Regulatory News:

Air Liquide (Paris:AI):

Chiffres clés

(en millions d'euros)

T1 2024

2024/2023 publié

2024/2023 comparable(a)

Chiffre d’affaires Groupe

6 650

- 7,3 %

+ 2,1 %

dont Gaz & Services

6 358

- 7,8 %

+ 2,0 %

dont Ingénierie & Construction

92

+ 5,2 %

+ 6,5 %

dont Marchés Globaux & Technologies

200

+ 3,7 %

+ 4,7 %

(a) Variation hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif, voir réconciliation en annexe.

Commentant l’activité du 1er trimestre 2024, François Jackow, Directeur Général du groupe Air Liquide, a déclaré :

« Fort d’un modèle économique à la résilience éprouvée, Air Liquide réalise à nouveau une performance solide au premier trimestre. Le Groupe poursuit donc sa trajectoire de croissance malgré un environnement incertain, et continue de préparer un avenir durable grâce à une dynamique d’investissements soutenue par de nombreux projets dans la transition énergétique. Les équipes d’Air Liquide sont par ailleurs pleinement mobilisées sur les projets d’amélioration continue de la performance et d’efficacités structurelles engagés dans le cadre de notre plan stratégique ADVANCE, dont nous avons doublé en début d’année l’ambition initiale de progression de la marge(1).

Les ventes du Groupe ont progressé de + 2,1 % sur une base comparable - le premier trimestre de l’année dernière ayant été particulièrement dynamique. Les ventes publiées sont en recul de - 7,3 %, en raison de la baisse des prix de l’énergie - dont les variations sont contractuellement répercutées aux clients de la Grande Industrie - mais également d’effets de change négatifs. Le chiffre d’affaires atteint 6,65 milliards d’euros, dont 6,36 milliards d’euros pour l’activité Gaz & Services.

L’activité Gaz & Services, qui représente 96 % du chiffre d’affaires du Groupe, est en hausse comparable de + 2,0 %. Sur le plan géographique, la croissance a été notamment tirée par le dynamisme des Amériques. Par branche d’activité, la Santé s’est particulièrement distinguée, l’Industriel Marchand et la Grande Industrie contribuant également à la progression comparable des ventes.

En ligne avec l’ambition renouvelée d’ADVANCE annoncée en février dernier, Air Liquide poursuit l’amélioration continue de sa performance opérationnelle en mettant en œuvre de nouvelles actions structurelles porteuses d’économies dans les prochains trimestres. Sur les trois premiers mois de l’année, le Groupe a notamment généré des efficacités de 112 millions d’euros, en avance sur son objectif annuel moyen de 400 millions d’euros. Il a par ailleurs poursuivi la gestion dynamique de son portefeuille d’activités et continué d’ajuster ses prix en Industriel Marchand en s’appuyant sur sa capacité à créer de la valeur pour nos clients.

Toujours très élevé à 4,1 milliards d'euros, le carnet de commandes en cours d'exécution est diversifié et équilibré en termes de métiers comme de géographies. Les décisions d’investissement s’élèvent à près de 900 millions d’euros, en hausse de + 11 % par rapport à l’année dernière. Les opportunités d’investissement à 12 mois se maintiennent au niveau élevé de 3,4 milliards d’euros. Plus de 40 % de ces opportunités sont en lien avec la transition énergétique, avec notamment de premiers projets de décarbonation aux États-Unis et en Europe. Ce portefeuille comprend des projets dans l’Électronique en Asie, mais également aux États-Unis et en Europe.

En 2024, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net récurrent, à change constant(2). »

 

Faits marquants

 

  • Corporate
    • Projet de cession des activités d’Air Liquide dans douze pays en Afrique. Les ventes annuelles réalisées dans ces pays représentent moins de 10 % du chiffre d’affaires du Groupe en Afrique.
  • Électronique
    • Annonce d’un investissement de plus de 50 millions d’euros pour construire une nouvelle unité de production innovante à Singapour et pour transformer des installations actuelles situées à Malta (New York, États-Unis), dans le but de fournir de l’azote ultra-pur à GlobalFoundries. Ces projets permettront à GlobalFoundries de bénéficier d’une plus grande efficacité énergétique.
  • Développement durable
    • Annonce par Air Liquide et Sasol de contrats à long terme (PPA) avec Enel Green Power RSA pour une capacité totale de 110 MW d’électricité renouvelable destinée au site de Sasol à Secunda, en Afrique du Sud.
    • Poursuite de l'expansion des capacités de production de biométhane d’Air Liquide aux États-Unis, avec la construction de deux unités de production selon une approche d'économie circulaire.
  • Hydrogène
    • Annonce par Air Liquide et TotalEnergies du lancement de la coentreprise TEAL Mobility pour créer le leader de la distribution d’hydrogène avec un réseau de 100 stations pour poids lourds en Europe.
    • À l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, cérémonie de réouverture de la station hydrogène d’Air Liquide place de l’Alma.
  • Décarbonation de l’industrie
    • Dans le cadre du renouvellement d’un accord à long terme avec Dow, investissement de près de 40 millions d’euros pour accroître l’efficacité et réduire les émissions de CO2 du site de production de gaz industriels Air Liquide de Stade en Allemagne.

 

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 6 650 millions d’euros au 1er trimestre 2024, en croissance comparable de + 2,1 % par rapport au 1er trimestre 2023. Les ventes publiées du Groupe sont en retrait de - 7,3 % au 1er trimestre 2024, impactées par des effets énergie (- 5,5 %) et de change (- 3,9 %) défavorables. Il n’y a pas d’effet de périmètre significatif. L’impact favorable de l’augmentation proactive des prix pour contrer les effets de l’hyperinflation(1) en Argentine est estimé à environ + 1,7 % sur la croissance comparable.

Le chiffre d’affaires Gaz & Services atteint 6 358 millions d’euros, en hausse comparable de + 2,0 %. Le chiffre d’affaires publié Gaz & Services est en baisse de - 7,8 % au 1er trimestre 2024, pénalisé par des effets défavorables d’énergie (- 5,7 %) et de change (- 4,1 %). Il n’y a pas d’effet de périmètre significatif au 1er trimestre.

