BOUYGUES : Résultats du premier semestre 2020

Communiqué de presse – Paris le 27/08/2020 Résultats du premier semestre 2020

  • GROUPE :
    • Résultat opérationnel courant positif au T2 2020, en dépit du fort impact de la crise sanitaire
    • Structure financière solide et liquidité élevée à 11,1 Md€ à fin juin 2020
  • ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION :
    • Niveau record du carnet de commandes
    • Résultat opérationnel courant positif chez Colas au T2 2020
  • BOUYGUES TELECOM :
    • Retour à une dynamique commerciale soutenue en sortie de confinement, forte croissance du chiffre d’affaires Services (+8 %) et progression de l’EBITDA après Loyer (+9 %) sur un an
    • Accord avec le Crédit Mutuel pour l’acquisition d’EIT1, 1er MVNO du marché français
    • Objectifs 2020 révisés
CHIFFRES CLÉS (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 VARIATION
Chiffre d’affaires 17 446 14 758 -15 %a
Résultat opérationnel courant 453 (132) -585 M€
Résultat opérationnel 495b (176)c -671 M€
Résultat net part du Groupe 225 (244) -469 M€
       
Endettement (-) / Excédent (+) financier net (6 205) (3 905) +2 300 M€

(a) -15 % à périmètre et change constants (b) Dont +42 M€ de produits et charges non courants (c) Dont -44 M€ de produits et charges non courants

Comme attendu, les résultats du Groupe au premier semestre 2020 sont fortement impactés par les conséquences de la crise sanitaire

  • Le chiffre d’affaires ressort à 14,8 milliards d’euros, en baisse de 15 % sur un an (-15 % à périmètre et change constants). Cette baisse de 2,7 milliards d’euros est intégralement imputable à la Covid-19 dont l’impact est estimé à -2,8 milliards d’euros. En France, le chiffre d’affaires diminue de 19 % en raison de l’entrée brutale en confinement le 17 mars puis du redémarrage progressif des trois activités ; à l’international, la baisse est de 10 %, liée au ralentissement de l’activité et au confinement dans un certain nombre de pays (Hong Kong, Italie, Suisse, Belgique, Singapour, etc.).
  • Le résultat opérationnel courant s’établit à -132 millions d’euros, en recul de 585 millions d’euros par rapport au premier semestre 2019. Cet écart est totalement lié à l’impact de la Covid-19 estimé à -650 millions d’euros sur le premier semestre 2020 (perte de marge opérationnelle courante et coûts inévitables ou supplémentaires2). Après avoir atteint un point bas en avril, le résultat opérationnel courant du Groupe est redevenu positif à compter du mois de juin.
  • Le résultat opérationnel atteint -176 millions d’euros, en repli de 671 millions d’euros sur un an. Il inclut un résultat non courant de -44 millions d’euros, essentiellement chez Colas, contre un résultat non courant de +42 millions d’euros au premier semestre 2019.
  • À -244 millions d’euros, le résultat net part du Groupe est en repli de 469 millions d’euros par rapport au premier semestre 2019.

Le Groupe affiche un résultat opérationnel courant positif de 110 millions d’euros au deuxième trimestre 2020, traduisant la forte réactivité de ses Métiers et le rétablissement progressif de l’activité

  • Le résultat opérationnel courant de Bouygues Telecom ressort à 185 millions d’euros, en progression de 46 millions d’euros sur un an, portée par la croissance du parc de clients et des ABPUs ;
  • À 66 millions d’euros, le résultat opérationnel courant de Colas reflète notamment le redémarrage rapide avant la fin du confinement dans la Route, en particulier en Métropole et au Canada ;
  • Le résultat opérationnel courant de TF1 s’élève à 26 millions d’euros intégrant des économies significatives sur le coût des programmes permettant de limiter l’impact de la baisse d’activité.  

Le Groupe dispose d’un niveau de liquidité élevé et d’une structure financière particulièrement solide 

  • La trésorerie disponible s’élève à 11,1 milliards d’euros à fin juin 2020 et comprend 4,4 milliards d’euros de trésorerie et 6,7 milliards d’euros de facilités de crédit moyen et long terme non utilisées, dont 6,3 milliards d’euros sans covenant.
  • L’endettement financier net s’élève à 3,9 milliards d’euros à fin juin 2020. Il s’améliore de 2,3 milliards d’euros par rapport à fin juin 2019, bénéficiant notamment de l’impact positif d’Alstom (dividendes et cession de 13 % du capital en 2019) pour 1,4 milliard d’euros. Il n’intègre pas encore le versement d’un dividende de 1,7€ par action3 qui interviendra en septembre 2020.
  • Le ratio d’endettement net4 atteint 34 % (contre 59 % fin juin 2019). 

PERSPECTIVES

La crise sanitaire et ses conséquences confortent les choix stratégiques du Groupe :

  • Renforcer les métiers plus résilients : accélérer la croissance de Bouygues Telecom, développer les activités Energies & Services ;
  • Continuer le développement de Colas vers de nouveaux territoires de croissance : étendre le réseau à l’international par croissance externe dans des pays ciblés (Amérique du Nord, Europe du Nord, etc.) et valoriser les activités industrielles (carrières et bitume) ;
  • Poursuivre la transformation de TF1 et de Bouygues Immobilier : renforcer le positionnement de TF1 dans la chaîne de valeur pour réduire la dépendance au marché publicitaire TV, redresser l’activité et la rentabilité de Bouygues Immobilier ;
  • Accélérer la transformation digitale : développer des produits et des solutions innovants, faire évoluer les organisations et méthodes de travail.

