportés dans un large éventail de secteurs, parmi lesquels l’agroalimentaire, l’industrie, la grande distribution et l’hôtellerie.

La marge opérationnelle ajustée pour le premier semestre a atteint un très bon niveau (19,1 %), par rapport aux 19,4 % de l’exercice précédent. Ce résultat traduit une baisse de 26 points de base par rapport au niveau record, due à un levier opérationnel important, une augmentation des prix et une gestion stricte des coûts.

Réalisations en matière de Durabilité

Au cours du premier semestre 2022, Bureau Veritas a remporté de nombreux contrats dans le domaine de la Durabilité. Ceux-ci vont de l'évaluation de l’empreinte carbone d’une plateforme chinoise de commerce en ligne à un programme Clarity avec PepsiCo visant à analyser les indicateurs RSE d’un certain nombre de ses sites internes. Le Groupe a également signé un contrat à long terme avec un producteur de batteries pour véhicules électriques afin d’évaluer la durabilité de sa chaîne d’approvisionnement et d’assurer une traçabilité totale sur toute la chaîne de valeur. Ce projet sera réalisé en collaboration avec Optel, un partenaire de Bureau Veritas, pour suivre les produits tout au long de la chaîne à l’aide d'outils numériques.

BIENS DE CONSOMMATION

EN MILLIONS D’EUROS S1 2022 S1 2021 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Chiffre d'affaires 351,5 318,3 +10,4 % +4,3 % +0,3 % +5,8 %
Résultat opérationnel ajusté 78,5 71,8 +9,4 %      
Marge opérationnelle ajustée 22,3 % 22,6 % (21) (19) (3) +1

L’activité Biens de consommation a réalisé une croissance organique de 4,3 % au premier semestre 2022, dont une croissance organique de 4,0 % au deuxième trimestre, malgré les nombreux confinements imposés en Chine. Ces chiffres témoignent de la grande résilience du Groupe et de sa capacité à mener ses activités dans un contexte difficile.

Au niveau géographique, toutes les régions hormis la Chine ont enregistré une croissance, avec une performance organique très forte dans les pays et les régions où le Groupe s’est concentré sur la diversification, à savoir le Moyen-Orient et l’Afrique (avec la Turquie en tête), l’Asie du Sud, qui a connu une croissance à deux chiffres (y compris l’Inde et le Bangladesh) et l’Amérique du Sud. L’Europe a connu une croissance supérieure à la moyenne de la division, principalement grâce à l’Italie. En revanche, les niveaux d’activité ont été impactés par les mesures de confinement en Chine et par des problèmes de capacité et de logistique au Vietnam.

Le segment Textiles (36 % du chiffre d’affaires de la division) a réalisé une performance supérieure à la moyenne de la division, avec une croissance similaire durant les deux trimestres, et une situation contrastée selon les pays. Pour ses opérations les plus importantes en Chine, le Groupe a su faire preuve d'une grande proactivité en s’adaptant aux confinements. Tirant parti de sa plateforme unique composée d'un réseau de laboratoires intégrés à travers le pays, les équipes de Bureau Veritas ont pu transférer les échantillons des sites confinés vers d’autres sites en Chine ou vers des installations de tests du Groupe situées en Asie du Sud-Est. Tous les laboratoires en Chine ont rouvert et ont retrouvé un niveau d’activité normal à fin juin. En Asie du Sud (Inde, Bangladesh et Sri Lanka, essentiellement), le Groupe a réalisé une croissance à deux chiffres. Ces pays ont bénéficié à la fois du transfert à court terme de l’activité hors de Chine en raison des confinements régionaux liés à la Covid-19, et de la poursuite de l’approvisionnement structurel hors de Chine. De même, la Turquie a fortement bénéficié des modèles de délocalisation de proximité des détaillants européens et a connu une forte augmentation des volumes de tests, ce qui souligne l’importance de la stratégie de diversification géographique de Bureau Veritas vers de nouveaux pays de production plus proches des pays de consommation. L’acquisition d’AMSfashion renforce l’exposition du Groupe dans la péninsule ibérique ainsi que son offre dans le domaine du développement durable.

