Société Générale : Résultats du second trimestre et premier semestre 2021

 

RÉSULTATS AU 30 JUIN 2021
 
   

Communiqué de presseParis, le 3 août 2021

EXCELLENTE PERFORMANCE DE L’ENSEMBLE DES MÉTIERS AU T2-21 ET AU S1-21

Au T2-21, revenus en hausse de +18,2%/ T2-20 (+20,5%*) avec un trimestre solide dans la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, des Services financiers en forte croissance et un rebond des activités de la banque de détail

Fort effet de ciseaux positif sur l’ensemble des métiers

Résultat brut d’exploitation sous-jacent à 2 milliards d’euros(1) en hausse de 55%(1) / T2-20

Coût du risque bas à 11 points de base au T2-21 ; maintien d’une approche prudente en matière de provisionnement

Résultat net part du Groupe sous-jacent à 1,35 milliard d’euros(1), résultat net part du Groupe publié (prenant en compte les charges d’IFRIC 21 et éléments exceptionnels) à 1,44 milliard d’euros au T2-21

Rentabilité (ROTE) à 10,4%(1) en sous-jacent et 11,2% en publié au T2-21

Au S1-21, résultat brut d’exploitation sous-jacent à 4,2 milliards d’euros(1) à +83,4%(1) / S1-20

Revenus en forte hausse de +19,5% (22,8%*) et coûts maîtrisés en progression de 1,7%(1) (3,6%(1) *)

Résultat net part du Groupe sous-jacent à 2,65 milliards d’euros(1), en hausse de 13,5%(1) /  S1-19, 2,25 milliards d’euros en publié

Rentabilité (ROTE) à 10,2%(1) en sous-jacent et 8,6% en publié au S1-21

AMÉLIORATION DES PERSPECTIVES SUR L’ANNÉE 2021Revenus attendus en hausse sur l’ensemble des métiersAccroissement de l’effet de ciseaux positif avec maintien d’une gestion disciplinée des coûtsRévision à la baisse entre 20 et 25 points de base de la prévision annuelle de coût net du risque

SOLIDITÉ DE LA POSITION DU CAPITAL

Niveau de CET 1 solide à 13,4%2(2) à fin juin 2021, bien au-dessus de l’objectif, grâce à une forte génération organique de capital de 44 points de base sur le premier semestre 2021 après provision pour dividende

Retour attractif aux actionnaires

  • Confirmation du lancement, au quatrième trimestre, d’un programme de rachat d’actions, d’un montant d’environ 470 millions d’euros3(3)
  • Provision pour dividende par action de 1,2 euro au titre du S1-21 cohérent avec un taux de distribution de 50% du résultat net part du Group sous-jacent4(4)

Fréderic Oudéa, Directeur général du Groupe, a commenté : «Société Générale réalise une nouvelle fois un excellent trimestre, avec une solide performance commerciale et financière de tous ses métiers. Le deuxième trimestre est marqué par la forte dynamique des revenus, le maintien de la discipline sur les coûts et un très faible coût du risque résultant de très peu de défauts de crédit.  Le résultat du premier semestre de l’année 2021 est le meilleur depuis 5 ans, illustrant la force du business model et la capacité de rebond du Groupe. Sur ces bases, le Groupe relève ses perspectives sur l’ensemble de l’année 2021. Ces résultats sont le fruit du travail de fond engagé depuis plusieurs années pour renforcer la qualité intrinsèque des fonds de commerce, améliorer l’efficacité opérationnelle du Groupe et préserver une excellente robustesse du portefeuille de crédit et de la gestion des risques. Fort de l’engagement exceptionnel de ses équipes et d’un bilan très solide, le groupe Société Générale poursuivra la transformation profonde de ses métiers liée aux enjeux ESG et à l’usage croissant des nouvelles technologies numériques, avec le souci constant d’accompagner ses clients et de leur apporter de la valeur ajoutée.»

  1. RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU GROUPE
En M EUR T2-21 T2-20 Variation S1-21 S1-20 Variation
Produit net bancaire 6 261 5 296 +18,2% +20,5%* 12 506 10 466 +19,5% +22,8%*
Frais de gestion (4 107) (3 860) +6,4% +7,9%* (8 855) (8 538) +3,7% +5,6%*
Frais de gestion sous-jacent(1) (4 225) (3 984) +6,1% +7,5%* (8 322) (8 185) +1,7% +3,6%*
Résultat brut d'exploitation 2 154 1 436 +50,0% +55,2%* 3 651 1 928 +89,4% x 2,0*
Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1) 2 036 1 312 +55,1% +61,0%* 4 184 2 281 +83,4% +94,8%*
Coût net du risque (142) (1 279) -88,9% -88,6%* (418) (2 099) -80,1% -79,4%*
Résultat d'exploitation 2 012 157 x 12,8 x 13,6* 3 233 (171) n/s n/s
Résultat d'exploitation sous-jacent(1) 1 894 33 x 57,2 x 80,4* 3 766 182 x 20,7 x 31,0*
Gains ou pertes nets sur autres actifs 5 4 +25,0% +26,4%* 11 84 -86,9% -86,9%*
Pertes de valeur des écarts d'acquisition 0 (684) n/s n/s 0 (684) n/s n/s
Impôts sur les bénéfices (404) (658) -38,6% -38,3%* (687) (612) +12,3% +15,4%*
Résultat net 1 615 (1 180) n/s n/s 2 562 (1 378) n/s n/s
Dont participations ne donnant pas le contrôle (176) (84) x 2.1 x 2.1* (309) (212) +45,8% +45,6%*
Résultat net part du Groupe 1 439 (1 264) n/s n/s 2 253 (1 590) n/s n/s
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1) 1 349 8 x 163,1 n/s 2 647 0 n/s n/s
ROE 9,8% -10,9%     7,5% -7,2%    
ROTE 11,2% -6,5%     8,6% -5,3%    
ROTE sous-jacent(1) 10,4% -1,3%     10,2% -1,3%    

(1)   Ajusté des éléments exceptionnels et de la linéarisation d’IFRIC 21Le Conseil d’administration de Société Générale, réuni le 2 août 2021, sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi, a examiné les résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2021 du Groupe Société Générale.

Les différents retraitements permettant le passage des données sous-jacentes aux données publiées sont présentés dans les notes méthodologiques (§10.5).

Produit net bancaire Le rebond de l’activité du Groupe se poursuit au T2-21, avec une progression du produit net bancaire de +18,2% (+20,5%*) / T2-20, tous les métiers contribuant à cette forte dynamique.

Les activités de la Banque de détail en France enregistrent une nette amélioration au T2-21, le produit net bancaire hors provision PEL/CEL progresse ainsi de +8,0% / T2-20 porté par le redressement de la marge nette d’intérêt et des commissions très affectées au T2-20 par les mesures de confinement.

Les revenus de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux sont en forte croissance de +17%* /T2-20, soutenus par l’excellente dynamique des Services financiers (+49%* /T2-20) et de l’Assurance (+13% * /T2-20). La Banque de détail à l’International enregistre un rebond de son activité de +7,9%* /T2-20.

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs affiche également une très bonne performance avec des revenus en hausse de +28*% /T2-20, portés par les Activités de Marché et de Financements et Conseil.

Sur le semestre, le Groupe affiche une progression soutenue de +19,5% (+22,8%*) /S1-20 avec une contribution positive de l’ensemble des métiers et retrouve le niveau de revenus du S1-19 (12,5 milliards d’euros).

Sur l’année 2021, le Groupe vise une croissance positive des revenus sur l’ensemble des métiers.

Frais de gestion Au T2-21, les frais de gestion ressortent à 4 107 millions d’euros en publié et 4 225 millions d’euros en sous-jacent (retraité de la linéarisation de l’IFRIC 21 et des charges de transformation), soit une hausse de +6,1% par rapport au T2-20.

