Société Générale : Résultats du premier trimestre 2022

RÉSULTATS AU 31 MARS 2022

Communiqué de presseParis, le 5 mai 2022

TRÈS BON PREMIER TRIMESTRE

Forte hausse des revenus de +16,6%/ T1-21 (+16,1%*) avec une bonne performance de l’ensemble des métiers notamment dans les Activités de marché, les Services Financiers et les activités de Financement et Conseil

Coefficient d’exploitation à 56,4%(1), hors contribution au Fonds de Résolution Unique, avec un effet de ciseaux positif sur l’ensemble des métiers

Coût du risque à 39 points de base, environ 31 points de base en excluant les actifs russes en cours de cession Coût du risque 2022 attendu entre 30 et 35 points de base

Résultat net part du Groupe sous-jacent à 1,57 milliard d’euros(1) (0,84 milliard d’euros en publié), en hausse de +21,3% par rapport au T1-21

Rentabilité (ROTE) sous-jacente à 11,9%(1) (6,0% en publié)

POSITION DE CAPITAL

Niveau de ratio CET 1 à 12,9%(2) à fin mars 2022, environ 370 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire

Impact net résiduel en capital d’environ -6 points de base attendu à la finalisation de la cession envisagée de nos activités en Russie(3)

Confirmation de la distribution proposée au titre de l’exercice 2021

Ratio de CET 1 au minimum à 200-250 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire, y compris après l’entrée en vigueur de la réglementation finalisant la réforme Bâle III

NOUVELLES AVANCÉES DANS NOS INITIATIVES STRATÉGIQUES

Projet d’acquisition de LeasePlan par ALD : signature du framework agreement

Partenariat entre Boursorama et ING : signature de l’accord définitif

Projet de rapprochement des réseaux en France : nouveau système de marques et conclusion d’accords essentiels en matière des ressources humaines

Finance durable : nouvelle cible portée à 300 milliards d’euros pour la période 2022-2025

Fréderic Oudéa, Directeur général du Groupe, a commenté : « Ce premier trimestre confirme la solidité et la résilience de notre modèle d’affaires avec une performance soutenue de l’ensemble de nos métiers dans un environnement plus incertain, un levier opérationnel en amélioration et un coût du risque contenu. Le projet de cession en cours de finalisation de nos activités en Russie, faisant suite à un changement brutal de perspectives dans ce pays, permettra au Groupe de se retirer de manière effective et ordonnée en assurant une continuité pour ses collaborateurs et ses clients. Avec de nouvelles étapes franchies ce trimestre, le Groupe poursuit avec détermination la mise en œuvre de ses initiatives stratégiques et reste concentré sur son ambition de croissance durable et rentable alliée à une distribution attractive aux actionnaires. »

  1. RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU GROUPE
En M EUR T1-22 T1-21 Variation
Produit net bancaire 7 281 6 245 +16,6% +16,1%*
Frais de gestion (5 329) (4 748) +12,2% +12,5%*
Frais de gestion sous-jacent(1) (4 325) (4 097) +5,6% +5,8%*
Résultat brut d'exploitation 1 952 1 497 +30,4% +27,3%*
Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1) 2 956 2 148 +37,6% +35,3%*
Coût net du risque (561) (276) x 2,0 x 2,0*
Résultat d'exploitation 1 391 1 221 +13,9% +10,6%*
Résultat d'exploitation sous-jacent(1) 2 395 1 872 +27,9% +25,5%*
Gains ou pertes nets sur autres actifs 2 6 -66,7% -64,8%*
Pertes de valeur des écarts d'acquisition - 0 n/s n/s
Impôts sur les bénéfices (353) (283) +24,8% +24,8%*
Résultat net 1 040 947 +9,8% +5,7%*
Dont participations ne donnant pas le contrôle 198 133 +48,9% +48,2%*
Résultat net part du Groupe 842 814 +3,4% -0,9%*
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1) 1 574 1 298 +21,3% +18,1%*
ROE 5,3% 5,2%    
ROTE 6,0% 5,9%    
ROTE sous-jacent(1) 11,9% 10,1%    

(1)   Ajusté des éléments exceptionnels et de la linéarisation d’IFRIC 21Le Conseil d’administration de Société Générale, réuni le 4 mai 2022, sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi, a examiné les résultats du premier trimestre de l’année 2022 du Groupe Société Générale. Les différents retraitements permettant le passage des données sous-jacentes aux données publiées sont présentés dans les notes méthodologiques (§10.5).

Comme annoncé le 11 avril 2022, un accord a été signé en vue de céder Rosbank et ses filiales russes d’assurance. La finalisation de cette opération devrait intervenir dans les toutes prochaines semaines.