Les segments Biens durables / Jouets / Hygiène et Beauté (31 % du chiffre d’affaires de la division) ont réalisé une performance inférieure à la moyenne de la division. Les petits équipements et les produits de bricolage ont été impactés par les confinements imposés en Chine au deuxième trimestre. La Corée du Sud a bénéficié de sa diversification actuelle dans les sous-segments cosmétiques et Hygiène et Beauté, tandis que l’Italie doit toujours sa croissance aux produits de luxe. Les services d’inspection et d’audit ont enregistré une croissance organique élevée à un chiffre, car ils ont encore bénéficié d'une demande importante d’audits sociaux et RSE dans toutes les géographies (y compris la Chine où les audits ont été réalisés à distance). Au deuxième trimestre, l’acquisition d’ATL, une entreprise aux États-Unis axée sur les services de sourcing scientifique pour les marchés des produits de santé grand public, des cosmétiques et soins personnels et des équipements médicaux, permettra au Groupe d’accélérer sa diversification à la fois géographique et vers de nouveaux services.

Enfin, le segment Technologies6 (33 % du chiffre d’affaires de la division) a réalisé une performance inférieure à la moyenne de la division, avec une performance organique à deux chiffres à la fois dans les Produits électriques et électroniques et dans l’Automobile (services d’homologation et tests de fiabilité). La croissance dans les activités de tests dans le Wireless a été affectée par les confinements liés à la Covid-19 en Chine et par les retards de projets en Corée. En Asie, les infrastructures/produits liés à la 5G affichent encore une bonne dynamique, les plateformes de tests du Groupe (Taïwan, Corée du Sud) fonctionnant à plein régime.

La marge opérationnelle ajustée pour le semestre atteint un très bon niveau de 22,3 % (en recul de 21 points de base par rapport à l’exercice précédent), l’impact négatif des confinements en Chine ayant été en grande partie compensé par le bénéfice de plusieurs mesures prises sur les coûts, les subventions gouvernementales et une grande souplesse globalement.

Réalisations en matière de Durabilité

Au premier semestre 2022, le Groupe a remporté un contrat avec une grande entreprise européenne de vêtements de sport pour réaliser des audits énergétiques de ses fournisseurs dans de nombreuses régions ; à travers ces services, Bureau Veritas aide ses clients à gérer leur stratégie ESG et à apporter la preuve de leurs engagements.

  • CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE
    • Les résultats semestriels seront présentés le mercredi 28 juillet à 15h00 (heure de Paris)
    • Une vidéo conférence sera retransmise en direct, accessible via : Lien vers la vidéo conférence
    • Les diapositives de la présentation seront disponibles sur : https://group.bureauveritas.com/fr
    • Les supports de communication seront disponibles sur le site Internet du Groupe
      • Numéro téléphoniques (direct) :
        • France : +33 (0)1 70 37 71 66
        • Royaume-Uni : +44 (0)33 0551 0200
        • États-Unis : +1 212 999 6659
        • International : +44 (0)33 0551 0200
        • Mot de passe : Bureau Veritas
  • CALENDRIER FINANCIER
    • Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2022 : 26 octobre 2022
    • Résultats annuel 2022 : 23 février 2023
    • Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2023 : 20 avril 2023
    • Résultat semestriel 2023 : 26 juillet 2023
    • Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2023 : 25 octobre 2023

À propos de Bureau Veritas Bureau Veritas est un leader mondial de l’inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le Groupe emploie plus de 80 000 collaborateurs dans plus de 1 600 bureaux et laboratoires dans le monde entier. Bureau Veritas aide ses 400 000 clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes pour s'assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l’environnement et la responsabilité sociale.Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie de l’indice Next 20.Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI.Pour en savoir plus www.bureauveritas.com. Suivez-nous aussi sur Twitter (@bureauveritas) et LinkedIn.

  Nos informations sont certifiées par la technologie blockchain.Vérifiez l’authenticité de ce communiqué de presse sur www.wiztrust.com.
CONTACTS ANALYSTES / INVESTISSEURS   CONTACTS PRESSE
Laurent Brunelle   Caroline Ponsi Khider
+33 (0)1 55 24 76 09   +33 (0)7 52 60 89 78
laurent.brunelle@bureauveritas.com   caroline.ponsi-khider@bureauveritas.com
     
Colin Verbrugghe   Primatice
+33 (0)1 55 24 77 80   thomasdeclimens@primatice.com
colin.verbrugghe@bureauveritas.com    armandrigaudy@primatice.com
Etienne Linquier
etienne.linquier@bureauveritas.com

Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document d’enregistrement universel enregistré auprès de l’Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n’ont de valeur qu’au jour de leur formulation et Bureau Veritas n’assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.