Le Groupe extériorise ainsi un effet de ciseaux très positif sur l’ensemble de ses métiers se traduisant par une augmentation du résultat brut d’exploitation sous-jacent de +55% à 2 036 millions d’euros et une amélioration du coefficient d’exploitation sous-jacent de près de 8 points (67% vs. 75% au T2-20).

Sur le semestre, les coûts s’établissent à 8 855 millions d’euros en publié et 8 322 millions d’euros en sous-jacent, en hausse de +1,7% /S1-20. Cette croissance limitée s’explique principalement par l’augmentation des coûts variables liée à la croissance des revenus et la hausse des charges d’IFRIC 21 (+44 millions d’euros).

Fort de cette bonne performance sur le premier semestre, le Groupe prévoit d’accroître l’effet de ciseaux positif en 2021 tout en conservant une gestion disciplinée sur les coûts.

Coût du risque

Sur le T2-21, le coût du risque commercial s’établit à un niveau bas de 11 points de base (soit 142 millions d’euros), en baisse par rapport à T1-21 (21 points de base) et à T2-20 (97 points de base). Il se décompose en une provision sur encours douteux de 164 millions d’euros, en baisse par rapport aux derniers trimestres, et une reprise de provision sur encours sains de 22 millions d’euros.

Le Groupe dispose aujourd’hui d’un stock de provision sur encours sains de 3 548 millions d’euros.

Dans le cadre de l’accompagnement de ses clients pendant la crise, le Groupe a accordé des moratoires et des prêts garantis d’Etat. Au 30 juin 2021, le montant résiduel des moratoires encore en vigueur représente environ 0,5 milliard d’euros et les prêts garantis d’Etat, environ 18 milliards d’euros. En France, le montant total des prêts garantis par l’Etat (« PGE ») s’élève à environ 16 milliards d’euros et l’exposition nette est d’environ 2 milliards d’euros.

Le taux brut d’encours douteux s’élève à 3,1%(5) au 30 juin 2021, en amélioration par rapport à fin mars 2021 (3,3%(2)). Le taux de couverture brut des encours douteux du Groupe s’établit à 52%(6) au 30 juin 2021 (51% au 31 mars 2021).

Avec un coût du risque commercial à 16 points de base sur le premier semestre, le Groupe révise à la baisse sa prévision annuelle et anticipe ainsi un coût du risque compris entre 20 et 25 points de base en 2021 (versus 30 à 35 points de base initialement).

Résultat net part du Groupe

En M EUR T2-21 T2-20 S1-21 S1-20
Résultat net part du Groupe comptable 1 439 (1 264) 2 253 (1 590)
Résultat net part du Groupe sous-jacent7(1) 1 349 8 2 647 0

 

En % T2-21 T2-20 S1-21 S1-20
ROTE publié 11,2% -6,5% 8,6% -5,3%
ROTE sous-jacent(1) 10,4% -1,3% 10,2% -1,3%

Le bénéfice net par action s’établit à 2,29 euros au S1-21 (-2,25 euros au S1-20). Le bénéfice net par action sous-jacent ressort à 2,40 euros8(2) sur la même période (-0,59 euros(2) au S1-20).

  1. STRUCTURE FINANCIÈRE DU GROUPE

Au 30 juin 2021, les capitaux propres part du Groupe s’élèvent à 63,1 milliards d’euros (61,7 milliards d’euros au 31 décembre 2020), l’actif net par action est de 63,6 euros et l’actif net tangible par action est de 56,0 euros.

Le total du bilan consolidé s’établit à 1 493 milliards d’euros au 30 juin 2021 (1 462 milliards d’euros au 31 décembre 2020). Le montant net des encours de crédits à la clientèle, y compris la location financement, au 30 juin 2021 est de 455 milliards d’euros (440 milliards d’euros au 31 décembre 2020) – hors valeurs et titres reçus en pension. Parallèlement les dépôts de la clientèle atteignent 470 milliards d’euros, contre 451 milliards d’euros au 31 décembre 2020 (hors valeurs et titres donnés en pension).

Au 16 juillet 2021, la maison mère a émis 26,1 milliards d’euros de dette à moyen et long terme, avec une maturité moyenne de 5,5 ans et un spread moyen de 42 points de base (par rapport au mid-swap 6 mois, hors dette subordonnée). Les filiales ont émis 1,4 milliard d’euros. Au total, le Groupe a émis 27,5 milliards d’euros de dette à moyen et long terme. Hors structurés, la maison mère a achevé son programme annuel de financement.

Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) s’inscrit bien au-dessus des exigences réglementaires à 133% à fin juin 2021, contre 149% à fin décembre 2020, et à 136% en moyenne sur le 2ème trimestre, contre 153% en moyenne au 4ème trimestre 2020. Parallèlement, le NSFR (Net Stable Funding Ratio) est à un niveau supérieur à 100% à fin juin 2021.

Les encours pondérés par les risques du Groupe (RWA) s’élèvent à 361,5 milliards d’euros au 30 juin 2021 (contre 351,9 milliards d’euros à fin décembre 2020) selon les règles CRR2/CRD5. Les encours pondérés au titre du risque de crédit représentent 82,5% du total, à 298,2 milliards d’euros, en hausse de 3,8% par rapport au 31 décembre 2020.

Au 30 juin 2021, le ratio Common Equity Tier 1 du Groupe s’établit à 13,4%, soit environ 430 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire. Le ratio CET1 au 30 juin 2021 inclut un effet de +20 points de base au titre du phasage de l’impact IFRS 9. Hors cet effet, le ratio non phasé s’élève à 13,2%. Le ratio Tier 1 s’élève à 15,8% à fin juin 2021 (16,0% à fin décembre 2020) et le ratio global de solvabilité s’établit à 19,2% (19,2% à fin décembre 2020).

Le ratio de levier atteint 4,6% au 30 juin 2021 (4,8% à fin décembre 2020).

Avec un niveau de 30,5% des RWA et 8,9% de l’exposition levier à fin juin 2021, le Groupe présente un TLAC supérieur aux exigences du FSB pour 2021. Au 30 juin 2021, le Groupe est aussi au-dessus de ses exigences MREL 2022 qui sont de 25,2% des RWA et 5,91% de l’exposition levier.

Le Groupe est noté par quatre agences de notation : (i) FitchRatings - notation long terme « A- », rating stable, notation dette senior préférée « A », notation court-terme « F1 » (ii) Moody’s - notation long terme (dette senior préférée) « A1 », perspectives stables, notation court-terme « P-1 » (iii) R&I - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables ; et (iv) S&P Global Ratings - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables, notation court-terme « A-1 ».

  1. BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE
En M EUR T2-21 T2-20 Variation S1-21 S1-20 Variation
Produit net bancaire 1 906 1 754 +8,7% 3 753 3 634 +3,3%
Produit net bancaire hors PEL/CEL 1 889 1 749 +8,0% 3 748 3 654 +2,6%
Frais de gestion (1 297) (1 233) +5,2% (2 750) (2 683) +2,5%
Résultat brut d'exploitation 609 521 +16,9% 1 003 951 +5,5%
Résultat brut d'exploitation hors PEL/CEL 592 516 +14,7% 998 971 +2,8%
Coût net du risque (6) (442) -98,6% (129) (691) -81,3%
Résultat d'exploitation 603 79 x 7,6 874 260 x 3,4
Résultat net part du Groupe 438 60 x 7,3 641 279 x 2,3
Résultat net part du Groupe sous-jacent (1) 398 40 x 9,9 693 339 x 2
RONE 15,6% 2,1%   11,4% 4,9%  
RONE s/jacent(1) 14,2% 1,4%   12,3% 6,0%  

(1)   Ajusté de la linéarisation d’IFRIC 21 et de la provision PEL/CEL Les réseaux Société Générale et Crédit du Nord :

Les encours moyens de crédits progressent de +1% par rapport au T2-20 à 208 milliards d’euros. Les encours moyens de crédits moyen long terme aux entreprises et professionnels sont en hausse de +8% soutenus par une croissance de la production de +20% hors PGE /T2-20. La production des prêts personnels immobiliers est en hausse de +34% /T2-20.