La croissance comparable(1) de l’activité Industriel Marchand (+ 1,5 %) se poursuit au 1er trimestre 2024 avec des volumes en léger recul et un effet prix (+ 3,7 %) qui s’atténue séquentiellement. L’Amérique est la région qui contribue le plus à l’effet prix (+ 6,5 %) avec des campagnes proactives d’augmentation, en particulier aux États-Unis (Airgas, pour + 3 %) et en Argentine pour contrer l’hyperinflation (pour + 3 %). Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie (+ 0,9 %) bénéficie du démarrage de deux nouvelles unités mais est impacté par des arrêts clients et la cession d’une unité de cogénération en Europe, alors que l’activité reste par ailleurs globalement stable. L’activité Santé est le moteur de croissance du 1er trimestre avec une hausse des ventes de + 8,1 %, soutenue par la progression de toutes les thérapies dans la Santé à domicile et par l’augmentation des prix des gaz médicaux dans un environnement inflationniste. Enfin, le chiffre d’affaires de l’activité Électronique affiche un léger recul de - 2,0 % par rapport à une base de comparaison très élevée au 1er trimestre 2023 : la baisse des ventes de matériaux dans un contexte de faible demande des fabricants de mémoire est partiellement compensée par la croissance de + 6 % des ventes de gaz vecteurs.

  • Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques progresse de + 6,3 % et s’établit à 2 550 millions d’euros au 1er trimestre 2024. Toutes les activités sont en croissance dans la zone. La Grande Industrie (+ 4,8 %) bénéficie d’une demande qui se raffermit au cours du trimestre et du démarrage d’une unité de séparation des gaz de l’air. En Industriel Marchand, le chiffre d’affaires progresse de + 4,8 %, soutenu par un effet prix qui reste très solide (+ 6,5 %) et des volumes de gaz résilients. La forte croissance de la Santé (+ 20,4 %) s’explique notamment par le développement dynamique des ventes de Gaz médicaux aux États-Unis et de la Santé à domicile en Amérique latine. La croissance solide de l’Électronique (+ 3,3 %) bénéficie de la hausse des ventes de gaz vecteurs, d’équipements et d’installations.
  • Dans la zone Europe, les ventes sont en léger retrait de - 1,6 % au 1er trimestre 2024 et atteignent 2 250 millions d’euros. Dans la Grande Industrie, le chiffre d’affaires (- 1,1 %) est impacté par la cession d’une unité de cogénération, partiellement compensée par des volumes d’hydrogène en légère hausse. En Industriel Marchand (- 6,4 %), les prix sont en recul (du fait de l’indexation contractuelle sur l’énergie du prix des gaz sous forme liquide), et les volumes sont affectés par un effet jour ouvré défavorable. L’activité Santé affiche une croissance très solide des ventes (+ 4,3 %), soutenue par la hausse du nombre de patients dans la Santé à domicile et par l’augmentation des volumes et des prix des gaz médicaux dans un contexte inflationniste.
  • Le chiffre d’affaires de la zone Asie-Pacifique est quasiment stable (- 0,9 %) au 1er trimestre 2024 et s’élève à 1 291 millions d’euros. En Grande Industrie (- 1,0 %), le démarrage d’une nouvelle unité en mars compense partiellement la faible demande et des arrêts clients. Les ventes de l’Industriel Marchand progressent de + 0,7 %, soutenues par des prix en augmentation et des volumes hors hélium en hausse. Le chiffre d’affaires de l’Électronique diminue de - 1,7 % par rapport à une base de comparaison très élevée au 1er trimestre 2023, la croissance des ventes de gaz vecteurs compensant partiellement la baisse des ventes de matériaux spéciaux, d’équipements et d’installations.
  • Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique affiche une forte progression de + 10,5 % et atteint 267 millions d’euros au 1er trimestre 2024. Toutes les activités sont en croissance.

Le chiffre d’affaires de l’activité Marchés Globaux & Technologies atteint 200 millions d’euros au 1er trimestre, en croissance de + 4,7 %. Les prises de commandes pour les projets Groupe et pour les clients tiers s'élèvent à 176 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s'établit à 92 millions d’euros au 1er trimestre 2024, en hausse de + 6,5 % par rapport au 1er trimestre 2023. Les prises de commandes pour le Groupe et les clients tiers s’élèvent à 342 millions d’euros.

Les efficacités(5) s’élèvent à 112 millions d’euros au 1er trimestre 2024, en forte hausse de + 22,2 % par rapport au 1er trimestre 2023. L’effet prix dans l'activité Industriel Marchand s’établit à + 3,7 % et s’ajoute à une hausse significative de + 12,9 % au 1er trimestre 2023. Cet effet prix s’atténue séquentiellement. La gestion du portefeuille d’activités se poursuit au 1er trimestre avec 3 acquisitions dans l’Industriel Marchand aux États-Unis et en Chine, et 2 cessions, les activités technologiques pour le secteur Aéronautique (Marchés Globaux & Technologies) et l’activité de location de matériels de soudage dans l’Industriel Marchand en Europe.

La capacité d’autofinancement s’élève à 1 608 millions d’euros, en hausse publiée de + 0,5 % par rapport au 1er trimestre 2023, et de + 6,1 % hors effet de change et en excluant le paiement de deux indemnités exceptionnelles reçues respectivement au 1er trimestre 2023 et 2024. Cette croissance est supérieure à la croissance comparable des ventes (+ 2,1 %) au 1er trimestre. Cet effet de levier reflète la contribution des trois moteurs d’amélioration de la marge que sont les prix, les efficacités et la gestion de portefeuille.

Au 1er trimestre 2024, les décisions d’investissement industriel et financier s’établissent à 888 millions d’euros, en croissance de + 11,4 % par rapport à celles du 1er trimestre 2023. Les investissements en cours d’exécution (“investment backlog”) s’établissent à un niveau très élevé de 4,1 milliards d’euros et se comparent à 3,5 milliards d’euros au 1er trimestre 2023.