Par ailleurs, le Groupe maintient son ambition de mettre en œuvre une nouvelle étape de sa stratégie climat en réduisant l’empreinte carbone de ses activités tout en renforçant son portefeuille de solutions bas-carbone. Il confirme ainsi la définition, en 2020, d’un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 compatible avec l’Accord de Paris (limitation à 1,5°C du réchauffement climatique) et l’établissement, en 2020, d’un plan d’actions pour ses cinq Métiers.

Pour rappel, les objectifs financiers du Groupe ont été annulés le 1er avril dernier. En raison des incertitudes sur l’évolution de la crise sanitaire et ses conséquences d’ici la fin de l’année, le Groupe ne fixe pas de nouveaux objectifs pour 2020.

Néanmoins, grâce à la réactivité des Métiers et aux mesures prises, le Groupe redeviendra largement profitable au deuxième semestre 20205, sans retrouver toutefois les niveaux particulièrement élevés du deuxième semestre 2019.

Bouygues Telecom, qui démontre sa résilience, poursuit sa stratégie de croissance et choisit de maintenir un niveau d’investissement élevé pour renforcer la qualité de ses réseaux dans un contexte d’augmentation continue des usages. Il revoit ainsi ses objectifs pour 20205 :

  • Croissance du chiffre d’affaires Services estimée à environ 4 %, en dépit de la forte baisse du chiffre d’affaires roaming en lien avec la Covid-19 (vs environ 5 % auparavant) ;
  • Investissements bruts pouvant atteindre 1,2 milliard d’euros (y compris les investissements nécessaires à l’intégration d’EIT et hors fréquences 5G) ;
  • Cash-flow libre d’environ 250 millions d’euros (vs supérieur à 300 millions d’euros auparavant).

Commentant ces résultats, Martin Bouygues, Président-Directeur général de Bouygues, a déclaré :« Les tendances de long terme sur lesquelles s’appuie le Groupe restent porteuses, en dépit de la crise actuelle. Après un premier semestre 2020 difficile, nos fondamentaux et notre stratégie devraient permettre de nous réinscrire dans une dynamique de croissance, et ce, dans nos trois activités.5 »

ANALYSE DETAILLEE PAR ACTIVITE

ACTIVITES DE CONSTRUCTION

Le carnet de commandes des activités de construction atteint un niveau record de 35,7 milliards d’euros à fin juin 2020, en hausse de 6 % sur un an (+5 % à change constant et hors principales cessions et acquisitions) et de 8 % par rapport à fin décembre 2019. Il offre ainsi une bonne visibilité sur l’activité à venir. Le carnet de commandes à fin juin 2020 progresse dans tous les Métiers par rapport à fin juin 2019 :

  • +8 % chez Bouygues Construction, en lien avec l’augmentation significative des prises de commandes sur la période (+18 % sur un an, dont +46 % à l’international) ;
  • +4 % chez Bouygues Immobilier ;
  • +1 % chez Colas.

En France, le carnet de commandes est en croissance de 2 % à 14,8 milliards d’euros. Cette évolution traduit :

  • La hausse de 2 % du carnet de commandes de Bouygues Construction à 8,9 milliards d’euros ;
  • L’augmentation de 4 % du carnet de commandes de Bouygues Immobilier à 2,3 milliards d’euros qui intègre la vente en bloc de 1 408 lots (logements locatifs sociaux, locatifs intermédiaires et locatifs libres) à la Caisse des Dépôts et Consignations au deuxième trimestre 2020 ;
  • La légère baisse de 1 % du carnet de commandes de Colas à 3,6 milliards d’euros en lien avec la diminution des prises de commandes dans la Route Métropole (impacts de la Covid-19 et du contexte électoral).

À l’international, le carnet de commandes des activités de construction croît de 9 % sur un an à 20,9 milliards d’euros à fin juin 2020 (+8 % à change constant et hors principales cessions et acquisitions). Il est porté en particulier par les carnets de Bouygues Construction et de Colas, respectivement en hausse de 12 % (à 14,3 milliards d’euros), et de 3 % (à 6,5 milliards d’euros) par rapport à fin juin 2019.

Le carnet intègre, au deuxième trimestre 2020, des prises de commandes significatives, en France comme à l’international, chez Bouygues Construction (notamment les contrats de construction d’un tronçon de ligne à grande vitesse HS2 au Royaume-Uni pour 1,1 milliard d’euros6, et de réalisation du parc éolien en mer de Fécamp en France pour 552 millions d’euros7) et chez Colas (notamment des contrats de réfection de routes aux USA pour 160 millions d’euros).

L’international représente 63 % du carnet de commandes de Bouygues Construction et Colas à la fin du premier semestre 2020, contre 61 % à la fin du premier semestre 2019.

La pandémie de Covid-19 a fortement affecté les résultats financiers des activités de construction au premier semestre 2020. Après un point bas atteint en avril, les activités de construction sont revenues à une situation profitable à compter du mois de juin 2020.

Le chiffre d’affaires des activités de construction s’établit à 10,8 milliards d’euros au premier semestre 2020, en repli de 19 % (soit -2,6 milliards d’euros). Cette baisse s’explique par l’impact de la Covid-19 estimé à -2,5 milliards d’euros qui a particulièrement touché la France dont le chiffre d’affaires recule de 28 % sur la période (confinement strict puis redémarrage progressif des activités ainsi que décalage des élections municipales). A l’international, la baisse est plus limitée (-10 %).

Le résultat opérationnel courant des activités de construction s’élève à -437 millions d’euros au premier semestre 2020 contre 72 millions d’euros un an plus tôt, en recul de 509 millions d’euros. Ce recul est intégralement lié à la Covid-19 dont l’impact est estimé à -530 millions d’euros sur la période.Fait marquant du deuxième trimestre 2020, Colas affiche un résultat opérationnel courant positif à 66 millions d’euros en particulier grâce au redémarrage rapide dans la Route, notamment en Métropole et au Canada.