Les encours moyens de dépôts au bilan9(2) sont en hausse de +9% par rapport au T2-20 à 234 milliards d’euros, toujours portés par les dépôts à vue, dont le rythme de croissance décélère.

Le ratio crédits sur dépôts moyens ressort ainsi à 89% au T2-21 vs. 96% au T2-20.

Les actifs sous gestion de l’assurance ont atteint 92 milliards d’euros à fin juin 2021. La collecte brute de l’assurance-vie s’élève à 2,2 milliards d’euros au T2-21 dont 38% en unités de compte.

Les actifs sous gestion de la banque privée ont atteint 75 milliards d’euros à fin juin 2021. La collecte nette demeure soutenue à 1,3 milliards d’euros sur le T2-21.

Le nombre de contrats de protection est en hausse de +4% et les primes dommages sont en hausse de +3% /T2-20.

Boursorama :

La banque consolide sa position de leader de la banque en ligne en France, atteignant plus de 2,9 millions de clients à fin juin 2021 grâce à une conquête de 168 000 nouveaux clients au T2-21 (+40% /T2-20).

Ce trimestre, la banque s’est distinguée en obtenant la première place en France dans le classement « World’s best Banks » établi par Forbes & Statista 2021. Boursorama a également été classée première banque en France en termes de reconnaissance client par Isoskèle 2021. La banque a obtenu la première place dans le classement de la meilleure application bancaire en France (Selectra 2021). Enfin, Boursorama a été classée numéro 1 dans le palmarès 2021 des banques les moins chères selon l’étude Capital-Panorabanques.

Les encours de crédits progressent de +24% par rapport au T2-20 à 12 milliards d’euros. La production de prêts personnels immobiliers et de crédits à la consommation s’établit à un niveau record de 1,4 milliard d’euros. Les encours de prêts personnels immobiliers sont en hausse de +26% /T2-20.

Les encours d’épargne incluant dépôts et épargne financière sont en hausse de +30% par rapport au T2-20 à 33 milliards d’euros, les encours de dépôts étant en hausse de +29% /T2-20. Le nombre d’ordres de bourse a augmenté de +7% /S1-20 et x3,3 /S1-19.

Produit net bancaire hors PEL/CEL

Sur le trimestre, les revenus hors PEL/CEL ressortent à 1 889 millions d’euros en hausse de +8% /T2-20. La marge nette d’intérêt hors PEL/CEL est en hausse de +1,6% par rapport au T2-20, toujours impactée par la hausse des dépôts dans un contexte de taux bas. Les commissions sont en hausse de +9,7% par rapport au T2-20, à la faveur notamment d’une hausse des commissions financières dans le contexte de sortie de confinement.

Sur le semestre, les revenus hors PEL/CEL ressortent à 3 748 millions d’euros en hausse de +2,6% /S1-20. La marge nette d’intérêt hors PEL/CEL est en recul de -2,1% par rapport au S1-20. Les commissions sont en progression de +5,1% par rapport au S1-20 bénéficiant de la progression soutenue des commissions financières.

Frais de gestion

Sur le trimestre, les frais de gestion s’établissent à 1 297 millions d’euros (+5,2% par rapport au T2-20). Le coefficient d’exploitation (après linéarisation des charges d’IFRIC 21 et retraité de la provision PEL/CEL) s’établit à 70,7% en amélioration de 1,2 points /T2-20.

Sur le semestre, les frais de gestion ressortent à 2 750 millions d’euros (+2,5% par rapport au S1-20). Le coefficient d’exploitation (après linéarisation des charges d’IFRIC 21 et retraité de la provision PEL/CEL) s’établit à 71,3% en amélioration de 0,3 points /S1-20.

Coût du risque

Sur le trimestre, le coût du risque commercial s’établit à 6 millions d’euros soit 1 point de base, en forte baisse par rapport au T2-20 (85 points de base), impacté par la crise, et au T1-21 (23 points de base).

Sur le semestre, le coût du risque commercial s’établit à 129 millions d’euros soit 12 points de base, en fort recul par rapport au S1-20 (68 points de base).

Résultat net part du Groupe

Sur le trimestre, le résultat net part du Groupe s’établit à 438 millions d’euros versus 60 millions d’euros au T2-20. La rentabilité (après linéarisation des charges d’IFRIC 21 et retraitée de la provision PEL/CEL) ressort à un niveau de 14,2% sur T2-21 (1,4% au T2-20) et 15,1% en excluant Boursorama.

Sur le semestre, le résultat net part du Groupe s’établit à 641 millions d’euros (x2,3 /S1-20). La rentabilité (après linéarisation des charges d’IFRIC 21 et retraitée de la provision PEL/CEL) ressort à 12,3% sur S1-21 (6,0% au S1-20).

  1. BANQUE DE DÉTAIL ET SERVICES FINANCIERS INTERNATIONAUX
En M EUR T2-21 T2-20 Variation S1-21 S1-20 Variation
Produit net bancaire 1 989 1 750 +13,7% +17,0%* 3 851 3 714 +3,7% +8,2%*
Frais de gestion (1 011) (979) +3,3% +6,0%* (2 100) (2 125) -1,2% +2,8%*
Résultat brut d'exploitation 978 771 +26,8% +30,9%* 1 751 1 589 +10,2% +15,4%*
Coût net du risque (121) (418) -71,1% -69,6%* (263) (647) -59,4% -57,1%*
Résultat d'exploitation 857 353 x 2,4 x 2,5* 1 488 942 +58,0% +64,6%*
Résultat net part du Groupe 522 226 x 2,3 x 2.4* 914 591 +54,7% +63,4%*
Résultat net part du Groupe sous-jacent (1) 508 213 x 2,4 x 2,4* 942 619 +52,1% +60,3%*
RONE 20,6% 8,4%     18,2% 11,0%    
RONE s/jacent(1) 20,0% 7,9%     18,7% 11,6%    

(1)   Corrigé de la linéarisation d’IFRIC 21 Dans la Banque de détail à l’International, les encours de crédits s’établissent à 89,3 milliards d’euros. Ils progressent de +3,8%* par rapport à fin juin 2020 à périmètre et change constants, illustrant ainsi une bonne dynamique commerciale dans l’ensemble des régions. Les encours de dépôts sont en hausse de +8,6%* par rapport à juin 2020, à 87,5 milliards d’euros.

Sur le périmètre Europe, les encours de crédits sont en hausse de +4,3%*par rapport à juin 2020 à 57,1 milliards d’euros, portés par l’ensemble des régions : +3,5%* en Europe de l’Ouest, +4.0%* en République Tchèque et +8,6%* en Roumanie. Les encours de dépôts affichent une forte hausse de +10,8%*avec une bonne dynamique en République Tchèque (+10,7%*) et en Roumanie (+11,0%*).

En Russie, les encours de crédits progressent de +2,7%* à change constant, avec une performance solide sur les crédits auto et immobiliers, en hausse de +11%* et +19%* respectivement par rapport au T2-20. Les encours de dépôts affichent une hausse de +1,6%*.

En Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer, l’activité est bien orientée aussi bien sur le segment des particuliers que sur le segment des entreprises. Les encours de crédits progressent de +2,8%*par rapport à juin 2020. Les encours de dépôts, en hausse de +7,4%*, affichent également une bonne dynamique.