  • ANNEXE 1 : CHIFFRE D’AFFAIRES DU DEUXIÈME TRIMESTRE ET DU PREMIER SEMESTRE 2022 PAR ACTIVITÉ
EN MILLIONS D'EUROS T2 / S1 2022 T2 / S1 2021(a) VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE
Marine & Offshore 103,1 95,1 + 8,4 % + 5,6 % - + 2,8 %
Agroalimentaire & Matières Premières 307,3 268,4 + 14,5 % + 7,9 % (0,3) % + 6,9 %
Industrie 294,8 254,7 + 15,7 % + 9,8 % (1,1) % + 7,0 %
Bâtiment & Infrastructures 387,7 362,0 + 7,1 % + 0,7 % + 1,7 % + 4,7 %
Certification 111,9 105,0 + 6,6 % + 4,0 % - + 2,6 %
Biens de consommation 198,5 178,5 + 11,2 % + 4,0 % + 0,3 % + 6,9 %
Chiffre d’affaires du 2ème trimestre 1 403,3 1 263,7 + 11,0 % + 5,2 % + 0,2 % + 5,6 %
Marine & Offshore 204,5 189,2 + 8,1 % + 6,0 % - + 2,1 %
Agroalimentaire & Matières Premières 588,0 517,6 + 13,6 % + 8,6 % (0,3) % + 5,3 %
Industrie 564,3 487,2 + 15,8 % + 10,8 % (0,5) % + 5,5 %
Bâtiment & Infrastructures 775,9 709,2 + 9,4 % + 3,8 % + 1,6 % + 4,0 %
Certification 209,2 196,9 + 6,2 % + 4,1 % + 0,2 % + 1,9 %
Biens de consommation 351,5 318,3 + 10,4 % + 4,3 % + 0,3 % + 5,8 %
Chiffre d’affaires du premier semestre 2 693,4 2 418,4 + 11,4 % + 6,5 % + 0,4 % + 4,5 %
  • ANNEXE 2 : CHIFFRE D’AFFAIRES 2022 PAR TRIMESTRE
  CHIFFRE D'AFFAIRES 2022 PAR TRIMESTRE
EN MILLIONS D'EUROS T1 T2
Marine & Offshore 101,4 103,1
Agroalimentaire & Matières Premières 280,7 307,3
Industrie 269,5 294,8
Bâtiment & Infrastructures 388,2 387,7
Certification 97,3 111,9
Biens de consommation 153,0 198,5
Total Groupe 1 290,1 1 403,3
  • ANNEXE 3 : RÉSULTAT ET MARGE OPÉRATIONNELS AJUSTÉS PAR ACTIVITÉ
   RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE
S1 2022  S1 2021  VARIATION(%)  S1 2022  S1 2021 VARIATION
EN MILLIONS D'EUROS (POINTS DE BASE)
Marine & Offshore 50,1 44,4 +12,9% 24,5% 23,5% +106
Agroalimentaire & Matières Premières 76,2 66,1 +15,3% 13,0% 12,8% +20
Industrie 62,2 53,7 +15,8% 11,0% 11,0% (1)
Bâtiment & Infrastructures 103,9 104,1 (0,2)% 13,4% 14,7% (130)
Certification 40,0 38,1 +4,9% 19,1% 19,3% (26)
Biens de consommation 78,5 71,8 +9,4% 22,3% 22,6% (21)
Total Groupe 410,9 378,2 +8,7% 15,3% 15,6% (38)
  • ANNEXE 4 : EXTRAITS DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

Extraits des états financiers au 30 juin 2022, audités et arrêtés par le Conseil d’administration du 27 juillet 2022. Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport d’examen limité des Commissaires aux comptes a été émis.