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités atteint 53 millions d’euros au 1er trimestre 2024. Sur l’année, elle devrait être comprise entre 270 et 290 millions d’euros.

Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois est stable à un niveau élevé de 3,4 milliards d’euros à fin mars.

Afin de décarboner ses unités de production, le Groupe a décidé l’électrification d’une troisième unité de séparation des gaz de l’air en Chine qui permettra de diminuer ses émissions de Scope 2 d’environ 340 000 tonnes de CO2 par an. Air Liquide et Sasol ont également annoncé avoir signé de nouveaux contrats d’achat d’énergie renouvelable à long terme en Afrique du Sud, portant ainsi le total des capacités pour le site de Secunda à environ 690 MW. Cela correspond pour Air Liquide à une réduction de ses émissions de CO2 de plus de 1,2 million de tonnes par an. Par ailleurs, afin de contribuer activement à la décarbonation de la mobilité, le Groupe a décidé des investissements dans la chaîne logistique en aval de l’électrolyseur Normand’Hy en France et a créé avec TotalEnergies la coentreprise TEAL qui a pour objectif le déploiement de plus de 100 stations hydrogène en Europe dans les 10 années à venir.

Analyse du chiffre d’affaires du 1er trimestre 2024

Sauf mention contraire, les variations du chiffre d’affaires commentées ci-dessous sont toutes des variations à données comparables, hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif.

CHIFFRE D’AFFAIRES

Chiffre d'affaires

(en millions d'euros)

T1 2023

T1 2024

Variation 2024/2023 publiée

Variation 2024/2023 comparable

Gaz & Services

6 893

6 358

- 7,8 %

+ 2,0 %

Ingénierie & Construction

87

92

+ 5,2 %

+ 6,5 %

Marchés Globaux & Technologies

194

200

+ 3,7 %

+ 4,7 %

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL

7 174

6 650

- 7,3 %

+ 2,1 %

Groupe

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 6 650 millions d’euros au 1er trimestre 2024, en croissance comparable de + 2,1 % par rapport au 1er trimestre 2023. Les ventes de l’activité Marchés Globaux & Technologies sont en hausse de + 4,7 % et le chiffre d’affaires de l’Ingénierie & Construction réalisé avec des clients tiers progresse de + 6,5 %.

Les ventes publiées du Groupe sont en retrait de - 7,3 % au 1er trimestre 2024, impactées par des effets énergie (- 5,5 %) et de change (- 3,9 %) défavorables. Il n’y a pas d’effet de périmètre significatif. L’impact favorable de l’augmentation proactive des prix pour contrer les effets de l’hyperinflation(6) en Argentine est estimé à environ + 1,7 % sur la croissance comparable.

Gaz & Services

Le chiffre d’affaires Gaz & Services atteint 6 358 millions d’euros, en hausse comparable de + 2,0 %.

La croissance de l’activité Industriel Marchand (+ 1,5 %) se poursuit au 1er trimestre 2024 avec des volumes en léger recul et un effet prix (+ 3,7 %) qui s’atténue séquentiellement. L’Amérique est la région qui contribue le plus à l’effet prix (+ 6,5 %) avec des campagnes proactives d’augmentation, en particulier aux États-Unis (Airgas pour + 3 %) et en Argentine pour contrer l’hyperinflation (pour + 3 %). Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie (+ 0,9 %) bénéficie du démarrage de deux nouvelles unités mais est impacté par des arrêts clients et la cession d’une unité de cogénération en Europe, alors que l’activité reste par ailleurs globalement stable. L’activité Santé est le moteur de croissance du 1er trimestre avec une hausse des ventes de + 8,1 %, soutenue par la progression de toutes les thérapies dans la Santé à domicile et par l’augmentation des prix des gaz médicaux dans un environnement inflationniste. Enfin, le chiffre d’affaires de l’activité Électronique affiche un léger recul de - 2,0 % par rapport à une base de comparaison très élevée au 1er trimestre 2023 : la baisse des ventes de matériaux dans un contexte de faible demande des fabricants de mémoire est partiellement compensée par la croissance de + 6 % des ventes de gaz vecteurs.

Le chiffre d’affaires publié Gaz & Services est en baisse de - 7,8 % au 1er trimestre 2024, pénalisé par des effets défavorables d’énergie (- 5,7 %) et de change (- 4,1 %). Il n’y a pas d’effet de périmètre significatif au 1er trimestre.

Chiffre d'affaires par géographie et branche d'activité

(en millions d’euros)

T1 2023

T1 2024

Variation 2024/2023 publiée

Variation 2024/2023 comparable

Amériques

2 629

2 550

- 3,0 %

+ 6,3 %

Europe

2 639

2 250

- 14,7 %

- 1,6 %

Asie-Pacifique

1 385

1 291

- 6,8 %

- 0,9 %

Moyen-Orient et Afrique

240

267

+ 11,3 %

+ 10,5 %

CHIFFRE D'AFFAIRES GAZ & SERVICES

6 893

6 358

- 7,8 %

+ 2,0 %

Grande Industrie

2 202

1 736

- 21,1 %

+ 0,9 %

Industriel Marchand

3 038

2 975

- 2,1 %

+ 1,5 %

Santé

1 016

1 051

+ 3,5 %

+ 8,1 %

Électronique

637

596

- 6,5 %

- 2,0 %

Amériques

Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques progresse de + 6,3 % et s’établit à 2 550 millions d’euros au 1er trimestre 2024. Toutes les activités sont en croissance dans la zone et bénéficient notamment d’augmentations proactives des prix, en particulier aux États-Unis et en Argentine pour contrer l’hyperinflation. La Grande Industrie (+ 4,8 %) bénéficie d’une demande qui se raffermit au cours du trimestre et du démarrage d’une unité de séparation des gaz de l’air. En Industriel Marchand, le chiffre d’affaires progresse de + 4,8 %, soutenu par un effet prix qui reste très solide (+ 6,5 %) et des volumes de gaz résilients. La forte croissance de la Santé (+ 20,4 %) s’explique notamment par le développement dynamique des ventes de Gaz médicaux aux États-Unis et de la Santé à domicile en Amérique latine. La croissance solide de l’Électronique (+ 3,3 %) bénéficie de la hausse des ventes de gaz vecteurs, d’équipements et d’installations.