Dans l’activité Assurances, l’activité d’assurance vie-épargne affiche une très bonne performance avec une augmentation des encours de +7%* par rapport à juin 2020. La part d’unités de compte dans les encours à fin juin 2021 est de 35%, en hausse de 5 points par rapport à juin 2020. L’activité Protection affiche une hausse de +8%* par rapport au T2-20, avec une hausse des primes dommages de +11%* et des primes prévoyances à +7%*.

Les Services Financiers aux Entreprises affichent une bonne dynamique. Le métier de location longue durée et de gestion de flottes de véhicules présente un parc stable par rapport à fin juin 2020 avec 1,8 millions de véhicules. Les activités de Financement de biens d’équipement professionnels enregistrent une production en hausse de +24% par rapport au T2-20 et des encours stables* par rapport à fin juin 2020, à 14,3 milliards d’euros (hors affacturage).

Produit net bancaire

Au T2-21, le produit net bancaire s’élève à 1 989 millions d’euros, en hausse de +17,0%* par rapport au T2-20. Sur S1-21, les revenus s’élèvent à 3 851 millions d’euros, +8,2%* par rapport au S1-20.

Le produit net bancaire de la Banque de détail à l’International s’élève à 1 231 millions d’euros, en hausse de +7,9%* par rapport au T2-20. Sur le S1-21, le produit net bancaire s’élève à 2 418 millions d’euros, en hausse de +1,9%* par rapport au S1-20.

Grâce à un bon dynamisme commercial et des commissions en croissance (+15%* par rapport au T2-20), les revenus en Europe sont en hausse de +3,3%*, malgré les pressions sur la marge nette d’intérêt dans un environnement de taux plus bas qu’au T2-20 (les effets des hausses de taux récentes en République Tchèque et en Russie n’étant pas encore pleinement embarqués dans les revenus). Le crédit à la consommation spécialisé bénéficie d’une forte dynamique (+5,0%* par rapport au T2-20). Sur l’ensemble SG Russie10(1), les revenus sont également en hausse de +4,0%*, bénéficiant d’une activité solide sur le segment des particuliers (crédits auto et immobiliers). Le périmètre Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer affiche des revenus en hausse de +16,5%* par rapport au T2-20, bénéficiant d’une bonne dynamique commerciale sur l’ensemble des régions et d’un rebond dans le Bassin méditerranéen. Retraité de l’impact des moratoires en Tunisie, la croissance des revenus du périmètre Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer ressort à 8,2%*.

L’activité Assurances affiche un produit net bancaire de 238 millions d’euros, en hausse de +12,8%* par rapport au T2-20. Au S1-21, le produit net bancaire s’inscrit en hausse de +8,0%* par rapport au S1-20 pour atteindre 474 millions d’euros.

Dans les Services Financiers aux Entreprises, le produit net bancaire est en hausse de +49,1%* et s’établit à 520 millions d’euros, tiré notamment par ALD qui enregistre une croissance des marges de location (+17%*(2) par rapport au T2-20) et du résultat de reventes de véhicules (740 EUR par unité sur le premier semestre). Au S1-21, le produit net bancaire des Services Financiers aux Entreprises ressort à 959 millions d’euros, en hausse de +28,5%*.

Frais de gestion

Les frais de gestion s’élèvent à 1 011 millions d’euros, en hausse +6,0%* en publié et +6,1%* en sous-jacent par rapport au T2-20, accompagnant la reprise de l’activité. Le trimestre extériorise en conséquence un effet de ciseaux positif important. Le coefficient d’exploitation s’établit à 50,8% au T2-21. Le premier semestre reflète la bonne discipline sur les coûts. À 2 100 millions d’euros, ils sont en hausse de 2,8%* par rapport au S1-20.

Dans la Banque de détail à l’International, les frais de gestion sont en hausse de +4,0%* par rapport au T2-20 et en hausse de +1,4%* par rapport au S1-20.

Dans l’activité Assurances, les frais de gestion accompagnent les ambitions de développement commercial et affichent une croissance de +6,5%* par rapport au T2-20 et +4,2%* par rapport au S1-20.

Dans les Services Financiers aux Entreprises, les frais de gestion augmentent de +7,7%* par rapport au T2-20 et augmentent de 5,1%* par rapport au S1-20.

Coût du risque

Sur le trimestre, le coût du risque est de 37 points de base par rapport à 125 points de base au T2-20.

Sur le semestre, le coût du risque est de 40 points de base par rapport à 96 points de base au S1-20.

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du Groupe ressort à 522 millions d’euros (x2.4* par rapport au T2-20) et 914 millions d’euros au S1-21 (+63,4%* par rapport au S1-20).

La rentabilité sous-jacente ressort à 20,0% au T2-21 par rapport à 7,9% au T2-20 et de 18,7% sur le S1-21 contre 11,6% sur le S1-20. Sur la Banque de détail à l’International et sur l’Assurance et les Services Financiers aux Entreprises, la rentabilité sous-jacente ressort à 16,8% et 24,1% respectivement au T2-21.

  1. BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE ET SOLUTIONS INVESTISSEURS
En M EUR T2-21 T2-20 Variation S1-21 S1-20 Variation
Produit net bancaire 2 340 1 880 +24,5% +27,7%* 4 849 3 507 +38,3% +42,8%*
Frais de gestion (1 648) (1 570) +5,0% +6,9%* (3 699) (3 547) +4,3% +6,3%*
Résultat brut d'exploitation 692 310 x 2,2 x 2.4* 1 150 (40) n/s n/s
Coût net du risque (17) (419) -95,9% -95,8%* (26) (761) -96,6% -96,4%*
Résultat d'exploitation 675 (109) n/s n/s 1 124 (801) n/s n/s
Résultat net part du Groupe 522 (67) n/s n/s 878 (604) n/s n/s
Résultat net part du Groupe sous-jacent (1) 424 (120) n/s n/s 1 070 (433) n/s n/s
RONE 14,4% -1,9%     12,2% -8,6%    
RONE s/jacent(1) 11,7% -3,3%     14,9% -6,2%    

(1)   Corrigé de la linéarisation d’IFRIC 21Produit net bancaire

Sur le trimestre, la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs affiche une très bonne performance avec des revenus à 2 340 millions d’euros, en forte hausse de +24,5% /T2-20 (+27,7%* à périmètre et change constants), avec une forte dynamique dans les métiers Actions et dans les activités de Financement et Conseil.

Sur le semestre, les revenus progressent de +38,3% /S1-20 (4 849 millions d’euros versus 3 507 millions d’euros, +42,8%*), à un niveau supérieur par rapport au S1-19.

Dans les Activités de Marché et Services aux Investisseurs, le produit net bancaire s’établit à 1 388 millions d’euros, +40,1% /à un T2-20 impacté par la crise sanitaire (+44,3%*). Sur le S1-21, il s’élève à 3 039 millions d’euros, +72,8% /S1-20 (+80,7%*).

Les conditions de marché sur les métiers Actions restent favorables dans un environnement en phase de normalisation par rapport au T1-21. Le métier affiche ainsi des revenus à 758 millions d’euros ce trimestre, en hausse de +21% par rapport au niveau moyen de l’année 2019. Cette bonne performance se reflète sur chacune des régions. L’activité commerciale est très dynamique, notamment sur les produits Investment Solutions (et plus particulièrement sur les produits listés), et sur les segments distribution et grandes entreprises. Les produits structurés performent bien également.Sur le S1-21, les revenus s’inscrivent en hausse à 1 609 millions d’euros.

Les activités Taux, Crédit et Change enregistrent une performance en baisse de -33% par rapport à un fort T2-20, porté par des marchés de taux très dynamiques. Ces revenus trimestriels s’inscrivent à 470 millions d’euros, en baisse de -6% par rapport au niveau moyen de l’année 2019. L’activité commerciale est soutenue sur les activités Taux et moyenne sur les activités Crédit et Changes.Sur le S1-21, les revenus sont en baisse de -16% /S1-20 et en hausse de +10% par rapport au niveau moyen de l’année 2019.