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ    
EN MILLIONS D'EUROS S1 2022 S1 2021
Chiffre d’affaires 2 693,4 2 418,4
Achats et charges externes (767,6) (674,0)
Frais de personnel (1 414,1) (1 249,2)
Impôts et taxes (28,1) (23,0)
(Dotations) / reprises de provisions 4,8 (13,2)
Dotations aux amortissements (128,7) (129,0)
Autres produits et charges d’exploitation 15,5 16,1
Résultat opérationnel 375,2 346,1
Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 0,1 0,0
Résultat opérationnel après quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 375,3 346,1
Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie 1,4 2,1
Coût de l'endettement financier brut (40,3) (39,7)
Coût de l'endettement financier net (38,9) (37,6)
Autres produits et charges financiers 9,4 0,7
Résultat financier (29,5) (36,9)
Résultat avant impôts 345,8 309,2
Charge d'impôt (111,1) (97,1)
Résultat net des activités poursuivies 234,7 212,1
Résultat net des activités abandonnées - -
Résultat net 234,7 212,1
Intérêts minoritaires (9,5) (15,2)
Résultat net part du Groupe 225,2 196,9
Résultat par action (en euros) :    
Résultat net 0,50 0,44
Résultat net dilué 0,49 0,43
ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE
EN MILLIONS D'EUROS 30 JUIN 2022 31 DÉC. 2021
Écarts d'acquisition 2 227,7 2 079,1
Immobilisations incorporelles 425,6 402,5
Immobilisations corporelles 373,1 364,3
Droits d'utilisation 369,8 376,3
Actifs financiers non courants 108,6 107,4
Impôts différés actifs 118,1 128,5
Total actif non courant 3 622,9 3 458,1
Clients et autres débiteurs 1 653,5 1 504,3
Actifs sur contrats 325,1 308,0
Impôt sur le résultat – actif 56,3 33,3
Instruments financiers dérivés 7,7 4,7
Autres actifs financiers courants 18,6 23,6
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 449,0 1 420,7
Total actif courant 3 510,2 3 294,6
Actifs destinés à être cédés - -
TOTAL ACTIF 7 133,1 6 752,7
     