Chiffre d’affaires T1 2024 Gaz & Services - Amériques

  • Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en croissance de + 4,8 % et la demande se raffermit au cours du trimestre. En Amérique du nord, le démarrage et la montée en puissance d’unités de séparation des gaz de l’air compensent l’impact d’arrêts clients, en particulier dans le Raffinage. En Amérique latine, les volumes d’hydrogène sont en baisse du fait de la nationalisation d’une unité de production au Mexique fin 2023.
  • Dans l’activité Industriel Marchand, les ventes progressent de + 4,8 %, soutenues par un effet prix très solide à + 6,5 %. Les volumes de gaz (hors équipements liés aux gaz) restent résilients. Aux États-Unis, les volumes de gaz sont en progression principalement dans les secteurs de la Construction industrielle et de l’Aéronautique.
  • Dans l’activité Santé, les ventes affichent une forte croissance (+ 20,4 %). La hausse des prix dans la médecine de ville aux États-Unis et le dynamisme de la Santé à domicile en Amérique latine sont les principaux contributeurs.
  • L’activité Électronique présente une solide croissance du chiffre d’affaires (+ 3,3 %). Les ventes de gaz vecteurs augmentent, soutenues par la montée en puissance de nouvelles unités et la hausse des volumes d’hélium. Des ventes d’équipements et installations élevées participent également à la croissance, alors que les ventes de matériaux restent faibles.

Europe

Dans la zone Europe, les ventes sont en léger retrait de - 1,6 % au 1er trimestre 2024 et atteignent 2 250 millions d’euros. Dans la Grande Industrie, le chiffre d’affaires (- 1,1 %) est impacté par la cession d’une unité de cogénération, partiellement compensée par des volumes d’hydrogène en légère hausse. En Industriel Marchand (- 6,4 %), les prix sont en recul et les volumes sont affectés par un effet jour ouvré défavorable. L’activité Santé affiche une croissance très solide des ventes (+ 4,3 %), soutenue par la hausse du nombre de patients dans la Santé à domicile et par l’augmentation des volumes et des prix des gaz médicaux dans un contexte inflationniste.

Chiffre d’affaires T1 2024 Gaz & Services - Europe

  • Au 1er trimestre 2024, le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en léger retrait de - 1,1 %. Les volumes d’hydrogène sont en hausse dans la Chimie par rapport à un niveau bas au 1er trimestre 2023 et ils sont globalement stables dans le Raffinage. La demande en gaz de l’air des clients de la Chimie et de la Sidérurgie reste également stable. Par ailleurs, les ventes sont impactées par la cession d’une unité de cogénération.
  • Les ventes de l’activité Industriel Marchand reculent de - 6,4 %, l’effet prix s’établissant à - 1,9 %. La baisse du prix des gaz sous forme liquide (indexé sur les prix de l’énergie) est en partie compensée par la hausse proactive des prix des gaz en bouteilles, une attention particulière étant portée à la création de valeur par l’innovation et à la qualité du service au client. Les volumes sont affectés par un effet jour ouvré défavorable de - 1 %. Ils reculent dans les marchés de la Métallurgie, de l’industrie du Verre et dans une moindre mesure de l'Alimentaire mais ils progressent dans les secteurs de la Fabrication, de la Recherche et de l’Aéronautique.
  • Dans l’activité Santé, les ventes progressent de + 4,3 %. La Santé à Domicile poursuit un développement dynamique, avec une forte augmentation du nombre de patients suivis, en particulier pour du diabète ou de l’apnée du sommeil. La progression des ventes de gaz médicaux reste solide, soutenue par une contribution équilibrée des volumes et des prix dans un contexte inflationniste.

 

Europe

  • Air Liquide poursuit son développement par l’acquisition de deux entités dans la santé à domicile en Belgique et aux Pays-Bas, ce qui permet au Groupe d’élargir sa présence et son offre dans ces pays. Les sociétés acquises accompagnent à domicile 10 000 patients vivant avec une insuffisance respiratoire, un syndrome d’apnée du sommeil ou nécessitant des traitements par perfusion. Elles s’appuient sur une cinquantaine de collaborateurs et ont cumulé un chiffre d’affaires de plus de 10 millions d’euros en 2023.

 

Asie-Pacifique

Le chiffre d’affaires de la zone Asie-Pacifique est quasiment stable (- 0,9 %) au 1er trimestre 2024 et s’élève à 1 291 millions d’euros. En Grande Industrie (- 1,0 %), le démarrage d’une nouvelle unité en mars compense partiellement la faible demande et les arrêts clients. Les ventes de l’Industriel Marchand progressent de + 0,7 %, soutenues par des prix en augmentation et des volumes hors hélium en hausse. Le chiffre d’affaires de l’Électronique diminue de - 1,7 % par rapport à une base de comparaison très élevée au 1er trimestre 2023, la croissance des ventes de gaz vecteurs compensant partiellement la baisse des ventes de matériaux spéciaux, d’équipements et d’installations.