Les revenus du Métier Titres s’établissent aussi en forte hausse de +7,4% /T2-20, à 160 millions d’euros. Sur le S1-21, ils sont en hausse de +12,0% /S1-20, à 335 millions d’euros.Les actifs en conservation du Métier Titres atteignent 4 446 milliards d’euros à fin juin 2021, en hausse de +2,4% par rapport à fin mars 2021. Sur la même période, les actifs administrés sont en hausse de +3,4%, à 661 milliards d’euros.

Dans les Activités de Financement et Conseil, les revenus s’établissent à 720 millions d’euros sur le T2-21, en hausse de +12,9%* par rapport à T2-20 (+9,6% à périmètre et change courants). Sur le S1-21, ils s’inscrivent à 1 353 millions d’euros, en nette hausse de +7,9%* /S1-20.

Les activités de Financement d’Actifs et de Ressources Naturelles et Infrastructures enregistrent un bon trimestre, bénéficiant d’une bonne dynamique commerciale. Le développement de la plateforme Asset-Backed Products se poursuit ce trimestre, avec notamment une accélération sur l’Asie.

La banque d’investissement présente des revenus en baisse par rapport à un T2-20 très élevé en raison d’un niveau d’émissions record l’an dernier. Si le marché des capitaux dettes se normalise, les marchés de capitaux actions et de Leverage Buyout sont plus actifs.

Le métier Global Transaction et Payment Services continue de présenter une croissance soutenue, en hausse de +25%* par rapport au T2-20.

Dans la Gestion d’Actifs et Banque Privée, le produit net bancaire s’inscrit à 232 millions d’euros au T2-21, stable* / T2-20. Sur S1-21, il s’inscrit en baisse de -0,9%* (-1,1% à périmètre et change courants).

La Banque Privée affiche une performance en baisse de -8,8%* /T2-20 (à 171 millions d’euros) et en hausse de +8%* lorsque le T2-20 est retraité d’un impact exceptionnel de +29 millions d’euros lié à une indemnisation d'assurance. Le métier bénéficie d’une forte activité commerciale combinée à une collecte nette s’élevant à +2,1 milliards d’euros. Les actifs sous gestion sont en hausse de +4,2% par rapport à fin mars 2021, à 126 milliards d’euros.Au S1-21, la Banque Privée affiche une collecte nette de +4,5 milliards d’euros, positive sur toutes les géographies et le produit net bancaire s’élève à 344 millions d’euros, en baisse de -5,1%* /S1-20.

Le produit net bancaire de l’activité Lyxor atteint 57 millions d’euros, en hausse de 17 millions d’euros par rapport au T2-20. Les actifs sous gestion de Lyxor sont en hausse de +7,1% par rapport à fin mars 2021, à 165 milliards d’euros. La collecte nette a été de +5,3 milliards d’euros sur le trimestre. Au S1-21, les revenus sont en hausse de +16,1%* par rapport au S1-20 et une collecte nette de +11,5 milliards d’euros.

Frais de gestion Sur le trimestre, les frais de gestion ressortent à 1 648 millions d’euros et à 1 777 millions d’euros en sous-jacent. La hausse des coûts sous-jacents de +10,5%* /T2-20 s’explique par l’augmentation des coûts variables liée à la croissance des revenus et des charges d’IFRIC 21, générant un effet de ciseaux très positif. Le coefficient d’exploitation est en amélioration de 13 points (70,4% versus 83,5% au T2-20).Sur le semestre, les frais de gestion sont en hausse de +6,3%* en publié et +5,7%* en sous-jacent.

Coût net du risque Sur le trimestre, le coût du risque commercial ressort à 4 points de base (soit 17 millions d’euros), très en-deçà du niveau du T2-20 à 95 points de base, pénalisé par la crise sanitaire.Sur le semestre, il s’inscrit à un niveau bas de 3 points de base.

Résultat net part du Groupe Le résultat net part du Groupe ressort à 522 millions d’euros en publié et à 424 millions d’euros sous-jacent (après linéarisation des charges d’IFRIC 21) sur le trimestre et respectivement à 878 millions d’euros et 1 070 millions d’euros sur le semestre.

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs affiche une forte rentabilité sous-jacente à 11,7% sur le trimestre et 14,9% sur le semestre.

  1. HORS PÔLES
En M EUR T2-21 T2-20 S1-21 S1-20
Produit net bancaire 26 (88) 53 (389)
Frais de gestion (151) (78) (306) (183)
Frais de gestion sous-jacents (1) (78) (90) (149) (158)
Résultat brut d'exploitation (125) (166) (253) (572)
Résultat d'exploitation sous-jacent (1) (52) (178) (96) (547)
Coût net du risque 2 - - -
Pertes de valeur des écarts d'acquisition - (684) - (684)
Impôts sur les bénéfices 124 (598) 160 (450)
Résultat net part du Groupe (43) (1 483) (180) (1 856)
Résultat net part du Groupe sous-jacent (1) 7 (129) (62) (510)

(1)   Corrigé de la linéarisation d’IFRIC 21Le Hors Pôles inclut :

  • la gestion immobilière du siège social du Groupe,
  • le portefeuille de participations du Groupe,
  • les fonctions de centrale financière du Groupe,
  • certains coûts relatifs aux projets transversaux ainsi que certains coûts engagés par le Groupe et non refacturés aux métiers.

Le produit net bancaire du Hors Pôles s’élève à +26 millions d’euros au T2-21 contre -88 millions d’euros au T2-20 et à +53 millions d’euros au S1-21 contre -389 millions d’euros au S1-20.

Les frais de gestion s’élèvent à 151 millions d’euros au T2-21 contre 78 millions d’euros au T2-20. Ils intègrent les charges de transformation du Groupe pour un montant total de 85 millions d’euros portant sur les activités de Banque de détail en France (38 millions d’euros), de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs (26 millions d’euros) et sur le Hors Pôles (21 millions d’euros). Les coûts sous-jacents ressortent à 78 millions d’euros au T2-21 par rapport à 90 millions d’euros au T2-20. Au S1-21, les frais de gestion s’élèvent à 306 millions d’euros contre 183 millions d’euros au S1-20. Les charges de transformation s’élèvent à 135 millions d’euros (60 millions d’euros sur les activités de Banque de détail en France, 43 millions d’euros sur la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs et 32 millions d’euros sur le Hors Pôles). Les coûts sous-jacents ressortent à 149 millions d’euros au S1-21 par rapport à 158 millions d’euros au S1-20.

Le résultat brut d’exploitation s’élève à -125 millions d’euros au T2-21 contre -166 millions d’euros au T2-20 et à -253 millions d’euros au S1-21 contre -572 millions d’euros au S1-20. Le résultat brut d’exploitation sous-jacent ressort à 96 millions d’euros sur le premier semestre.

Au T2-20, la revue de la trajectoire financière des Activités de Marché et Services aux Investisseurs avait conduit à la dépréciation de l’écart d’acquisition associé pour -684 millions d’euros et des impôts différés actifs pour -650 millions d’euros.

Le résultat net part du Groupe du Hors-Pôles s’élève à -43 millions d’euros au T2-21 contre -1 483 millions d’euros au T2-20 et à -180 millions d’euros au S1-21 contre -1 856 millions d’euros au S1-20.

  1. CONCLUSION

Le Groupe affiche un excellent premier semestre 2021 combinant une très bonne performance de l’ensemble des métiers avec une amélioration significative de leur coefficient d’exploitation, tout en maintenant une gestion disciplinée de ses coûts, de sa politique de risque et de sa position en capital.

Fort de ce premier semestre, le Groupe améliore ses prévisions annuelles en prévoyant désormais des revenus en croissance sur l’ensemble de ses métiers et un coût du risque révisé à la baisse dans un environnement encore incertain mais avec une perspective économique en amélioration.