Capital 54,4 54,3
Réserves et résultat consolidés 1 687,7 1 584,2
Capitaux propres revenant aux actionnaires de la société 1 742,1 1 638,5
Participations ne donnant pas le contrôle 72,4 68,6
Total capitaux propres 1 814,5 1 707,1
Dettes financières non courantes 2 420,2 2 362,0
Dettes de location non courantes 295,9 307,5
Instruments financiers dérivés - -
Autres passifs financiers non courants 94,0 126,3
Impôts différés passifs 95,4 87,8
Avantages au personnel à long terme 148,7 185,8
Provisions pour risques et charges 74,5 80,2
Total passif non courant 3 128,7 3 149,6
Dettes fournisseurs et autres créditeurs 1 205,7 1 275,0
Passifs sur contrats 255,8 223,9
Impôt sur le résultat exigible 112,9 101,8
Dettes financières courantes 120,3 112,1
Dettes de location courantes 110,0 107,6
Instruments financiers dérivés 4,9 2,7
Autres passifs financiers courants 380,3 72,9
Total passif courant 2 189,9 1 896,0
Passifs destinés à être cédés - -
TOTAL PASSIF ET CAPITAUX PROPRES 7 133,1 6 752,7
TABLEAU CONSOLIDÉ DES FLUX DE TRÉSORERIE    
EN MILLIONS D'EUROS S1 2022 S1 2021
Résultat avant impôts 345,8 309,2
Elimination des flux des opérations de financement et d'investissement (4,0) 19,0
Provisions et autres éléments sans incidence sur la trésorerie 26,1 23,7
Amortissements et dépréciations 129,0 129,0
Variations du besoin en fonds de roulement lié à l'activité (176,7) (68,5)
Impôts payés (107,2) (83,5)
Flux net de trésorerie généré par l'activité 213,0 328,9
Acquisitions de filiales (45,7) (35,9)
Cessions d'activités (1,2) 0,6
Acquisitions d'immobilisations corporelles & incorporelles (53,7) (56,4)
Cessions d'immobilisations corporelles & incorporelles 1,7 3,8
Acquisitions d'actifs financiers non courants (6,4) (8,6)
Cessions d'actifs financiers non courants 11,3 7,7
Variation des prêts et avances consentis 2,4 (0,8)
Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence - -
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (91,6) (89,6)
Augmentation du capital 3,2 6,1
Acquisition / Cession d'actions propres (50,8) 13,7
Dividendes versés (9,8) (8,4)
Augmentation des emprunts et autres dettes financières 42,3 5,7
Remboursement des emprunts et autres dettes financières (2,9) (484,7)
Remboursement des dettes avec les actionnaires - -
Remboursement des dettes et intérêts de location (61,1) (55,3)
Intérêts payés (31,1) (47,4)
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (110,2) (570,3)
Incidence des écarts de change 12,5 5,2
Incidence des changements de méthode - -
Variation de la Trésorerie nette 23,7 (325,8)
Trésorerie nette au début de la période 1 410,4 1 587,0
Trésorerie nette à la fin de la période 1 434,1 1 261,2
Dont disponibilités et équivalents de trésorerie 1 449,0 1 267,6
Dont concours bancaires courants (14,9) (6,4)
  • ANNEXE 5 : RÉSULTAT FINANCIER DÉTAILLÉ
RÉSULTAT FINANCIER    
EN MILLIONS D'EUROS S1 2022 S1 2021
Coût de l'endettement financier net (38,9) (37,6)
Résultat de change 14,2 2,4
Coût financier des régimes de retraites 0,8 0,7
Autres (5,6) (2,4)
Résultat financier (29,5) (36,9)
  • ANNEXE 6 : INDICATEURS ALTERNATIFS DE PERFORMANCE
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ    
EN MILLIONS D'EUROS S1 2022 S1 2021
Résultat opérationnel 375,2 346,1
Amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions 21,9 28,9
Dépréciation et mise au rebut d’actifs immobilisés 3,7 4,4
Charges de restructuration 8,9 4,4
Résultats de cessions d'activités et autres charges et produits relatifs aux acquisitions 1,1 (4,1)
Perte de valeur des écarts d’acquisition - -
Total des éléments d'ajustement 35,7 32,1
Résultat opérationnel ajusté 410,9 378,2
ÉVOLUTION DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ  
EN POURCENTAGE ET POINTS DE BASE  
Résultat opérationnel ajusté au 30 juin 2021 378,2
Variation organique 13,3
Résultat opérationnel ajusté organique 391,5
Effet périmètre 1,8
Résultat opérationnel ajusté à taux de change constant 393,3
Effet de change 17,6
Résultat opérationnel ajusté au 30 juin 2022 410,9
TAUX EFFECTIF D'IMPÔT AJUSTÉ    
EN MILLIONS D'EUROS S1 2022 S1 2021
Résultat avant impôts 345,8 309,2
Charge d'impôt (111,1) (97,1)
Taux Effectif d'impôt (TEI)(a) 32,1% 31,4%
Taux Effectif d'Impôt (TEI) ajusté(b) 31,3% 32,2%
(a)   TEI = Charge d'impôt / résultat avant impôt(b)   TEI ajusté = Charge d'impôt ajustée des effets d'impôt sur les éléments d'ajustement / résultat avant impôt, avant prise en compte des éléments d'ajustement
RÉSULTAT NET AJUSTÉ    
EN MILLIONS D'EUROS S1 2022 S1 2021
Résultat net part du Groupe 225,2 196,9
BPA(a) (en euro par action) 0,50 0,44
Éléments d’ajustement 35,7 32,1
Résultat net des activités destinées à être cédées - -
Effet d’impôt sur les éléments d'ajustement (8,4) (12,8)
Intérêts minoritaires (3,9) (1,5)
Résultat net ajusté part du Groupe 248,6 214,7
BPA ajusté(a) (en euro par action) 0,55 0,48
(a) Calculé sur le nombre moyen pondéré d’actions : 452 052 884 au S1 2022 et 449 836 389 au S1 2021
ÉVOLUTION DU RÉSULTAT NET AJUSTÉ PART DU GROUPE
EN MILLIONS D'EUROS  
Résultat net ajusté part du Groupe au 30 juin 2021 214,7
Variation organique et effet périmètre 22,4
Résultat net ajusté part du Groupe à taux de change constant 237,1
Effet de change 11,5
Résultat net ajusté part du Groupe au 30 juin 2022 248,6
FLUX DE TRÉSORIE DISPONIBLE    
EN MILLIONS D'EUROS S1 2022 S1 2021
Flux net de trésorerie généré par l’activité (Cash-flow opérationnel) 213,0 328,9
Acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles nettes des cessions (52,0) (52,6)
Intérêts payés (31,1) (47,4)
Flux de trésorerie disponible 129,9 228,9
ÉVOLUTION DU FLUX NET DE TRÉSORERIE GÉNÉRÉ PAR L'ACTIVITÉ  
EN MILLIONS D'EUROS    
Flux net de trésorerie généré par l'activité au 30 juin 2021 328,9  
Variation organique (121,7)  
Flux net de trésorerie généré par l'activité organique 207,2  
Effet périmètre 2,0  
Flux net de trésorerie généré par l'activité à taux de change constant 209,2  
Effet de change 3,8  
Flux net de trésorerie généré par l'activité au 30 juin 2022 213,0  
DETTE FINANCIÈRE NETTE AJUSTÉE    
EN MILLIONS D'EUROS 30 JUIN 2022 31 DÉC. 2021
Endettement brut total 2 540,5 2 474,1
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 449,0 1 420,7
Endettement net consolidé 1 091,5 1 053,4
Instruments de couverture de devises (2,7) (2,0)
Dette financière nette ajustée 1 088,8 1 051,4
  • ANNEXE 7 : INDICATEURS CLÉS – RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DE L’ENTREPRISE (RSE)
  ODD desNations Unies S1 2022 Exercice 2021 Ambition 2025
LE CAPITAL SOCIAL ET LE CAPITAL HUMAIN        
Taux total d’accidents (TAR) 7 N° 3 0,24 0,27 0,26
Taux de féminisation des postes de direction 8 N° 5 29,2 % 26,5 % 35,0 %
Nombre d’heures de formation par employé (par an) 9 N° 8 14,2 29,9 35,0
LE CAPITAL NATUREL        
Émissions de CO2 par employé (tonnes par an) 10 N° 13 2,38 2,49 2,00
LA GOUVERNANCE        
Part des collaborateurs formés au Code d’éthique N° 16 95,9 % 95,8 % 99,0 %