Chiffre d’affaires T1 2024 Gaz & Services - Asie-Pacifique

  • Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie affiche un léger recul de - 1,0 %. En Chine, plusieurs arrêts clients sont compensés par la contribution du démarrage en mars d'une nouvelle unité de production d'hydrogène. Au Japon, les volumes d’oxygène pour la production d’acier sont en baisse alors que les volumes d’hydrogène pour le Raffinage progressent à Singapour.
  • En Industriel Marchand les ventes augmentent de + 0,7 %. L’effet prix (+ 1,3 %) s’atténue séquentiellement notamment du fait de la baisse marquée des prix de l’hélium. En Chine, le dynamisme des secteurs de l’Automobile, de l’Alimentaire et de l’Électronique secondaire soutient la forte croissance des volumes hors hélium, qui atteint + 4 %.
  • Les ventes de l'Électronique sont en retrait de - 1,7 % au 1er trimestre 2024 par rapport à une base de comparaison très élevée au 1er trimestre 2023. Les ventes de matériaux spéciaux sont impactées par la faible activité des fabricants de mémoires et les ventes d’équipements et installations sont en recul. Toutefois, les ventes de gaz vecteurs restent en forte hausse (+ 5 %), soutenues par le démarrage de deux nouvelles unités au 1er trimestre, et les ventes de matériaux avancés renouent avec la croissance.

Moyen-Orient et Afrique

Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique affiche une forte progression de + 10,5 % et atteint 267 millions d’euros au 1er trimestre 2024. Toutes les activités sont en croissance. Dans la Grande Industrie, les volumes d’hydrogène en Arabie Saoudite sont élevés. La bonne performance de l’Industriel Marchand s’explique par un fort effet prix et l’augmentation des volumes. Dans la Santé, la hausse des volumes de gaz médicaux en Afrique du Sud et le développement du traitement du diabète en Arabie Saoudite sont les principaux contributeurs à la croissance du chiffre d’affaires.

 

Moyen-Orient et Afrique

  • Air Liquide et Sasol ont annoncé la signature de nouveaux contrats à long terme d’achat d’électricité renouvelable (PPA) avec Enel Green Power RSA pour une capacité de 110 MW destinée au site de Sasol à Secunda, en Afrique du Sud. Il s’agit de la quatrième série de PPAs signés par Air Liquide et Sasol. L’ensemble des contrats annoncés représente une capacité totale d’environ 690 MW d’électricité renouvelable. Pour Air Liquide, cette énergie permettra de réduire d’environ 1,2 million de tonnes par an ses émissions de CO2, contribuant significativement à son objectif de baisse de 30 % à 40 % des émissions des unités de séparation des gaz de l’air du site d’ici 2031.

 

Marchés Globaux & Technologies

Le chiffre d’affaires de l’activité Marchés Globaux & Technologies atteint 200 millions d’euros au 1er trimestre, en croissance de + 4,7 %. La progression des ventes d’équipements technologiques (Turbo-Braytons, équipements pour le biogaz, stations de remplissage d’hydrogène…) et la forte hausse des volumes d’hydrogène pour la mobilité aux États-Unis compensent la cession des activités technologiques pour le secteur Aéronautique fin février et la baisse des prix du biogaz.

Les prises de commandes pour les projets Groupe et pour les clients tiers s'élèvent à 176 millions d’euros, elles sont inférieures au très haut niveau du 1er trimestre 2023 (240 millions d’euros). Il s’agit notamment de plus de 10 reliquéfacteurs de GNL Turbo-Brayton, de systèmes spéciaux pour l’industrie Électronique et d’équipements pour le transport et la distribution de l’hydrogène et des gaz de l’air.

Ingénierie & Construction

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s'établit à 92 millions d’euros au 1er trimestre 2024, en hausse de + 6,5 % par rapport au 1er trimestre 2023.

Les prises de commandes pour le Groupe et les clients tiers s’élèvent à 342 millions d’euros. Elles incluent notamment un centre de remplissage d’hydrogène, des unités de séparation des gaz de l’air et des équipements pour la purification et la liquéfaction des gaz. La part des commandes pour le Groupe augmente et représente une forte majorité des nouveaux projets.

Cycle d’investissement

DÉCISIONS D’INVESTISSEMENT ET INVESTISSEMENTS EN COURS

Au 1er trimestre 2024, les décisions d’investissement industriel et financier s’établissent à 888 millions d’euros, en croissance de + 11,4 % par rapport à celles du 1er trimestre 2023.

Les décisions d’investissement industriel du 1er trimestre 2024 atteignent 864 millions d’euros. En Grande Industrie, elles concernent notamment l’électrification d’une unité existante de séparation des gaz de l’air (ASU) en Chine qui consomme actuellement de la vapeur produite par le client à partir de charbon. C’est la troisième ASU de ce type qui sera électrifiée en Chine et contribuera à la baisse des émissions de CO2 comptabilisées dans le scope 2. Dans la branche d’activité Industriel Marchand, les décisions incluent des générateurs de gaz sur site client, en particulier deux unités de fourniture d’oxygène à un client du secteur Pharmaceutique en Europe, et également des investissements dans la production et la distribution d’argon en Europe et aux États-Unis. La construction d’une nouvelle unité de production de matériaux avancés aux États-Unis est le principal investissement décidé dans l’Électronique au 1er trimestre. Enfin, dans l’activité Marchés Globaux et Technologies, des investissements dans la chaîne logistique, en aval de l’électrolyseur Normand’Hy en France, ont été décidés pour développer la mobilité hydrogène.

Les décisions d’investissement financier s’établissent à 24 millions d’euros au 1er trimestre 2024. Elles comprennent plusieurs petites acquisitions en Chine et aux États-Unis dans l’Industriel Marchand et un apport en capital à la coentreprise créée avec TotalEnergies qui déploiera un réseau de stations de rechargement pour la mobilité hydrogène des poids lourds en Europe.

Les investissements en cours d’exécution (“investment backlog”) s’établissent à un niveau très élevé de 4,1 milliards d’euros et se comparent à 3,5 milliards d’euros au 1er trimestre 2023. Leur répartition géographique est équilibrée. La Grande Industrie représente environ 45 % du total et comprend de grands projets au coeur de la transition énergétique. La part de l’Électronique s’établit à environ 36 % avec principalement des investissements dans des unités de production de gaz vecteurs. En Industriel Marchand (12 % du total), les projets en cours de réalisation sont essentiellement des générateurs de gaz sur site. Enfin, l’activité Marchés Globaux & Technologies représente 7 % des investissements en cours avec des projets liés à la mobilité hydrogène et de production de biométhane.