Par ailleurs, le Groupe reste pleinement engagé dans l’exécution de ses initiatives stratégiques, l’intégration de la dimension RSE sur l’ensemble de ses géographies et de ses métiers et le développement de ses moteurs de croissance.

  1. CALENDRIER FINANCIER 2021
Calendrier de communication financière 2021
4 novembre 2021 Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 202110 février 2022                        Résultats du quatrième trimestre et de l’année 202105 mai 2022 Résultat du premier trimestre 202203 août 2022 Résultat du deuxième trimestre et du premier semestre 202204 novembre 2022 Résultat du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2022

 

Les Indicateurs Alternatifs de Performance, notamment les notions de Produit net bancaire des piliers, Frais de gestion, ajustement d’IFRIC 21, coût du risque (commercial) en points de base, ROE, ROTE, RONE, Actif net, Actif net tangible, et les montants servant de base aux différents retraitements effectués (en particulier le passage des données publiées aux données sous-jacentes) sont présentés dans les notes méthodologiques, ainsi que les principes de présentation des ratios prudentiels. Ce document comporte des éléments de projection relatifs aux objectifs et stratégies du Groupe Société Générale.Ces projections reposent sur des hypothèses, à la fois générales et spécifiques, notamment l’application de principes et de méthodes comptables conformes au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) tel qu'adopté dans l'Union européenne, ainsi que l’application de la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour.Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Le Groupe peut ne pas être en mesure :- d’anticiper tous les risques, incertitudes ou autres facteurs susceptibles d’affecter son activité et d’en évaluer leurs conséquences potentielles ;- d’évaluer avec précision dans quelle mesure la matérialisation d’un risque ou d’une combinaison de risques pourrait entraîner des résultats significativement différents de ceux projetés dans cette présentation. Par conséquent, bien que Société Générale estime qu’ils reposent sur des hypothèses raisonnables, ces éléments de projection sont soumis à de nombreux risques et incertitudes, notamment des sujets dont le Groupe ou sa direction n’ont pas encore connaissance ou actuellement jugés non significatifs, et rien ne garantit que les événements anticipés se matérialiseront ou que les objectifs mentionnés seront atteints. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner une différence marquée entre les résultats réels et les résultats anticipés dans les éléments de projection comprennent, entre autres, les tendances de l’activité économique en général et celles des marchés de Société Générale en particulier, les changements réglementaires et prudentiels et le succès des initiatives stratégiques, opérationnelles et financières de Société Générale. Des informations plus détaillées sur les risques potentiels susceptibles d’affecter les résultats financiers de Société Générale sont consultables dans le chapitre « Facteurs de risque » de notre Document d’enregistrement universel déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (accessible sur https://investors.societegenerale.com/fr). Il est recommandé aux investisseurs de tenir compte des facteurs d’incertitudes et de risque susceptibles d’affecter les opérations du Groupe lorsqu’ils examinent les informations contenues dans les éléments de projection. Au-delà des obligations légales en vigueur, Société Générale ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser ses éléments de projection. Sauf mention contraire, les sources des classements et des positions de marché sont internes.
  1. ANNEXE 1 : DONNÉES CHIFFRÉES

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE PAR MÉTIER

En M EUR T2-21 T2-20 Variation S1-21 S1-20 Variation
Banque de détail en France 438 60 x 7,3 641 279 x 2,3
Banque de détail et Services Financiers Internationaux 522 226 x 2,3 914 591 54,7%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs 522 (67) n/s 878 (604) n/s
Total Métiers 1 482 219 x 6.8 2 433 266 x 9.1
Hors Pôles (43) (1 483) n/s (180) (1 856) n/s
Groupe 1 439 (1 264) n/s 2 253 (1 590) n/s

BILAN CONSOLIDÉ

  30/06/2021 31/12/2020
Caisse et banques centrales 160 801 168 179
Actifs financiers à la juste valeur par résultat 440 774 429 458
Instruments dérivés de couverture 15 306 20 667
Actifs financiers à la juste valeur par capitaux propres 49 068 52 060
Titres au coût amorti 18 922 15 635
Prêts et créances sur les établissements de crédit assimilés, au coût amorti 61 733 53 380
Prêts et créances sur la clientèle, au coût amorti 464 622 448 761
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux 222 378
Placements des activités d'assurance 172 016 166 854
Actifs d'impôts 4 601 5 001
Autres actifs 69 473 67 341
Actifs non courants destinés à être cédés 368 6
Participations dans les entreprises mises en équivalence 96 100
Immobilisations corporelles et incorporelles 30 786 30 088
Ecarts d'acquisition 3 821 4 044
Total 1 492 609 1 461 952

 

  30/06/2021 31/12/2020
Banques centrales 5 515 1 489
Passifs financiers à la juste valeur par résultat 376 762 390 247
Instruments dérivés de couverture 10 170 12 461
Dettes représentées par un titre 137 938 138 957
Dettes envers les établissements de crédit et assimilés 147 938 135 571
Dettes envers la clientèle 478 774 456 059
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux 5 214 7 696
Passifs d'impôts 1 365 1 223
Autres passifs 87 805 84 937
Dettes liées aux actifs non courants destinés à être cédés 104 -
Passifs relatifs aux contrats des activités d'assurance 151 119 146 126
Provisions 4 595 4 775
Dettes subordonnées 16 673 15 432
Total dettes 1 423 972 1 394 973
CAPITAUX PROPRES    
Capitaux propres part du Groupe    
Actions ordinaires et réserves liées 22 354 22 333
Autres instruments de capitaux propres 8 930 9 295
Réserves consolidées 30 962 32 076
Résultat de l'exercice 2 253 (258)
Sous-total 64 499 63 446
Gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres (1 363) (1 762)
Sous-total capitaux propres part du Groupe 63 136 61 684
Participations ne donnant pas le contrôle 5 501 5 295
Total capitaux propres 68 637 66 979
Total 1 492 609 1 461 952
  1. NOTES MÉTHODOLOGIQUES

1 – Les éléments financiers présentés au titre du deuxième trimestre et du premier semestre 2021 ont été examinés par le Conseil d’administration en date du 2 août 2021 et ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union européenne et applicable à cette date. Les procédures d’examen limité par les Commissaires aux comptes sont en cours sur les comptes consolidés semestriels résumés au 30 juin 2021.

2 - Produit net bancaireLe produit net bancaire des piliers est défini en page 41 du Document d’enregistrement universel 2021 de Société Générale. Les termes « Revenus » ou « Produit net bancaire » sont utilisés indifféremment. Ils donnent une mesure normalisée des produits nets bancaires de chaque pilier tenant compte des capitaux propres normatifs mobilisés pour son activité.

3 - Frais de gestion

Les Frais de gestion correspondent aux « Charges Générales d’exploitation » telles que présentées dans la note 8.1 aux États financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2020 (pages 466 et s. du Document d’enregistrement universel 2021 de Société Générale). Le terme « coûts » est également utilisé pour faire référence aux Charges générales d’exploitation.Le Coefficient d’exploitation est défini en page 41 du Document d’enregistrement universel 2021 de Société Générale.

4 - Ajustement IFRIC 21

L’ajustement IFRIC 21 corrige le résultat des charges constatées en comptabilité dans leur intégralité dès leur exigibilité (fait générateur) pour ne reconnaître que la part relative au trimestre en cours, soit un quart du total. Il consiste à lisser la charge ainsi constatée sur l’exercice afin de donner une idée plus économique des coûts réellement imputables à l’activité sur la période analysée.

5 Eléments exceptionnels – Passage des éléments comptables aux éléments sous-jacents

Le Groupe peut être conduit à présenter des indicateurs sous-jacents afin de faciliter la compréhension de sa performance réelle. Le passage des données publiées aux données sous-jacentes est obtenu en retraitant des données publiées les éléments exceptionnels et l’ajustement IFRIC 21.