  

  • ANNEXE 8 : DÉFINITIONS ET RAPPROCHEMENT DES INDICATEURS ALTERNATIFS DE PERFORMANCE AVEC LES INDICATEURS IFRS

Le processus de gestion de Bureau Veritas repose sur les indicateurs alternatifs de performance présentés ci-après. Ceux-ci ont été déterminés dans le cadre de la planification budgétaire et du reporting du Groupe, en interne et en externe. Bureau Veritas estime que ces indicateurs fournissent des renseignements supplémentaires utiles pour les utilisateurs des états financiers pour comprendre de façon adéquate la performance du Groupe, notamment sur le plan opérationnel. En outre, certains de ces indicateurs font référence dans l’industrie du « TIC » (Test, Inspection, Certification) et sont ceux principalement utilisés et suivis par la communauté financière. Ces indicateurs alternatifs de performance doivent être considérés comme complémentaires des indicateurs IFRS et des mouvements qui en découlent.

CROISSANCE

Croissance totale du chiffre d’affaires

Le pourcentage de croissance totale du chiffre d’affaires est un ratio qui mesure l’évolution du chiffre d’affaires du Groupe tel qu’il existe à la fin de l’exercice N par rapport à l’exercice N-1. La croissance totale du chiffre d’affaires se décompose en 3 éléments :

  • La croissance organique ;
  • L'impact périmètre ;
  • L’effet de change.

Croissance organique

Le Groupe suit en interne et publie une croissance « organique » de son chiffre d’affaires que la Direction considère comme plus représentative de la performance opérationnelle pour chacun de ses secteurs d’activité.

La principale mesure de gestion et de contrôle de la croissance du chiffre d’affaires du Groupe est une croissance comparable. En effet, celle-ci permet de suivre l’évolution des activités du Groupe hors effets de change qui sont exogènes à Bureau Veritas, et des effets de portefeuille, qui concernent des activités nouvelles ou ne faisant plus partie du portefeuille d’activités. Cette mesure est utilisée pour l’analyse interne de la performance.

Bureau Veritas estime que cette mesure offre à la Direction et aux investisseurs une compréhension plus complète des résultats d’exploitation sous-jacents et des tendances des activités en cours, en excluant l’effet des acquisitions, des désinvestissements, y compris les cessions pures, ainsi que la cessation non désirée des activités (comme par exemple en raison de l’apparition de sanctions internationales), et l’évolution des taux de change pour les activités qui sont assujetties à la volatilité et qui peuvent occulter les tendances sous-jacentes.

Le Groupe estime également que la présentation séparée du chiffre d’affaires organique de ses activités fournit à la Direction et aux investisseurs des informations utiles sur les tendances de ses activités industrielles et permet une comparaison plus directe avec d'autres entreprises du secteur.

La croissance organique du chiffre d’affaires représente le pourcentage de croissance du chiffre d’affaires, présenté au niveau du Groupe et pour chaque activité, à périmètre et taux de change constants sur des périodes comparables :

  • à périmètre de consolidation constant : effet de variation de périmètre retraité sur la base d'une période de douze mois ;
  • à taux de change constants : exercice N retraité en utilisant les taux de change de l’exercice N-1.