 

Investissements

  • Air Liquide a annoncé un investissement de plus de 50 millions d’euros pour construire une nouvelle unité de production innovante à Singapour et pour transformer ses installations actuelles situées à Malta (New York, États-Unis), dans le but de fournir de l’azote ultra-pur à GlobalFoundries. Ces projets permettront à GlobalFoundries de bénéficier d’une plus grande efficacité énergétique.

 

DÉMARRAGES

Les principaux démarrages réalisés au 1er trimestre 2024 dans la Grande Industrie incluent en Amérique, une unité de production des gaz de l’air, et, en Chine en mars, une unité majeure de production d’hydrogène et de CO intégrant un système de captage et de recyclage du CO2. Dans l’Électronique, il s’agit notamment d’une grande unité de gaz vecteurs ultra-purs au Japon.

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités atteint 53 millions d’euros au 1er trimestre 2024. Sur l’année, elle devrait être comprise entre 270 et 290 millions d’euros.

OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT

Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois est stable à un niveau élevé de 3,4 milliards d’euros à fin mars. Cela reflète le dynamisme de développement des projets au cœur de la transition énergétique qui représentent plus de 40 % du portefeuille, en particulier aux États-Unis et en Europe, avec des projets de captage de carbone et de production d’hydrogène bas carbone et renouvelable. Les opportunités en Électronique sont désormais réparties entre l’Asie, l’Europe et les États-Unis.

Le portefeuille d’opportunités à plus de 12 mois est également stable à un niveau très élevé et comprend notamment des projets significatifs dans la transition énergétique et le secteur de l’Électronique.

Performance opérationnelle

Performance financière

L’effet prix dans l'activité Industriel Marchand s’établit à + 3,7 % et s’ajoute à une hausse significative de + 12,9 % au 1er trimestre 2023. Cet effet prix s’atténue séquentiellement. Le prix des gaz sous forme liquide, indexé notamment sur le prix de l’énergie, continue d’augmenter dans toutes les zones à l’exception de l’Europe où l’évolution des indices est négative. Dans les autres segments d’activité, notamment les gaz en bouteilles, les prix bénéficient d’augmentations proactives dans toutes les zones. Une attention particulière est également portée à la création de valeur par l’innovation et à la qualité du service au client. Ainsi, la gestion active des prix contribue à l’amélioration de la marge.

Les efficacités(7) s’élèvent à 112 millions d’euros au 1er trimestre 2024, en hausse de + 22,2 % par rapport au 1er trimestre 2023. Les efficacités liées aux achats, qui représentent plus d’un quart du total, sont élevées en dépit d’un contexte inflationniste. Le Groupe poursuit sa transformation avec la réorganisation des activités Soins à domicile en France, le déploiement d’outils digitaux d’optimisation de la chaîne logistique et la mise en œuvre de centres de services partagés et d’opérations à distance. Un ERP unique pour la zone Europe a été déployé au 1er trimestre et contribuera aux futures efficacités. Par ailleurs, le programme transverse d'amélioration continue supporte activement le développement de plus d’un tiers des efficacités, notamment une grande diversité de projets d’efficacités industrielles, grâce à une plateforme digitale d’aide à la réplication des initiatives et un réseau d’experts engagés.

La gestion du portefeuille d’activités se poursuit au 1er trimestre avec 3 acquisitions dans l’Industriel Marchand aux États-Unis et en Chine, et 2 cessions, les activités technologiques pour le secteur Aéronautique (Marchés Globaux & Technologies) et l’activité de location de matériels de soudage dans l’Industriel Marchand en Europe.

 

Cessions

  • Le Groupe a signé un accord avec Adenia Partners Ltd concernant le projet de cession des activités d’Air Liquide dans les douze pays d’Afrique suivants : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Ghana, Madagascar, Mali, République Démocratique du Congo, Sénégal et Togo. Ces activités représentent un chiffre d'affaires annuel d'environ 60 millions d'euros, soit moins de 10 % du chiffre d’affaires du Groupe en Afrique. La cession envisagée reste soumise aux approbations réglementaires et financières d’usage.

 

La capacité d’autofinancement s’élève à 1 608 millions d’euros, en hausse publiée de + 0,5 % par rapport au 1er trimestre 2023, et de + 6,1 % hors effet de change et en excluant le paiement de deux indemnités exceptionnelles reçues respectivement au 1er trimestre 2023 et 2024. Cette croissance est supérieure à la croissance comparable des ventes (+ 2,1 %) au 1er trimestre. Cet effet de levier reflète la contribution des trois moteurs d’amélioration de la marge que sont les prix, les efficacités et la gestion de portefeuille.

Performance extra-financière

Afin de décarboner ses unités de production, le Groupe a décidé l’électrification d’une troisième unité de séparation des gaz de l’air en Chine qui permettra de diminuer ses émissions de Scope 2 d’environ 340 000 tonnes de CO2 par an. Air Liquide et Sasol ont également annoncé avoir signé de nouveaux contrats d’achat d’énergie renouvelable à long terme en Afrique du Sud, portant ainsi le total des capacités pour le site de Secunda à environ 690 MW. Cela correspond pour Air Liquide à une réduction de ses émissions de CO2 de plus de 1,2 million de tonnes par an. Par ailleurs, afin de contribuer activement à la décarbonation de la mobilité, le Groupe a décidé des investissements dans la chaîne logistique en aval de l’électrolyseur Normand’Hy en France et a créé avec TotalEnergies la coentreprise TEAL qui a pour objectif le déploiement de plus de 100 stations hydrogène en Europe dans les 10 années à venir.

Perspectives

Fort d’un modèle économique à la résilience éprouvée, Air Liquide réalise à nouveau une performance solide au 1er trimestre. Le Groupe poursuit donc sa trajectoire de croissance malgré un environnement incertain, et continue de préparer un avenir durable grâce à une dynamique d’investissements soutenue par de nombreux projets au cœur de la transition énergétique. Les équipes sont par ailleurs pleinement mobilisées sur les projets d’amélioration continue de la performance et d’efficacités structurelles engagés dans le cadre de notre plan stratégique ADVANCE, dont l’ambition initiale de progression de la marge(8) a été doublée en début d’année.