Par ailleurs, le Groupe retraite des revenus et résultats du pilier de Banque de détail en France les dotations ou reprises aux provisions PEL/CEL. Cet ajustement permet de mieux identifier les revenus et résultats relatifs à l’activité du pilier, en excluant la part volatile liée aux engagements propres à l’épargne réglementée.

La réconciliation permettant de passer des données comptables publiées aux données sous-jacentes est exposée dans le tableau ci-dessous :

T2-21 (en MEUR) Frais de gestion Gains nets sur autres actifs Pertes de valeur desécarts d'acquisition Impôts sur les bénéfices Résultat net part du Groupe Métiers
Publié (4 107) 5 0 (404) 1 439  
Linéarisation IFRIC 21 (203)     49 (151)  
Charges de transformation* 85     (24) 61 Hors Pôles(1)
Sous-jacent (4 225) 5 0 (379) 1 349  
             
T2-20 (en MEUR) Frais de gestion Gains nets sur autres actifs Pertes de valeur desécarts d'acquisition Impôts sur les bénéfices Résultat net part du Groupe Métiers
Publié (3 860) 4 (684) (658) (1 264)  
(+) Linéarisation IFRIC 21 (124)     58 (62)  
(-) Dépréciation des écarts d'acquisition*     (684)   (684) Hors Pôles
(-) Dépréciation des impôts différés actifs*       (650) (650) Hors Pôles
Sous-jacent (3 984) 4 0 50 8  

(1)   Charges de transformation et/ou de restructuration au T2 21 relatif aux pôles Banque de détail en France (38 M EUR), Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs (26 M EUR) et Hors-Pôles (21 M EUR)*Eléments exceptionnels

S1-21 (en MEUR) Frais de gestion Gains nets sur autres actifs Pertes de valeur desécarts d'acquisition Impôts sur les bénéfices Résultat net part du Groupe Métiers
Publié (8 855) 11 0 (687) 2 253  
Linéarisation IFRIC 21 398     (92) 297  
Charges de transformation* 135     (38) 97 Hors Pôles(2)
Sous-jacent (8 322) 11 0 (817) 2 647  
             
             
S1-20 (en MEUR) Frais de gestion Gains nets sur autres actifs Pertes de valeur desécarts d'acquisition Impôts sur les bénéfices Résultat net part du Groupe Métiers
Publié (8 538) 84 (684) (612) (1 590)  
(+) Linéarisation IFRIC 21 353     (166) 179  
(-) Programme de recentrage*   (77)   0 (77) Hors Pôles
(-) Dépréciation des écarts d'acquisition*     (684)   (684) Hors Pôles
(-) Dépréciation des impôts différés actifs*       (650) (650) Hors Pôles
Sous-jacent (8 185) 161 0 (128) 0  

(2)   Charges de transformation et/ou de restructuration au S1 21 relatif aux pôles Banque de détail en France (60 M EUR), Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs (43 M EUR) et Hors-Pôles (32 M EUR)*Eléments exceptionnels

6 - Coût du risque en points de base, taux de couverture des encours douteux

Le coût net du risque ou coût net du risque commercial est défini en pages 43 et 635 du Document d’enregistrement universel 2021 de Société Générale. Cet indicateur permet d’apprécier le niveau de risque de chacun des piliers en pourcentage des engagements de crédit bilanciels, y compris locations simples.

  (En M EUR) T2-21 T2-20 S1-21 S1-20
Réseaux de Banque de Détail en France Coût Net du Risque 6 442 129 691
Encours bruts de crédits 217 710 207 517 217 658 204 328
Coût du risque en pb 1 85 12 68
Banque de Détail et Services Financiers Internationaux Coût Net du Risque 121 418 263 647
Encours bruts de crédits 131 344 133 475 130 770 134 941
Coût du risque en pb 37 125 40 96
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs Coût Net du Risque 17 419 26 761
Encours bruts de crédits 162 235 175 673 158 443 166 868
Coût du risque en pb 4 95 3 91
Gestion propre Coût Net du Risque (2) 0 0 0
Encours bruts de crédits 13 561 10 292 13 262 10 001
Coût du risque en pb (4) 3 0 3
Groupe Société Générale Coût Net du Risque 142 1 279 418 2 099
Encours bruts de crédits 524 849 526 958 520 133 516 138
Coût du risque en pb 11 97 16 81

Le taux de couverture brut des encours douteux est déterminé en rapportant les provisions constatées au titre du risque de crédit aux encours bruts identifiés comme en défaut au sens de la réglementation, sans tenir compte des éventuelles garanties apportées. Ce taux de couverture mesure le risque résiduel maximal associé aux encours en défaut (« douteux »).

7 - ROE, ROTE, RONE

La notion de ROE (Return on Equity) et de ROTE (Return on Tangible Equity) ainsi que la méthodologie de calcul sont précisées en page 43 et 44 du Document d’enregistrement universel 2021 de Société Générale. Cette mesure permet d’apprécier le rendement des fonds propres et des fonds propres tangibles de Société Générale.Le RONE (Return on Normative Equity) détermine le rendement sur capitaux propres normatifs moyens alloués aux métiers du Groupe, selon les principes présentés en page 44 du Document d’enregistrement universel 2021 de Société Générale.Le résultat net part du Groupe retenu pour le numérateur du ratio est le résultat net part du Groupe comptable ajusté des « intérêts, nets d’impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d’émissions » et des « gains/pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion » (voir note méthodologique n°9). Pour le ROTE, le résultat est également retraité des dépréciations des écarts d’acquisition.Les corrections apportées aux capitaux propres comptables pour la détermination du ROE et du ROTE de la période sont détaillées dans le tableau ci-dessous :

Détermination du ROTE : méthodologie de calcul

Fin de période T2-21 T2-20 S1-21 S1-20
Capitaux propres part du Groupe 63 136 60 659 63 136 60 659
Titres super subordonnés (TSS) (8 905) (8 159) (8 905) (8 159)
Titres Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI) (62) (283) (62) (283)
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (1) 20 (1) 20
Gains/Pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion (699) (834) (699) (834)
Provision pour dividende (1 021)   (1 021)  
Fonds propres ROE fin de période 52 448 51 403 52 448 51 403
Fonds propres ROE moyens 52 161 52 388 51 849 52 830
Ecarts d'acquisition moyens (3 927) (4 270) (3 928) (4 416)
Immobilisations incorporelles moyennes (2 542) (2 417) (2 524) (2 393)
Fonds propres ROTE moyens 45 692 45 701 45 397 46 021
Résultat net part du Groupe (a) 1 439 (1 264) 2 253 (1 590)
Résultat net Part du Groupe sous-jacent (b) 1 349 8 2 647 0
Intérêts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (c) (165) (161) (309) (320)
Annulation des dépréciations d'écarts d'acquisitions (d)   684   684
Résultat net Part du Groupe corrigé (e)=(a)+(c)+(d) 1 274 (741) 1 944 (1 227)
Résultat net Part du Groupe sous-jacent corrigé (f)=(b)+(c) 1 184 (153) 2 338 (321)
         
Fonds propres ROTE moyens (g) 45 692 45 701 45 397 46 021
ROTE [trimestre: (4*e/g), 6 mois: (2*e/g)] 11,2% -6,5% 8,6% -5,3%
         
Fonds propre ROTE moyens (sous-jacent) (h) 45 602 46 973 45 791 47 611
ROTE sous-jacent [trimestre: (4*f/h), 6 mois: (2*f/h)] 10,4% -1,3% 10,2% -1,3%

Détermination du RONE : Fonds propres alloués aux métiers (M EUR)