Impact périmètre

Afin d’établir une comparaison à données comparables, l’impact des changements dans le périmètre de consolidation est déterminé :

  • pour les acquisitions de l’exercice N, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N, le chiffre d’affaires généré par les activités acquises durant l’exercice N ;
  • pour les acquisitions de l’exercice N-1, en déduisant du chiffre d’affaires de l'exercice N, le chiffre d’affaires généré par les activités acquises pendant les mois durant lesquels les activités acquises n’étaient pas consolidées en N-1 ;
  • pour les cessions et désinvestissements de l’exercice N, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N-1, le chiffre d’affaires généré par les activités cédées et désinvesties durant l’exercice N-1 pendant les mois où les activités ne faisaient pas partie du Groupe durant l’exercice N ;
  • pour les cessions et désinvestissements de l’exercice N-1, en déduisant du chiffre d’affaires de l’exercice N-1, le chiffre d’affaires généré par les activités cédées et désinvesties durant l’exercice N-1 avant la cession.

Effet de change

L’effet de change est calculé en convertissant le chiffre d’affaires de l’exercice N aux taux de change de l’exercice N-1.

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ ET MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE

Les deux indicateurs mentionnés ci-après correspondent à des indicateurs clés pour mesurer la performance de l’activité, en excluant les éléments significatifs qui, en raison de leur nature, ne peuvent être considérés comme inhérents à la performance sous-jacente et intrinsèque du Groupe. En outre, Bureau Veritas estime que ces indicateurs, présentés au niveau du Groupe et pour chaque activité, sont plus représentatifs de la performance opérationnelle de son secteur d’activité.

Résultat opérationnel ajusté

Le résultat opérationnel ajusté correspond au résultat opérationnel avant prise en compte des éléments d’ajustements suivants :

  • les amortissements des actifs incorporels issus des acquisitions ;
  • les pertes de valeurs des écarts d’acquisition ;
  • les dépréciations et mises au rebut d'actifs immobilisés ;
  • les résultats de cession d’activités et autres charges et produits relatifs aux acquisitions (honoraires et charges d’acquisition d’activités, ajustements des compléments de prix d’acquisition des activités) ;
  • les charges de restructuration.

Lorsqu’une acquisition est réalisée en cours d’exercice, le montant des amortissements des actifs incorporels est calculé en tenant compte d’un prorata temporis.

Étant donné la durée de la période d’ajustement permettant de déterminer la juste valeur des actifs et passifs acquis (12 mois), l’amortissement des actifs incorporels de l’année d’acquisition peut, dans certains cas, reposer sur une évaluation temporaire et être légèrement ajusté l’année suivante, lorsque la valeur finale des actifs incorporels est connue.

Le résultat opérationnel ajusté organique représente le résultat opérationnel ajusté à périmètre et taux de change constants sur des périodes comparables :

  • à périmètre de consolidation constant : retraité sur la base d'une période de douze mois ;
  • à taux de change constants : exercice N retraité en utilisant les taux de change de l’exercice N-1.

L’impact périmètre et l’effet de change sont calculés selon une approche similaire à celle appliquée pour le chiffre d’affaires pour chacune des composantes du résultat opérationnel et du résultat opérationnel ajusté.

Marge opérationnelle ajustée

La marge opérationnelle ajustée, présentée en pourcentage, correspond au résultat opérationnel ajusté rapporté au chiffre d’affaires. La marge opérationnelle ajustée peut être exprimée sur une base organique ou à taux de change constants, permettant dans ce dernier cas d’isoler la performance de l’effet de change qui est exogène au Groupe.

TAUX EFFECTIF D’IMPÔT AJUSTÉ

Le taux effectif d’impôt (TEI) représente la charge d’impôt divisée par le montant du résultat avant impôt.

Le taux effectif d’impôt ajusté (TEI ajusté) représente la charge d'impôt ajustée de l’effet d'impôt sur les éléments d'ajustement divisée par le résultat avant impôt avant prise en compte des éléments d'ajustement (voir ci-avant la définition du résultat opérationnel ajusté).

RÉSULTAT NET AJUSTÉ

Résultat net ajusté part du Groupe

Le résultat net ajusté part du Groupe est défini comme le résultat net part du Groupe ajusté des éléments d’ajustement (voir ci-avant la définition du résultat opérationnel ajusté) et de l’effet d'impôt sur les éléments d'ajustement. Le résultat net ajusté part du Groupe exclut la part des intérêts minoritaires sur les éléments d’ajustements et ne concerne que les activités poursuivies.

Le résultat net ajusté part du Groupe peut être exprimé à taux de change constants, permettant ainsi d’isoler la performance de l’effet de change qui est exogène au Groupe. L’effet de change est calculé sur la base de la conversion des différents éléments du compte de résultat de l’exercice N aux taux de change de l’exercice N-1.