Pour rappel, l’impact de la cession sur le ratio de capital CET 1 du Groupe devrait être au total d’environ -20 points de base(2), avec un impact résiduel net d’environ -6 points de base attendu à la finalisation de la cession envisagée compte tenu de la reprise de l’impact de 14 points de base pris au T1-22 suite aux migrations de rating sur les actifs russes correspondants. Cette cession devrait conduire à l’enregistrement en compte de résultat du Groupe(3) de la dépréciation de la valeur nette comptable des activités cédées (~2 milliards d’euros(4)) et d’un élément exceptionnel non-cash sans impact sur le ratio de capital du Groupe, (~1,1 milliard d’euros(4)), correspondant à la reprise normative en compte de charge de la réserve de conversion.

Produit net bancaire Sur le premier trimestre 2022, le produit net bancaire est en forte croissance à +16,6% (+16,1%*) /T1-21, porté par une très bonne dynamique de l’ensemble des métiers.

Les activités de la Banque de détail en France affichent une performance en forte croissance avec un produit net bancaire hors provision PEL/CEL en progression de +6,4% /T1-21 reflétant une dynamique haussière tant sur la marge nette d’intérêt que sur les commissions financières et de service.

Les revenus de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux sont en forte croissance de +19,3*% /T1-21. Les Services financiers (+43,6%* /T1-21) et de l’Assurance (+6,0%* /T1-21) affichent une excellente dynamique. La Banque de détail à l’International bénéficie également d’un fort rebond de ses activités à +13,1%* / T1-21.

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs enregistre une excellente performance avec des revenus en hausse de +18,1% (+16,9%*) /T1-21. Les Activités de Financements et Conseil affichent une très bonne dynamique, avec des revenus en croissance de +24,4% (20,9%*) /T1-21 et les revenus des Activités de marché et Services aux Investisseurs sont en forte hausse de +19,1% (15,4%*) /T1-21.

Frais de gestion Au T1-22, les frais de gestion ressortent à 5 329 millions d’euros en publié et 4 325 millions d’euros en sous-jacent (retraités des charges de transformation et de la linéarisation IFRIC21), soit une hausse de +5,6% par rapport au T1-21. Cette croissance s’explique principalement par l’augmentation des coûts variables liée à la croissance des revenus (+93 millions d’euros), à la hausse de la contribution au Fonds de Résolution Unique (+69 millions d’euros), aux effets de change et à la hausse des autres charges (+31 millions d’euros).

Porté par un effet de ciseaux très positif, le résultat brut d’exploitation sous-jacent s’accroît fortement de +38% à 2 956 millions d’euros et le coefficient d’exploitation sous-jacent, hors Fonds de Résolution Unique, progresse de près de 7 points (56,4% vs. 63,3% au T1-21).

Coût du risque

Sur le premier trimestre 2022, le coût du risque s’établit à un niveau de 39 points de base, en hausse par rapport à T1-21 (21 points de base) en raison principalement des conséquences de la crise en Ukraine sur les expositions russes, soit 561 millions d’euros (versus 276 millions d’euros au T1-21) et se décompose en une provision sur encours douteux de 313 millions d’euros et une provision sur encours sains de 248 millions d’euros.

Hors activités russes en cours de cession, le coût du risque reste limité à 31 points de base et se décompose en une provision sur encours douteux de 277 millions d’euros et une provision sur encours sains de 148 millions d’euros.

Par ailleurs, le Groupe Société Générale présente une exposition internationale offshore (exposure at default) vis-à-vis de contreparties russes d’un montant de 2,8 milliards d’euros au 31 mars 2022. L’exposition à risque sur ce portefeuille est estimée à moins d’1 milliard d’euros. Le coût du risque associé est de 218 millions d’euros au 1er trimestre 2022.

Il ne reste plus qu’une exposition de marché négligeable vis-à-vis de contreparties externes russes.

Le Groupe dispose à fin mars d’un stock de provision sur encours sains de 3 614 millions d’euros en hausse de 259 millions d’euros par rapport au T4-21.

Le taux brut d’encours douteux s’élève à 2,9%(2) au 31 mars 2022, stable par rapport à fin décembre 2021 (2,9%). Le taux de couverture brut des encours douteux du Groupe ressort à 49%(3) au 31 mars 2022.

Sur l’année 2022, le coût du risque est attendu entre 30 et 35 points de base.