À -482 millions d’euros, le résultat opérationnel du premier semestre 2020 intègre des charges non courantes pour 45 millions d’euros chez Colas en lien avec la réorganisation des activités routières en France et la poursuite des travaux de démantèlement du site de Dunkerque.

Dans ce contexte inédit, Bouygues a géré de manière pro-active la crise sanitaire. Fort d’une première expérience réussie de redémarrage de ses chantiers à Hong Kong en février 2020, il a organisé le redémarrage de ses activités françaises bien avant la fin du confinement permettant une reprise progressive d’activité dès le 15 avril. Ce plan de redémarrage a été étendu aux autres pays touchés par un confinement au cours du deuxième trimestre. Dans le même temps, le Groupe s’est efforcé de limiter les impacts de cette crise sur ses activités en négociant avec ses clients le partage des surcoûts liés à la Covid-19, tout en rattrapant partiellement l’activité non réalisée pendant le confinement et en déployant des mesures d’économies. A mi-juillet 2020, la quasi-totalité des sites étaient rouverts en France, avec un rythme d’avancement de l’activité proche de celui d’avant crise. Par ailleurs, l’activité a retrouvé un niveau proche de la normale dans de nombreux autres pays (Suisse, Hong-Kong, Canada, Royaume-Uni, etc.). Mi-août, l’activité a également repris progressivement à Singapour.

Par ailleurs, le Groupe est bien positionné pour répondre aux enjeux des plans de relance annoncés dans les grands pays où il est implanté (Union Européenne, France, Royaume-Uni, Canada, USA, etc.). Ces plans sont destinés notamment à favoriser les infrastructures durables, la transition énergétique ou la rénovation des bâtiments. Ils devraient constituer des opportunités intéressantes pour ses domaines d’intervention grâce au large portefeuille de solutions bas-carbone qu’il a su développer et au savoir-faire qu’il a démontré depuis de nombreuses années.

TF1

Les résultats du premier semestre de TF1 démontrent à la fois les effets de la crise sanitaire et sa capacité à adapter rapidement sa programmation et ses coûts pour en limiter les impacts.

Dans un contexte marqué par une hausse de la durée d’écoute TV (+26 minutes en un an au premier semestre), la part d’audience sur les cibles prioritaires s’est maintenue à un haut niveau (31,9 % sur la cible des femmes de moins de 50 ans responsables des achats et 29,6 % sur celle des individus âgés de 25 à 49 ans).

Le chiffre d’affaires du premier semestre s’élève à 884 millions d’euros, en recul de 23 % sur un an, soit -261 millions d’euros. L’impact de la Covid-19 est estimé à -250 millions d’euros sur la période.  Le chiffre d’affaires subit à la fois l’annulation massive ou les reports de campagnes publicitaires ainsi que l’arrêt puis le redémarrage progressif des tournages en France et à l’étranger.

Le résultat opérationnel courant du premier semestre s’élève à 68 millions, en baisse de 95 millions d’euros (dont environ 100 millions d’euros imputables à la Covid-19). Il traduit les efforts déployés pour proposer une offre de programmes optimisée qui ont permis de réaliser 107 millions d’euros d’économies sur le coût des programmes des cinq chaînes en clair.

Depuis la fin du confinement, la tendance à la baisse des revenus publicitaires ralentit progressivement avec le retour d’une partie des annonceurs. Toutefois, compte-tenu des incertitudes sur l’évolution de la pandémie et ses conséquences, TF1 a renoncé à ses objectifs 2020 et 2021.

BOUYGUES TELECOM

Au premier semestre 2020, Bouygues Telecom a démontré sa capacité à maintenir la qualité et la fiabilité de ses réseaux Mobile et Fixe dans un contexte de forte augmentation des usages pendant la période de confinement et à se mobiliser au service de ses clients. Bouygues Telecom a été le premier opérateur à rouvrir ses boutiques, dès le 11 mai, dans le strict respect des mesures sanitaires. Depuis cette réouverture, le niveau des souscriptions est plus élevé qu’avant la crise, permettant le maintien d’une bonne performance commerciale sur le premier semestre 2020.

Ainsi, le parc forfait Mobile hors MtoM atteint 11,8 millions de clients à fin juin 2020, en hausse de 274 000 nouveaux clients depuis fin 2019, dont 161 000 sur le seul deuxième trimestre. Au premier semestre 2020, la part du segment Premium s’est maintenue par rapport à celle du segment SIM Only/Web Only et les boutiques ont vu le retour des clients avec un fort taux de transformation en actes d’achat.

Le parc de clients FTTH atteint 1,2 million, grâce au gain de 210 000 nouveaux clients depuis fin 2019 dont 93 000 au deuxième trimestre. Le taux de pénétration FTTH s’élève désormais à 30 % à fin juin 2020 contre 20 % un an auparavant, permettant ainsi à Bouygues Telecom de rattraper son retard sur ses concurrents. Cette performance confirme la forte demande FTTH des clients en sortie de confinement. A fin juin, le parc total Fixe s’élève à 4 millions de clients.