Résultat net ajusté part du Groupe par action

Le résultat net ajusté part du Groupe par action, ou bénéfice net ajusté par action (BPA ajusté), correspond au résultat net ajusté part du Groupe divisé par le nombre moyen pondéré d’actions sur l’exercice.

FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLE

Le flux de trésorerie disponible correspond au flux net de trésorerie généré par l’activité (ou cash-flow opérationnel) retraité des éléments suivants :

  • acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles ;
  • intérêts payés.

Il est à noter que le flux net de trésorerie généré par l’activité est présenté après impôts payés.

Le flux de trésorerie disponible organique représente flux de trésorerie disponible à périmètre et taux de change constants sur des périodes comparables :

  • à périmètre de consolidation constant : retraité sur la base d'une période de douze mois ;
  • à taux de change constants : exercice N retraité en utilisant les taux de change de l’exercice N-1.

L’impact périmètre et l’effet de change sont calculés selon une approche similaire à celle appliquée pour le chiffre d’affaires pour chacune des composantes du flux net de trésorerie généré par l’activité et du flux de trésorerie disponible.

ENDETTEMENT FINANCIER

Endettement brut

L’endettement brut (ou dette financière brute) correspond aux emprunts et dettes auprès d’établissements de crédits auxquels s’ajoutent les concours bancaires.

Endettement net

L’endettement net (ou dette financière nette) tel que défini et utilisé par le Groupe correspond à l’endettement brut diminué de la trésorerie et équivalents de trésorerie. La trésorerie et équivalents de trésorerie est constituée des valeurs mobilières et créances assimilées ainsi que des disponibilités.

Endettement net ajusté

L’endettement net ajusté (ou dette financière nette ajustée) tel que défini et utilisé par le Groupe correspond à l’endettement net tenant compte des instruments de couverture de devises et de taux d’intérêt.

EBITDA CONSOLIDÉ

L’EBITDA consolidé correspond au résultat net avant intérêts, impôts, amortissements et provisions ajusté des 12 derniers mois de toute entité acquise. L’EBITDA consolidé est utilisé par le Groupe dans le cadre du suivi des ratios bancaires.

1 Indicateurs alternatifs de performance présentés, définis et réconciliés avec les indicateurs IFRS dans les annexes 6 et 8 du présent communiqué de presse.

2 TAR : taux total d’accidents (nombre d’accidents avec et sans arrêt de travail x 200 000 / nombre d’heures travaillées).

3 Proportion de femmes du Comité exécutif à la Bande II (grade interne correspondant à un poste de direction) dans le Groupe (nombre de femmes en équivalent temps plein occupant un poste de direction / nombre total d’équivalents temps plein occupant des postes de direction).

4 Indicateur calculé sur une période de 6 mois par rapport à une période de 12 mois pour les valeurs de l’exercice 2021 et l’ambition 2025.

5 Émissions de gaz à effet de serre des bureaux et laboratoires, tonnes de CO2 équivalent par employé et par an pour les émissions nettes correspondant aux scopes 1, 2 et 3 (émissions relatives aux déplacements professionnels).

6 Le segment Technologies est composé des Produits Électriques & Électroniques, des activités de tests dans le Wireless et des activités de tests de connectivité dans l’Automobile.

7 TAR : taux total d’accidents (nombre d’accidents avec et sans arrêt de travail x 200 000 / nombre d’heures travaillées).

8 Proportion de femmes du Comité exécutif à la Bande II (grade interne correspondant à un poste de direction) dans le Groupe (nombre de femmes en équivalent temps plein occupant un poste de direction / nombre total d’équivalents temps plein occupant des postes de direction).

9 Indicateur calculé sur une période de 6 mois par rapport à une période de 12 mois pour les valeurs de l’exercice 2021 et l’ambition 2025.

10 Émissions de gaz à effet de serre des bureaux et laboratoires, tonnes de CO2 équivalent par employé et par an pour les émissions netttes correspondant aux scopes 1, 2 et 3 (émissions relatives aux déplacements professionnels).

Pièce jointe

  • 20220728_Communiqué de presse résultats S1 2022
Bureau Veritas (EU:BVI)
Historical Stock Chart
Von Dez 2022 bis Jan 2023 Click Here for more Bureau Veritas Charts.
Bureau Veritas (EU:BVI)
Historical Stock Chart
Von Jan 2022 bis Jan 2023 Click Here for more Bureau Veritas Charts.