En M EUR T2-21 T2-20 Variation S1-21 S1-20 Variation
Banque de détail en France 11 237 11 460 -1,9% 11 289 11 321 -0,3%
Banque de détail et Services Financiers Internationaux 10 158 10 820 -6,1% 10 058 10 708 -6,1%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs 14 462 14 453 0,1% 14 366 14 024 2,4%
Total Métier 35 857 36 733 -2,4% 35 713 36 053 -0,9%
Hors Pôles 16 304 15 655 4,1% 16 136 16 777 -3,8%
Groupe 52 161 52 388 -0,4% 51 849 52 830 -1,9%

8 - Actif net et Actif net tangible

L’Actif net et l’Actif net tangible sont définis dans la méthodologie, page 46 du Document d’enregistrement universel 2021 du Groupe. Les éléments permettant de les déterminer sont présentés ci-après :

Fin de période S1-21 T1-21 2020
Capitaux propres part du Groupe 63 136 62 920 61 684
Titres Super Subordonnés (TSS) (8 905) (9 179) (8 830)
Titres Super Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI) (62) (273) (264)
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (1) (51) 19
Valeur comptable des actions propres détenues dans le cadre des activités du trading (46) (25) 301
Actif Net Comptable 54 122 53 391 52 910
Ecarts d'acquisition (3 927) (3 927) (3 928)
Immobilisations incorporelles (2 556) (2 527) (2 484)
Actif Net Tangible 47 639 46 937 46 498
       
Nombre de titres retenus pour le calcul de l'ANA* 850 429 850 427 848 859
Actif Net par Action 63,6 62,8 62,3
Actif Net Tangible par Action 56,0 55,2 54,8

* Nombre d'actions pris en compte : nombre d'actions ordinaires émises au 30 juin 2021, hors actions propres et d'auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe.Conformément à la norme IAS 33, les données historiques par action antérieures à la date de détachement d'un DPS sont retraitées du coefficient d'ajustement correspondant à l'opération.

9 - Détermination du Bénéfice Net par Action (BNPA)

Le BNPA publié par Société Générale est déterminé selon les règles définies par la norme IAS 33 (Cf. page 45 du Document d’enregistrement universel 2021 de Société Générale). Les corrections apportées au Résultat net part du Groupe pour la détermination du BNPA correspondent aux retraitements effectués pour la détermination du ROE et du ROTE. Ainsi que précisé en page 45 du Document d’enregistrement universel 2020 de Société Générale, le Groupe publie également un BNPA ajusté de l’incidence des éléments non-économiques et exceptionnels présentés en note méthodologique n°5 (BNPA sous-jacent).Le calcul du Bénéfice Net par Action est décrit dans le tableau suivant :

Nombre moyen de titres, en milliers S1-21 T1-21 2020
Actions existantes 853 371 853 371 853 371
Déductions      
Titres en couverture des plans d'options d'achat et des actions gratuites attribuées aux salariés 3 466 3 728 2 987
Autres actions d'auto-détention et d'auto-contrôle      
Nombre de Titres retenus pour le calcul du BNPA** 849 905 849 643 850 385
Résultat net part du Groupe 2 253 814 (258)
Intérêts sur TSS et TSDI (309) (144) (611)
Résultat net part du Groupe ajusté 1 944 670 (869)
BNPA (en EUR) 2,29 0,79 (1,02)
BNPA sous-jacent* (en EUR) 2,40 0,83 0,97

(*) Calculé sur la base d’un résultat net part du Groupe sous-jacent hors linéarisation d’IFRIC 21. Soit 2,75 euros tenant compte de la linéarisation d’IFRIC 21 au S1 21.(**) Nombre d’actions pris en compte : nombre d’actions ordinaires au 30 juin 2021, hors actions propres et d’auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe.

10 - Fonds propres Common Equity Tier 1 du Groupe Société Générale

Ils sont déterminés conformément aux règles CRR2/CRD5 applicables. Les ratios de solvabilité non phasés sont présentés pro-forma des résultats courus, nets de dividendes, de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Lorsqu’il est fait référence aux ratios phasés, ceux-ci n’intègrent pas les résultats de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Le ratio de levier est également déterminé selon les règles CRR2/CRD5 applicables intégrant la notion de phasage suivant la même logique que pour les ratios de solvabilité.

NB (1) En raison des règles d’arrondi, la somme des valeurs figurant dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total reporté.

(2) Société Générale rappelle que l’ensemble des informations relatives aux résultats de la période (notamment : communiqué de presse, données téléchargeables, diapositives de présentation et annexes) sont disponibles sur son site internet www.societegenerale.com dans la partie « Investisseur ».

Société Générale

Société Générale est l’un des tout premiers groupes européens de services financiers. S’appuyant sur un modèle diversifié et intégré, le Groupe allie solidité financière, dynamique d’innovation et stratégie de croissance durable afin d’être le partenaire de confiance de ses clients, engagé dans les transformations positives des sociétés et des économies.

 Acteur de l’économie réelle depuis plus de 150 ans avec un ancrage solide en Europe et connecté au reste du monde, Société Générale emploie plus de 133 000 collaborateurs dans 61 pays et accompagne au quotidien 30 millions de clients particuliers, entreprises et investisseurs institutionnels à travers le monde, en offrant une large palette de conseils et de solutions financières sur mesure qui s’appuie sur trois pôles métiers complémentaires :

  • la Banque de détail en France avec les enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama qui offrent des gammes complètes de services financiers avec un dispositif omnicanal à la pointe de l’innovation digitale ;
  • la Banque de détail à l’international, l’assurance et les services financiers aux entreprises, avec des réseaux présents en Afrique, Russie, Europe centrale et de l’est, et des métiers spécialisés leaders dans leurs marchés ;
  • la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, avec ses expertises reconnues, positions internationales clés et solutions intégrées

Société Générale figure dans les principaux indices de développement durable : DJSI (World et Europe), FTSE4Good (Global etEurope), Bloomberg Gender-Equality Index, Refinitiv Diversity and Inclusion Index, Euronext Vigeo (Europe et Eurozone),STOXX Global ESG Leaders indexes et MSCI Low Carbon Leaders Index (World and Europe).

En cas de doute sur l’authenticité de ce communiqué de presse, rendez-vous au bas de la newsroom de societegenerale.com.Les communiqués émanant de Société Générale sont certifiés par la technologie blockchain. Un lien vous permettra d’yvérifier de l’intégrité de cette information.

Pour plus d’information, vous pouvez suivre le compte twitter @societegenerale ou visiter le site www.societegenerale.com.

(1) Données sous-jacentes (Cf note méthodologique 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes)(2) Ratio phasé ; ratio non-phasé à 13,2%(3) Il est rappelé qu’en application du Règlement (UE) 2019/876 (CRR2), le rachat d’actions est soumis à l’autorisation de la BCE(4) Après déduction des intérêts sur les TSS et TSDILe renvoi * dans ce document correspond à des données à périmètre et change constants

(5) Ratio de NPL calculé selon la méthodologie de l’EBA publiée le 16 juillet 2019(6) Ratio entre le montant des provisions sur les encours douteux et le montant de ces mêmes encours(1) Ajusté des éléments exceptionnels et de la linéarisation d’IFRIC 21(2) Calculé sur la base d’un résultat net part du Groupe sous-jacent hors linéarisation de l’IFRIC 21. En tenant compte de la linéarisation d’IFRIC 21, il ressort à 2,75 euros au S1-21 et -0,38 euros au S1-20.(2) y compris BMTN(1) SG Russie regroupe les entités Rosbank, Rusfinance Bank, Société Générale Insurance, ALD Automotive et leurs filiales consolidées(2) Basé sur les données locales ALD

 

Pièce jointe

  • Société Générale_ CP T2-21
Societe Generale (EU:GLE)
Historical Stock Chart
Von Nov 2021 bis Dez 2021 Click Here for more Societe Generale Charts.
Societe Generale (EU:GLE)
Historical Stock Chart
Von Dez 2020 bis Dez 2021 Click Here for more Societe Generale Charts.