Résultat net part du Groupe

En M EUR T1-22 T1-21
Résultat net part du Groupe comptable 842 814
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1) 1 574 1 298
En % T1-22 T1-21
ROTE 6,0% 5,9%
ROTE sous-jacent(1) 11,9% 10,1%

(1)   Ajusté des éléments exceptionnels et de la linéarisation d’IFRIC 21Le bénéfice net par action s’établit à 0,87 euro au T1-22 (0,79 euro au T1-21). Le bénéfice net par action sous-jacent ressort à 1 euro sur la même période (0,83 euro au T1-21).

  1. STRUCTURE FINANCIÈRE DU GROUPE

Au 31 mars 2022, les capitaux propres part du Groupe s’élèvent à 65,9 milliards d’euros (65,1 milliards d’euros au 31 décembre 2021), l’actif net par action est de 69,23 euros et l’actif net tangible par action est de 61,53 euros.

Le total du bilan consolidé s’établit à 1 609 milliards d’euros au 31 mars 2022 (1 464 milliards d’euros au 31 décembre 2021). Le montant net, au 31 mars 2022, des encours de crédits à la clientèle, y compris la location financement, est de 495 milliards d’euros (488 milliards d’euros au 31 décembre 2021) – hors valeurs et titres reçus en pension. Parallèlement, les dépôts de la clientèle atteignent 523 milliards d’euros, contre 502 milliards d’euros au 31 décembre 2021 (hors valeurs et titres donnés en pension).

Au 26 avril 2022, la maison mère a émis 19,7 milliards d’euros de dette à moyen et long terme, avec une maturité moyenne de 5,9 ans et un spread moyen de 43 points de base (par rapport au mid-swap 6 mois, hors dette subordonnée). Les filiales ont émis 0,7 milliard d’euros. Au total, le Groupe a émis 20,4 milliards d’euros de dette à moyen et long terme.

Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) s’inscrit bien au-dessus des exigences réglementaires à 140% à fin mars 2022 (137% en moyenne sur le trimestre), contre 129% à fin décembre 2021. Parallèlement, le NSFR (Net Stable Funding Ratio) est à un niveau de 112% à fin mars 2022.

Les encours pondérés par les risques du Groupe (RWA) s’élèvent à 376,6 milliards d’euros au 31 mars 2022 (contre 363,4 milliards d’euros à fin décembre 2021) selon les règles CRR2/CRD5. Les encours pondérés au titre du risque de crédit représentent 84,1% du total, à 316,8 milliards d’euros, en hausse de 3,9% par rapport au 31 décembre 2021.

Au 31 mars 2022, le ratio Common Equity Tier 1 du Groupe s’établit à 12,9%, soit environ 370 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire. Le ratio CET1 au 31 mars 2022 inclut un effet de +12 points de base au titre du phasage de l’impact IFRS 9. Hors cet effet, le ratio non phasé s’élève à 12,8%. Le ratio Tier 1 s’élève à 15,1% à fin mars 2022 (15.9% à fin décembre 2021) et le ratio global de solvabilité s’établit à 17,9% (18,8% à fin décembre 2021).

Le Groupe vise un ratio de CET 1 compris entre 200-250 points de base au-dessus de l’exigence réglementaire y compris après l’entrée en vigueur de la réglementation finalisant la réforme de Bâle III.

Le ratio de levier atteint 4,3% au 31 mars 2022 (4,9% à fin décembre 2021).

Avec un niveau de 30,5% des RWA et 8,7% de l’exposition levier à fin mars 2022, le Groupe présente un TLAC supérieur aux exigences du Financial Stability Board pour 2022. Au 31 mars 2022, le Groupe est aussi au-dessus de ses exigences MREL 2022 qui sont de 25,2% des RWA et 5,91% de l’exposition levier.

Le Groupe est noté par quatre agences de notation : (i) FitchRatings - notation long terme « A- », rating stable, notation dette senior préférée « A », notation court-terme « F1 » (ii) Moody’s - notation long terme (dette senior préférée) « A1 », perspectives stables, notation court-terme « P-1 » (iii) R&I - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables ; et (iv) S&P Global Ratings - notation long terme (dette senior préférée) « A », perspectives stables, notation court-terme « A-1 ».