Avec une croissance supérieure à 6 % du chiffre d’affaires au deuxième trimestre 2020 sur un an, Bouygues Telecom affiche de manière quasi-ininterrompue la croissance trimestrielle la plus forte du marché français depuis mi-20178. Cette performance est portée notamment par la hausse du chiffre d’affaires Services pour le 20ème trimestre consécutif. Ce dernier progresse de 6 % au deuxième trimestre 2020 par rapport au deuxième trimestre 2019, grâce à une croissance de 11 % du chiffre d’affaires Services Fixe et de 4 % du chiffre d’affaires Services Mobile. Cette croissance du chiffre d’affaires Services Mobile reflète la hausse du chiffre d’affaires hors roaming facturé aux clients qui a plus que compensé la baisse du chiffre d’affaires roaming en raison de la chute des voyages intercontinentaux et de la fermeture de certaines frontières.

Au premier semestre 2020, le chiffre d’affaires de Bouygues Telecom ressort à 3 042 millions d’euros, en hausse de 4 % sur un an. L’impact de la Covid-19 est estimé à -70 millions d’euros sur la période. Le chiffre d’affaires Services progresse de 8 % à 2 404 millions d’euros. Il bénéficie de la croissance de la base clients Mobile et Fixe et des ABPU (l’ABPU Mobile retraité de l’impact roaming augmente de 0,3€ sur un an à 19,7€ par client par mois9 tandis que l’ABPU Fixe est en hausse de 1,3€ sur un an à 27,2€ par client par mois). La baisse de 7 % du chiffre d’affaires Autres au premier semestre 2020 comparé au premier semestre 2019 s’explique essentiellement par les moindres ventes de terminaux en raison de la fermeture des boutiques pendant le confinement.

À 711 millions d’euros, l’EBITDA après Loyer progresse de 58 millions d’euros (+9 %) par rapport au premier semestre 2019. Il intègre 20 millions d’euros de coûts non récurrents liés au repositionnement de la marque et aux campagnes de publicité au titre du premier trimestre 2020 auxquels s’ajoutent environ 20 millions d’euros de coûts liés à la Covid-19 au titre du premier semestre 2020. La marge d’EBITDA après Loyer s’établit à 29,6 %, en amélioration de 0,3 point par rapport au premier semestre 2019.

Le résultat opérationnel courant ressort à 253 millions d’euros au premier semestre 2020, en hausse de 23 millions d’euros sur un an. Il intègre 17 millions d’euros de plus-value de cession des prises FTTH en Zone Moyennement Dense à la SDAIF (co-entreprise détenue avec Vauban Infrastructure Partners dans le cadre du projet Astérix). Le résultat opérationnel est, quant à lui, en repli de 26 millions d’euros à 254 millions d’euros au premier semestre 2020. Il inclut 1 million d’euros de produits non courants contre 50 millions d’euros à fin juin 2019 (essentiellement liés à la plus-value de cession de sites Mobile).

Les investissements bruts d’exploitation ressortent à 581 millions sur le semestre, en hausse de 51 millions d’euros sur un an. Sur la même période, les cessions atteignent 194 millions d’euros, dont une très large part est liée au projet Astérix pour 185 millions d’euros.

Par ailleurs, le 26 juin 2020, Bouygues Telecom a annoncé avoir signé un protocole d’exclusivité avec Euro-Information, société du groupe Crédit Mutuel, en vue d’acquérir 100 % du capital de sa filiale Euro-Information Telecom (EIT), 1er opérateur MVNO du marché français et de conclure un partenariat de distribution.Dans un contexte où le marché Mobile Grand Public arrive progressivement à maturité, ce partenariat revêt, pour Bouygues Telecom, un intérêt stratégique pour trois raisons : accélérer sa croissance dans le Mobile et le Fixe, bénéficier d’un réseau de distribution complémentaire et expérimenté sur tout le territoire (à travers plus de 4 200 caisses locales du Crédit Mutuel et agences bancaires CIC et 30 000 conseillers de clientèle) et enfin améliorer sa rentabilité et sécuriser son cash-flow libre dans une industrie de coûts fixes. A terme, sur la base de son scénario central, Bouygues Telecom attend de cette acquisition une contribution annuelle supérieure à 200 millions d’euros en EBITDA après Loyer et à 100 millions d’euros en cash-flow Libre. L’opération devrait être finalisée d’ici la fin d’année 2020 sous réserve de l’obtention des autorisations administratives nécessaires, notamment auprès de l’Autorité française de la Concurrence, et de la consultation des instances représentatives du personnel.  Enfin, Bouygues Telecom a continué à mener ses projets d’infrastructures au premier semestre 2020. Il a finalisé le closing :

  • du projet Saint-Malo signé avec Cellnex le 26 février 2020 et portant sur le déploiement d’une infrastructure nationale de fibres optiques en FTTA et FTTO ;
  • du projet Astérix signé le 23 avril 2020 avec Vauban Infrastructure Partners et portant sur le co-financement d’un réseau FTTH en Zone Moyennement Dense.

ALSTOM

La contribution d’Alstom au résultat net du Groupe s’élève à 35 millions d’euros au premier semestre 2020, contre une contribution de 33 millions d’euros au premier semestre 2019.

Pour rappel, le 8 juillet 2020, lors de l’Assemblée générale d’Alstom, les actionnaires ont approuvé la non-distribution de dividendes au titre de l’exercice 2019/2020.

Situation financière

Dès le début de la crise sanitaire, Bouygues s’est employé à sécuriser et renforcer sa trésorerie et, plus globalement, ses ressources financières.Sur le premier semestre 2020, il a notamment :

  • Émis des NEU-CP (billets de trésorerie) pour 510 millions d’euros,
  • Tiré des lignes de crédit pour 1 milliard d’euros,
  • Réalisé avec succès un emprunt obligataire pour 1 milliard d’euros.