Les ventes du Groupe ont progressé de + 2,1 % sur une base comparable - le 1er trimestre de l’année dernière ayant été particulièrement dynamique. Les ventes publiées sont en recul de - 7,3 %, en raison de la baisse des prix de l’énergie - dont les coûts sont contractuellement répercutés aux clients de la Grande Industrie - mais également d’effets de change négatifs. Le chiffre d’affaires atteint 6 650 millions d’euros, dont 6 358 millions d’euros pour l’activité Gaz & Services.

L’activité Gaz & Services, qui représente 96 % du chiffre d’affaires du Groupe, est en hausse comparable de + 2,0 %. Sur le plan géographique, la croissance a été notamment tirée par le dynamisme des Amériques. Par branche d’activité, la Santé s’est particulièrement distinguée, l’Industriel Marchand et la Grande Industrie contribuant également à la progression comparable des ventes.

En ligne avec l’ambition renouvelée d’ADVANCE annoncée en février dernier, Air Liquide poursuit l’amélioration continue de sa performance opérationnelle en mettant en œuvre de nouvelles actions structurelles porteuses d’économies dans les prochains trimestres. Sur les trois premiers mois de l’année, le Groupe a notamment généré des efficacités de 112 millions d’euros, en avance sur son objectif annuel moyen de 400 millions d’euros. Il a par ailleurs poursuivi la gestion dynamique de son portefeuille d’activités et continué d’ajuster ses prix en Industriel Marchand en s’appuyant sur sa capacité à créer de la valeur pour ses clients.

Les investissements en cours d’exécution s’établissent à un niveau toujours très élevé de 4,1 milliard d’euros et sont diversifiés et équilibrés en termes d’activités comme de géographies. Les décisions d’investissement s’élèvent à près de 900 millions d’euros, en hausse de + 11 % par rapport au 1er trimestre 2023. Les opportunités d’investissement à 12 mois se maintiennent au niveau élevé de 3,4 milliards d’euros. Plus de 40 % de ces opportunités sont en lien avec la transition énergétique, avec notamment de premiers projets de décarbonation aux États-Unis et en Europe. Ce portefeuille comprend des projets dans l’Électronique en Asie, mais également aux États-Unis et en Europe.

En 2024, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net récurrent, à change constant(9).

Annexes - Indicateurs de performance

Les indicateurs de performance utilisés par le Groupe qui ne sont pas définis directement dans les états financiers ont été préparés en conformité avec la position de l’AMF 2015-12 sur les indicateurs alternatifs de performance.

Ces indicateurs sont les suivants :

  • Impact du change, de l’énergie et du périmètre significatif
  • Variation comparable du chiffre d’affaires
  • Efficacités

Définition des impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif

Les gaz pour l’industrie et la santé ne s’exportant que très peu, l’impact des variations monétaires sur les niveaux d’activité et de résultat est limité à la conversion des états financiers en euros pour les filiales situées en dehors de la zone euro. L’effet de change est calculé sur la base des agrégats de la période convertis au taux de change de la période précédente.

Par ailleurs, le Groupe répercute à ses clients la variation des coûts de l’énergie (gaz naturel et électricité) à travers une facturation indexée intégrée à leurs contrats moyen et long termes. Cela peut conduire à une variation significative des ventes (principalement dans la branche d'activité Grande Industrie) d'une période à l'autre selon la fluctuation des prix de marché de l'énergie.

Un effet énergie est calculé sur les ventes de chacune des principales filiales de l’activité Grande Industrie. Leur consolidation permet de déterminer l’impact énergie pour le Groupe. Le taux de change utilisé est le taux de change moyen annuel de l’année N-1. Ainsi, au niveau d’une filiale, la formule suivante donne l’impact énergie, calculé respectivement pour le gaz naturel et pour l'électricité :

Impact énergie =  Part des ventes indexée sur l'énergie année (N-1) x (Prix énergie moyen année (N) - Prix énergie moyen année (N-1))

Cet effet de l’indexation du gaz naturel et de l’électricité n’a pas d’impact sur le résultat opérationnel courant.

L’effet de périmètre significatif correspond à l’impact sur les ventes de toute acquisition ou cession de taille significative pour le Groupe. Ces variations de périmètre sont déterminées :

  • pour les acquisitions de la période, en déduisant des agrégats de la période la contribution de l'acquisition,
  • pour les acquisitions de la période antérieure, en déduisant des agrégats de la période la contribution de l'acquisition allant du 1er janvier de la période en cours jusqu'à la date anniversaire de l'acquisition,
  • pour les cessions de la période, en déduisant des agrégats de la période précédente la contribution de l'entité cédée à compter du jour anniversaire de la cession,
  • pour les cessions de la période antérieure, en déduisant des agrégats de la période précédente la contribution de l'entité cédée.

Variation comparable du chiffre d’affaires

Il s’agit de la variation du chiffre d’affaires de la période, retraitée des impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif décrits ci-dessus. Elle est calculée de la manière suivante :

(en millions d’euros)

T1 2024

Variation T1 2024/2023 publiée

Effet de change

Effet du gaz naturel

Effet de l'électricité

Effet de périmètre significatif

Variation T1 2024/2023 comparable

Chiffre d'affaires

 

 

 

 

 

 

 

Groupe

6 650

- 7,3 %

(280)

(299)

(95)

0

+ 2,1 %

Effets en %

 

 

- 3,9 %

- 4,2 %

- 1,3 %

-

 

Gaz & Services

6 358

- 7,8 %

(277)

(299)

(95)

0

+ 2,0 %

Effets en %

 

 

- 4,1 %

- 4,3 %

- 1,4 %

-

 

Efficacités

Les efficacités représentent une réduction pérenne de la base de coûts, suite à un plan d’action sur un projet particulier. Les efficacités sont identifiées et gérées par projet d'efficacité. Chaque projet est suivi par une équipe dont la composition dépend de la nature du projet (Achats, Opérations, Ressources Humaines, etc.)