Ainsi, la trésorerie du Groupe atteint 4,4 milliards d’euros à fin juin 2020, en forte hausse par rapport au 30 juin 2019 où elle s’élevait à 1,4 milliard d’euros. Les facilités de crédit moyen et long terme non utilisées s’élèvent à 6,7 milliards d’euros, dont 6,3 milliards d’euros sans covenant. Au total, la trésorerie disponible ressort à 11,1 milliards d’euros à fin juin 2020.

À 3,9 milliards d’euros au 30 juin 2020, la dette nette augmente de 1,7 milliard d’euros par rapport au 31 décembre 2019 en lien avec la saisonnalité habituelle de l’activité.

La dette nette à fin juin 2020 n’intègre pas le versement, en septembre 2020, d’un dividende de 1,7€ par action10 et l’acquisition d’EIT par Bouygues Telecom.

GOUVERNANCELe conseil d’administration, réuni le 26 août, a pris acte de la démission d’Olivier Bouygues de son mandat de directeur général délégué, avec effet au 31 août 2020.

Le Conseil a remercié chaleureusement Olivier Bouygues pour son engagement au service du Groupe depuis 1974 et en qualité de directeur général délégué depuis 2002, et se félicite de pouvoir encore bénéficier de ses compétences et de son expérience en qualité d’administrateur.

PROCHAINS RENDEZ-VOUS FINANCIERS

  • 4 septembre 2020 : assemblée générale ordinaire (14h30 CET)
  • 19 novembre 2020 : résultats des neuf premiers mois 2020 (7h30 CET) 

Les comptes ont fait l’objet d’un examen limité des commissaires aux comptes et le rapport correspondant a été émis.Retrouvez l’intégralité des comptes et annexes sur le site www.bouygues.com/finance/resultats. Le call de présentation des résultats aux analystes se tiendra le 27 août 2020 à partir de 11H (CET). Les détails de connexion sont disponibles sur le site www.bouygues.com.La présentation sera disponible avant le démarrage du call sur le site www.bouygues.com/finance/presentations.

À propos de bouygues

Bouygues est un groupe de services diversifié, structuré par une forte culture d’entreprise et dont les métiers s’organisent autour de trois activités : la Construction avec Bouygues Construction (BTP et Energies & Services), Bouygues Immobilier et Colas (Routes) ; les Télécoms avec Bouygues Telecom et les Médias avec TF1.

CONTACT INVESTISSEURS ET ANALYSTES :INVESTORS@bouygues.com • Tél. : +33 (0)1 44 20 10 79

CONTACT PRESSE :presse@bouygues.com • Tél. : +33 (0)1 44 20 12 01

BOUYGUES SA • 32 avenue Hoche • 75378 Paris CEDEX 08 • bouygues.com

ACTIVITÉ COMMERCIALE DU PREMIER SEMESTRE 2020

CARNET DE COMMANDESDES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION(millions d’euros) Fin juin  
2019 2020 Variation
Bouygues Construction 21 511 23 246 +8 %
Bouygues Immobilier 2 304 2 386 +4 %
Colas 9 942 10 065 +1 %
Total 33 757 35 697 +6 %
BOUYGUES CONSTRUCTIONPRISES DE COMMANDES(millions d’euros) 1er semestre  
2019 2020 Variation
France 2 385 2 008 -16 %
International 2 918 4 249 +46 %
Total 5 303 6 257 +18 %
BOUYGUES IMMOBILIERRÉSERVATIONS(millions d’euros) 1er semestre  
2019 2020 Variation
Logement 964 887 -8 %
Immobilier d’entreprise 25 5 Ns
Total 989 892 -10 %
COLASCARNET DE COMMANDES(millions d’euros) Fin juin  
2019 2020 Variation
France métropolitaine 3 633 3 581 -1 %
International et Outre-Mer 6 309 6 484 +3 %
Total 9 942 10 065 +1 %
TF1PART D’AUDIENCEa Fin juin  
2019 2020 Variation
Total 32,7 % 31,9 % -0,8 pt

(a) Source Médiamétrie – Femmes de moins de 50 ans responsables des achats

BOUYGUES TELECOMPARC CLIENTS (en milliers)  
Fin déc 2019 Fin juin 2020 Variation
Parc Clients Mobile hors MtoM 11 958 12 169 +211
Parc Forfait Mobile hors MtoM 11 543 11 817 +274
Parc total Mobile 17 800 18 178 +378
Parc total Fixe 3 916 3 989 +73

PERFORMANCE FINANCIÈRE DU PREMIER SEMESTRE 2020

     
COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ RESUMÉ (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation
Chiffre d’affaires 17 446 14 758 -15 %a
Résultat opérationnel courant 453 (132) -585 M€
Autres produits et charges opérationnels 42b (44)c -86 M€
Résultat opérationnel 495 (176) -671 M€
Coût de l’endettement financier net (107) (94) +13 M€
Charges d’intérêts sur obligations locatives (29) (25) +4 M€
Autres produits et charges financiers 11 (13) -24 M€
Impôt (132) 12 +144 M€
Quote-part du résultat net des coentreprises et entités associées 59 77 +18 M€
dont Alstom 33 35 +2 M€
Résultat net des activités poursuivies 297 (219) -516 M€
Résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle (72) (25) +47 M€
Résultat net part du Groupe 225 (244) -469 M€

(a) -15 % à périmètre et change constants (b) Dont 8 M€ de charges non courantes chez Bouygues Construction et 50 M€ de produits non courants chez Bouygues Telecom principalement liés à la plus-value de cession de sites Mobile

(c) Dont 1 M€ de produits non courants chez Bouygues Telecom et 45 M€ de charges non courantes chez Colas liées à la réorganisation des activités routières en France et la poursuite des travaux de démantèlement du site de Dunkerque

     
CALCUL DE L’EBITDA APRÈS LOYERa (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation
Résultat opérationnel courant 453 (132) -585 M€
Charges d’intérêts sur obligations locatives (29) (25) +4 M€
Dotations nettes aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles 812 851 +39 M€
Dotations aux provisions et dépréciations nettes de reprises utilisées 98 76 -22 M€
Reprise de provisions et dépréciations non utilisées et autres (116) (147) -31 M€
EBITDA après Loyera 1 218 623 -595 M€

(a)    Voir glossaire pour les définitions

   
IMPACT ESTIMÉ DE LA COVID-19 AU PREMIER SEMESTRE 2020 (millions d’euros) Chiffre d’affaires Résultat opérationnel courant
Activités de construction -2 460 -530
dont Bouygues Construction -1 250 -290
dont Bouygues Immobilier -400 -50
dont Colas -810 -190
TF1 -250 -100
Bouygues Telecom -70 -20

L’impact estimé par métier détaillé ci-dessus est élaboré par référence au premier semestre 2019 ou au budget 2020.

           
CHIFFRE D’AFFAIRES DES ACTIVITÉS (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation Effet change Effet périmètre A
PCCc
Activités de constructiona 13 398 10 842 -19 % -0,4% +0,6% -19%
dont Bouygues Construction 6 539 5 321 -19 % -0,9% 0% -19%
dont Bouygues Immobilier 1 086 701 -35 % 0,1% 0% -35%
dont Colas 5 834 4 870 -17 % 0% +1,4% -15%
TF1 1 145 884 -23 % 0% +0,2% -23%
Bouygues Telecom 2 913 3 042 +4 % 0% -0,2% +4%
Bouygues SA et autres 98 93 Ns - - Ns
Retraitements intra-Groupeb (169) (153) Ns - - Ns
Chiffre d’affaires du Groupe 17 446 14 758 -15 % -0,3% +0,5% -15%
dont France 10 553 8 533 -19 % 0% +1% -18%
dont international 6 893 6 225 -10 % -0,8% -0,3% -11%

(a) Somme des chiffres d’affaires contributifs (après retraitements internes aux activités de construction)(b) Dont retraitements intra-groupe des activités de construction(c) À périmètre et change constants

     
CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS À L’EBITDA APRÈS LOYER DU GROUPE (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation
Activités de construction 312 (232) -544 M€
dont Bouygues Construction 267 (62) -329 M€
dont Bouygues Immobilier 16 (37) -53 M€
dont Colas 29 (133) -162 M€
TF1 264 160 -104 M€
Bouygues Telecom 653 711 +58 M€
Bouygues SA et autres (11) (16) -5 M€
EBITDA après Loyer du Groupe 1 218 623 -595 M€
     
CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT DU GROUPE  (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation
Activités de construction 72 (437) -509 M€
dont Bouygues Construction 179 (95) -274 M€
dont Bouygues Immobilier 29 (38) -67 M€
dont Colas (136) (304) -168 M€
TF1 163 68 -95 M€
Bouygues Telecom 230 253 +23 M€
Bouygues SA et autres (12) (16) -4 M€
Résultat opérationnel courant du Groupe 453 (132) -585 M€
     
CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL DU GROUPE (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation
Activités de construction 64 (482) -546 M€
dont Bouygues Construction 171 (95) -266 M€
dont Bouygues Immobilier 29 (38) -67 M€
dont Colas (136) (349) -213 M€
TF1 163 68 -95 M€
Bouygues Telecom 280 254 -26 M€
Bouygues SA et autres (12) (16) -4 M€
Résultat opérationnel du Groupe 495a (176)b -671 M€

(a) Dont 8 M€ de charges non courantes chez Bouygues Construction et 50 M€ de produits non courants chez Bouygues Telecom principalementliés à la plus-value de cession de sites Mobile

(b) Dont 1 M€ de produits non courants chez Bouygues Telecom et 45 M€ de charges non courantes chez Colas liées à la réorganisation des activités routières en France et la poursuite des travaux de démantèlement du site de Dunkerque

CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AU RÉSULTAT NET PART DU GROUPE (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation
Activités de construction 35 (384) -419 M€
dont Bouygues Construction 121 (66) -187 M€
dont Bouygues Immobilier 13 (33) -46 M€
dont Colas (99) (285) -186 M€
TF1 47 17 -30 M€
Bouygues Telecom 150 142 -8 M€
Alstom 33 35 +2 M€
Bouygues SA et autres (40) (54) -14 M€
Résultat net part du Groupe 225 (244) -469 M€
ENDETTEMENT FINANCIER NET (-) / EXCÉDENT FINANCIER NETa (+) PAR MÉTIER (millions d’euros) À fin déc. 2019 À fin juin 2020 Variation
Bouygues Construction 3 113 2 599 -514 M€
Bouygues Immobilier (279) (548) -269 M€
Colas (367) (1 065) -698 M€
TF1 (127) (22) +105 M€
Bouygues Telecom (1 454) (1 659) -205 M€
Bouygues SA et autres (3 108) (3 210) -102 M€
Endettement (-) / Excédent (+) financier net (2 222) (3 905) -1 683 M€
Obligations locatives courantes et non courantes (1 686) (1 608) +78 M€

(a) Voir glossaire pour les définitions

CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AUX INVESTISSEMENTS D’EXPLOITATION NETS (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation
Activités de construction 209 111 -98 M€
dont Bouygues Construction 106 37 -69 M€
dont Bouygues Immobilier 6 2 -4 M€
dont Colas 97 72 -25 M€
TF1 114 107 -7 M€
Bouygues Telecom 454 387 -67 M€
Bouygues SA et autres 1 2 +1 M€
Investissements d’exploitation nets du Groupe 778 607 -171 M
      
CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AU CASH-FLOW LIBREa DU GROUPE (millions d’euros) S1 2019 S1 2020 Variation
Activités de construction (98) (454) -356 M€
dont Bouygues Construction 80 (135) -215 M€
dont Bouygues Immobilier (20) (50) -30 M€
dont Colas (158) (269) -111 M€
TF1 113 22 -91 M€
Bouygues Telecom 73 233 +160 M€
Bouygues SA et autres (50) (25) +25 M€
Cash-flow librea du Groupe 38 (224) -262 M€

(a) Voir glossaire pour les définitions

PERFORMANCE FINANCIÈRE DU DEUXIÈME TRIMESTRE 2020

CHIFFRES CLÉS (millions d’euros)   T2 2020 Variation vs. T2 2019
Chiffre d’affaires du Groupe   7 539 -21 %
Résultat opérationnel courant du Groupe   110 -401 M€
dont Bouygues Construction   (134) -236 M€
dont Bouygues Immobilier   (22) -37 M€
dont Colas   66 -96 M€
dont TF1   26 -74 M€
dont Bouygues Telecom   185 +46 M€
Résultat opérationnel du Groupe   64 -474 M€
Résultat net part du Groupe   (40) -324 M€

GLOSSAIRE

Activités de construction : Bouygues Construction, Bouygues Immobilier et Colas

ABPU (Average Billing Per User):

- Dans le Mobile, il est égal à la somme des chiffres d’affaires Mobile facturés au client pour les clients Grand Public et Entreprise divisée par le nombre de clients moyen sur la période. Il ne prend pas en compte les cartes SIM MtoM et SIM gratuites.- Pour le Fixe, il est égal à la somme des chiffres d’affaires Fixe facturés au client pour les clients Grand Public (hors Entreprises) divisée par le nombre de clients moyen sur la période

BtoB (business to business) : décrit les activités d'échanges entre les entreprises.

Carnet de commandes (Bouygues Construction, Colas) : représente le volume d'activité traitée restant à réaliser pour les opérations ayant fait l'objet d'une prise de commande ferme, c'est-à-dire dont le contrat a été signé et est entré en vigueur (après l’obtention de l’ordre de service et la levée des conditions suspensives).

Carnet de commandes (Bouygues Immobilier) : il est composé du chiffre d’affaires des ventes notariées restant à réaliser et du montant du chiffre d’affaires total des réservations signées restant à notarier. En application de la norme IFRS 11, Bouygues Immobilier exclut de son carnet de commandes le chiffre d’affaires des réservations réalisées à travers des sociétés mises en équivalence (société en co-promotion en cas de contrôle conjoint).

Cash-flow libre : capacité d’autofinancement nette (déterminée après coût de l’endettement financier net, après charges d’intérêts sur obligations locatives et après impôts décaissés) diminuée des investissements nets d’exploitation ainsi que du remboursement des obligations locatives. Il est calculé avant variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité et hors fréquences 5G.

Cash-flow libre après BFR : capacité d’autofinancement nette (déterminée après coût de l’endettement financier net, après charges d’intérêts sur obligations locatives et après impôts décaissés) diminuée des investissements nets d’exploitation ainsi que du remboursement des obligations locatives.Il est calculé après variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité et hors fréquences 5G.  

Chiffre d’affaires Autres (Bouygues Telecom) : différence entre le chiffre d’affaires total de Bouygues Telecom et le chiffre d’affaires Services. Il comprend en particulier :- Les ventes de terminaux, d’accessoires, d’assurances ou autres- Les revenus d’itinérance- Les prestations de services autres que Telecom (construction de sites ou installation de lignes FTTH)- Le cofinancement publicitaire

Chiffre d’affaires Services (Bouygues Telecom) : il comprend :- Le chiffre d’affaires facturé au client qui intègre :

  • Dans le Mobile :
    • Pour les clients Grand Publics : le chiffre d’affaires des appels sortants (voix, SMS et données), des frais de mise en service, des services à valeur ajoutée
    • Pour les clients Entreprise : le chiffre d’affaires des appels sortants (voix, SMS et données), des frais de mise en service, des services à valeur ajoutée, ainsi que le chiffre d’affaires des services rendus aux Entreprises
    • Le chiffre d’affaires du Machine-To-Machine (MtoM)
    • Le chiffre d’affaires de l’itinérance (roaming visiteurs)
    • Le chiffre d’affaires réalisé avec les opérateurs de réseaux mobiles virtuels (MVNO);
  • Dans le Fixe :
    • Pour les clients Grand Public, le chiffre d’affaires des appels sortants, des services fixes haut débit, des services de télévision (notamment Video On Demand et TV Replay) et le chiffre d’affaires relatif aux frais de mise en service et à la location d’équipements
    • Pour les clients Entreprise, le chiffre d’affaires des appels sortants, des services fixes haut débit, des services de télévision (notamment Video On Demand et TV Replay) et le chiffre d’affaires relatif aux frais de mise en service et à la location d’équipements, ainsi que le chiffre d’affaires des services rendus aux Entreprises
    • Le chiffre d’affaires de vente en gros réalisé avec d’autres opérateurs de réseaux fixes ;

- Le revenu des appels entrants Voix et SMS- L’étalement de la subvention sur la durée de vie prévisionnelle du client, conséquence d’IFRS 15- L’activation, puis l’étalement sur la durée de vie prévisionnelle du client des chiffres d’affaires liées aux mises en services

Consommation 4G : données consommées sur les réseaux cellulaires 4G, hors Wi-Fi

EBITDA après Loyer : correspond au résultat opérationnel courant, après prise en compte des charges d’intérêts sur obligations locatives, corrigé des dotations nettes aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles, aux provisions et dépréciations ainsi que des effets liés aux prises et aux pertes de contrôle. Ces derniers concernent l’impact lié aux réévaluations des lots antérieurement détenus ou des lots conservés.