Définitions

Portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois (à la fin de la période) : valeur cumulée des opportunités d’investissement prises en considération par le Groupe pour une décision dans les 12 prochains mois. Projets industriels d’une valeur supérieure à 5 millions d’euros pour la Grande Industrie et supérieure à 3 millions d’euros pour les autres branches d’activité, incluant les actifs de remplacement ou les projets d’efficacité.

Décisions d’investissement : valeur cumulée des décisions d’investissements industriels et financiers. Projets industriels, de croissance ou non, incluant le renouvellement des actifs, les projets d’efficacité, de maintenance et de sécurité, ainsi que les décisions financières (acquisitions).

Investissements en cours d’exécution (“investment backlog”) : valeur cumulée des investissements pour des projets décidés mais qui n’ont pas encore démarré. Projets industriels, d’un montant supérieur à 10 millions d’euros, incluant le renouvellement des actifs et les projets d’efficacité.

Impact de l’hyperinflation en Argentine : estimation calculée en plafonnant la hausse des prix sur la période à 26 % (un niveau d’inflation annuelle moyen de 26 % sur 3 ans correspond à la définition de l’hyperinflation).

Synthèse des chiffres clés sur les ventes et les investissements

Les tableaux suivants rassemblent des données déjà disponibles dans ce rapport. Ils complètent les chiffres clés indiqués dans le tableau en première page.

Ventes

Part du chiffre d'affaires et croissance comparable au T1 2024 en %

Total

Grande Industrie

Industriel Marchand

Électronique

Santé

Amériques

100 %

14 %

70 %

5 %

11 %

+ 6,3 %

+ 4,8 %

+ 4,8 %

+ 3,3 %

+ 20,4 %

Europe

100 %

33 %

33 %

2 %

32 %

- 1,6 %

- 1,1 %

- 6,4 %

N.C.

+ 4,3 %

Asie-Pacifique

100 %

35 %

28 %

33 %

4 %

- 0,9 %

- 1,0 %

+ 0,7 %

- 1,7 %

N.C.

Moyen-Orient et Afrique

100 %

N.C.

N.C.

N.C.

N.C.

+ 10,5 %

 

 

 

 

Gaz & Services

100 %

27 %

47 %

9 %

17 %

+ 2,0 %

+ 0,9 %

+ 1,5 %

- 2,0 %

+ 8,1 %

Ingénierie & Construction

+ 6,5 %

 

 

 

 

Marchés Globaux & Technologies

+ 4,7 %

 

 

 

 

TOTAL GROUPE

+ 2,1 %

 

 

 

 

N.C. : Non communiqué.

Investissements

(en milliards d'euros)

T1 2024

Opportunités d'investissement à 12 mois(a)

3,4

Décisions d'investissement(b)

0,9

Investissements en cours(a)

4,1

Contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités(b) (en millions d’euros)

53

(a) À la fin de la période.

(b) Valeur cumulée depuis le début de l’année calendaire jusqu’à la fin de la période.

La présentation de la publication est disponible à partir de 7h20 (heure de Paris) sur www.airliquide.com  Tout au long de l'année suivez l'actualité du Groupe sur la page LinkedIn d'Air Liquide.

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Assemblée Générale Mixte :  30 avril 2024

Date de détachement du coupon :  20 mai 2024

Mise en paiement du dividende :  22 mai 2024

Résultat du 1er semestre 2024 :  26 juillet 2024

Air Liquide est un leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Présent dans 72 pays avec 67 800 collaborateurs, le Groupe sert plus de 4 millions de clients et de patients. Oxygène, azote et hydrogène sont des petites molécules essentielles à la vie, la matière et l’énergie. Elles incarnent le territoire scientifique d’Air Liquide et sont au cœur du métier du Groupe depuis sa création en 1902.

Agir au présent tout en préparant l’avenir est au cœur de la stratégie d’Air Liquide. Avec son plan stratégique ADVANCE à horizon 2025, Air Liquide se place sur la trajectoire d’une performance globale, alliant dimensions financière et extra-financière. Positionné sur des marchés d’avenir, le Groupe bénéficie d’atouts puissants tels que son modèle économique alliant résilience et solidité, sa capacité d’innovation ou encore son expertise technologique. Le Groupe développe des solutions en faveur de la transition climatique et énergétique - avec notamment l’hydrogène - et agit pour le progrès dans les domaines de la santé, du numérique ou encore des hautes technologies.

Le chiffre d’affaires d’Air Liquide s’est élevé à plus de 27,5 milliards d’euros en 2023. Air Liquide est coté à la Bourse Euronext Paris (compartiment A) et appartient aux indices CAC 40, CAC 40 ESG, EURO STOXX 50, FTSE4Good et DJSI Europe.

_________________________  1Marge opérationnelle hors effet énergie.  2Marge opérationnelle hors effet énergie. Résultat net récurrent hors opérations exceptionnelles et significatives qui n’impactent pas le résultat opérationnel courant.  3Voir définition en annexe.  4Sauf mention contraire, les variations du chiffre d’affaires commentées ci-dessous sont toutes des variations à données comparables sur une base trimestrielle, hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif.  5Définition en annexe.  6Voir définition en annexe.  7Définition en annexe.  8Marge opérationnelle hors effet énergie.  9Marge opérationnelle hors effet énergie. Résultat net récurrent hors opérations exceptionnelles et significatives qui n’impactent pas le résultat opérationnel courant.

Relations Investisseurs IRTeam@airliquide.com

Relations Médias media@airliquide.com

C3 AI (NYSE:AI)
Historical Stock Chart
Von Mai 2024 bis Jun 2024 Click Here for more C3 AI Charts.
C3 AI (NYSE:AI)
Historical Stock Chart
Von Jun 2023 bis Jun 2024 Click Here for more C3 AI Charts.