Excédent / Endettement financier net : la position de trésorerie du Groupe se calcule en tenant en compte la trésorerie et équivalents de trésorerie, les soldes créditeurs de banque, les dettes financières non courantes et courantes et les instruments financiers. L’endettement/excédent financier n’inclut pas les obligations locatives non courantes et courantes. Selon que ce solde est positif ou négatif, il s’agit respectivement d’un excédent financier net ou d’un endettement financier net. Les principaux éléments de variation de l’endettement net sont présentés en note 7 de l’annexe aux comptes consolidés au 30 juin 2020 disponible sur le site internet du Groupe Bouygues.

Evolution du chiffre d’affaires à périmètre et change constants :- A change constant : évolution après conversion du chiffre d’affaires en devises de la période en cours aux taux de change de la période de comparaison- A périmètre constant : évolution du chiffre d’affaires des périodes à comparer, recalculé de la façon suivante:   

  • En cas d’acquisition, est déduit de la période en cours le chiffre d’affaires de la société acquise qui n’a pas de correspondance dans la période de comparaison
  • En cas de cession, est déduit de la période de comparaison le chiffre d’affaires de la société cédée qui n’a pas de correspondance dans la période en cours 

FTTH (Fiber to the Home - Fibre jusqu’à l’abonné) : correspond au déploiement de la fibre optique depuis le nœud de raccordement optique (lieu d’implantation des équipements de transmission de l’opérateur) jusque dans les logements ou locaux à usage professionnel (définition Arcep)

Marge d’EBITDA après Loyer (Bouygues Telecom) : EBITDA après Loyer sur chiffre d’affaires Services

MtoM : les communications « machine à machine » ou « MtoM » consistent en la mise en relation de machines ou d’objets intelligents, ou entre un objet intelligent et une personne, avec un système d’information via des réseaux de communications mobiles généralement sans intervention humaine

Prises FTTH sécurisées : horizontal déployé ou en cours de déploiement ou commandé et ce, jusqu’au point de mutualisation 

Prises FTTH commercialisées : prises pour lesquelles l’horizontal et la verticale sont déployés et connectés via le point de mutualisation

Prise de commandes (Bouygues Construction, Colas) : une affaire est enregistrée dans la prise de commandes dès lors que le contrat est signé et entré en vigueur (obtention de l'ordre de service et levée de l'ensemble des conditions suspensives) et que le financement est mis en place. Le montant enregistré correspond au chiffre d’affaires à réaliser sur cette affaire.

Réservations en valeur (Bouygues Immobilier) : montant exprimé en euro de la valeur des biens immobiliers  réservés sur une période donnée.- Logements : somme des valeurs des contrats de réservation, unité et bloc, signés par les clients et validés en interne, nettes des désistements enregistrés. - Immeubles de bureaux : ils sont enregistrés dans les réservations à la vente notairePour les opérations immobilières réalisées en co-promotion :

  • Si Bouygues Immobilier détient le contrôle exclusif de la société de co-promotion (intégration globale), alors 100 % des montants sont intégrés dans les réservations
  • S’il y a contrôle conjoint (société mise en équivalence), alors l’activité commerciale est enregistrée à hauteur de la quote-part détenue dans la société de co-promotion

RIP : Réseau d’Initiative Publique

Taux de churn Fixe : ensemble des résiliations du mois couru, divisé par le parc fin du mois précédent

Taux de churn Mobile : ensemble des résiliations du mois couru, divisé par le parc fin du mois précédent

Taux de pénétration FTTH : part du parc client Fixe en FTTH (nombre de clients FTTH divisé par le nombre de clients Fixe total)

Très Haut Débit : abonnements avec un débit crête descendant supérieur ou égal à 30 Mbits/s. Comprend les abonnements FTTH, FTTLA, box 4G et VDSL2 (définition Arcep)

Utilisateurs 4G : clients ayant utilisé le réseau 4G au cours des trois derniers mois (définition Arcep)

1 Euro-Information Telecom

2 Principalement : coûts salariaux des collaborateurs en chômage partiel ou non occupés (nets, le cas échéant, d’indemnisations par l’Etat), coût du matériel ou des locaux non utilisés et coût des mesures de sécurité

3 Proposé à l’assemblée générale du 4 septembre 2020

4 Endettement net / capitaux propres

5 Sur la base des éléments connus à date et hors nouvelle évolution défavorable de la situation liée à la Covid-19

6 Hors études et travaux préparatoires enregistrés précédemment pour 140 millions d’euros

7 Montant du contrat pour le groupement formé par le consortium Bouygues Travaux Publics (40,5 %), Saipem (40,5 %) et Boskalis (19 %)

8 Sur la base du chiffre d’affaires total comparé au chiffre d’affaires France des concurrents ; A l’exception du premier trimestre 2020 et sur la base des estimations de la société pour le deuxième trimestre 2020

9 19,0€ hors retraitement

10 Proposé à l’assemblée générale du 4 septembre 2020

Pièce jointe

  • CP_S1 2020 résultats Bouygues
Bouygues (XE:BYG)
Historical Stock Chart
Von Okt 2020 bis Nov 2020 Click Here for more Bouygues Charts.
Bouygues (XE:BYG)
Historical Stock Chart
Von Nov 2019 bis Nov 2020 Click Here for more Bouygues Charts.