  1. BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE
En M EUR T1-22 T1-21 Variation
Produit net bancaire 2 188 2 023 +8,2%
Produit net bancaire hors PEL/CEL 2 165 2 035 +6,4%
Frais de gestion (1 720) (1 611) +6,8%
Frais de gestion sous-jacent(1) (1 550) (1 483) +4,5%
Résultat brut d'exploitation 468 412 +13,6%
Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1) 615 552 +11,4%
Coût net du risque (47) (129) -63,6%
Résultat d'exploitation 421 283 +48,8%
Gains ou pertes nets sur autres actifs 0 3 -100,0%
Résultat net part du Groupe 313 212 +47,6%
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1) 422 312 +35,2%
RONE 10,6% 6,9%  
RONE sous-jacent(1) 14,3% 10,2%  

(1)   Ajusté de la linéarisation d’IFRIC 21, de la provision PEL/CEL A noter : y compris les activités de la Banque Privée suite au retraitement opéré au T1-22 (France et International). Dont activités transférées après la cession de Lyxor

Les réseaux Société Générale et Crédit du Nord 

Les encours moyens de crédits sont en progression de +1% par rapport au T1-21 à 211 milliards. La croissance de la production des crédits s’établit à +36% /T1-21, les prêts immobiliers affichant une hausse de +39% /T1-21 et les crédits moyen long terme aux entreprises et professionnels hors PGE étant en hausse de +68% /T1-21.

Les encours moyens de dépôts au bilan y compris BMTN sont toujours en hausse, de +5% par rapport au T1-21 à 241 milliards d’euros.

Le ratio crédits sur dépôts moyens ressort ainsi à 88% au T1-22 vs. 92% au T1-21.

Les actifs sous gestion de l’assurance ont atteint 91 milliards d’euros à fin mars 2022 en hausse de +2% sur un an. La collecte brute de l’assurance-vie s’élève à 2,7 milliards d’euros au T1-22 dont 39% en unités de compte.

Les primes d’assurance dommages et celles de la prévoyance sont en hausse de +2% /T1-21.

Boursorama 

La banque consolide sa position de leader de la banque en ligne en France, atteignant plus de 3,7 millions de clients à fin mars 2022, grâce à une conquête de 388 000 nouveaux clients au T1-22 (+90% /T1-21). Boursorama vise entre 4 millions et 4,5 millions de clients à fin 2022, en avance d’un an sur son plan.

Les encours moyens de crédits progressent de +29% vs. T1-21 à 14 milliards d’euros. Les encours de prêts immobiliers sont en hausse de +30% /T1-21.

Les encours moyens d’épargne incluant les dépôts et l’épargne financière sont en hausse de +19% par rapport au T1-21 à 37 milliards d’euros, les encours de dépôts étant en hausse de +24% /T1-21. Les encours d’assurance vie progressent de +7% /T1-21 dont 45% en unités de compte. Le courtage enregistre plus de 2 millions de transactions au T1-22.

Banque Privée

Les activités de Banque Privée ont été rattachées ce trimestre aux Réseaux France. Le périmètre inclut la France et l’international ainsi que les activités transférées lors de la cession de Lyxor. Le métier a bénéficié d’une forte activité commerciale sur toutes les régions. Les actifs sous gestion s’établissent à 150 milliards d’euros, en hausse de +8% /T1-21. La collecte nette au T1-22 est soutenue à 2,7 milliards d’euros en dépit de la volatilité des marchés financiers. Le produit net bancaire s’établit à 322 millions d’euros sur le trimestre, +21,2% /T1-21.

Produit net bancaire hors PEL/CEL

Les revenus hors PEL/CEL ressortent à 2 165 millions d’euros en progression de +6,4% /T1- 21. La marge nette d’intérêt hors PEL/CEL est en hausse de +2,8% /T1-21 tirée par le crédit aux entreprises et la banque privée mais partiellement impactée par l’effet de la hausse du taux du Livret A. Les commissions sont en croissance de +6,9% par rapport au T1-21 tirées par la bonne tenue des commissions financières et un rebond des commissions de service.

Frais de gestion

Les frais de gestion s’établissent à 1 720 millions d’euros (+6,8% par rapport au T1-21) et 1 550 millions d’euros en sous-jacent (+4,5% par rapport au T1-21). Le coefficient d’exploitation (après linéarisation de la charge d’IFRIC 21 et retraité de la provision PEL/CEL) s’établit à 71,6% en amélioration de 1,3 points /T1-21, soit un effet de ciseau positif.

Coût du risque

Sur le trimestre, le coût du risque est de 47 millions d’euros soit 8 points de base, en forte baisse par rapport au T1-21 (dotation de 22 points de base). Au T4-21, le coût du risque était en reprise de 3 points de base.

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du Groupe s’établit à 313 millions d’euros au T1-22 comparé à 212 millions d’euros au T1- 21. La rentabilité (après linéarisation de la charge d’IFRIC 21 et retraitée de la provision PEL/CEL) ressort à un niveau de 14,3% sur T1-22 (16,1% en excluant Boursorama).

  1. BANQUE DE DÉTAIL ET SERVICES FINANCIERS INTERNATIONAUX
En M EUR T1-22 T1-21 Variation
Produit net bancaire 2 223 1 862 +19,4% +19,3%*
Frais de gestion (1 183) (1 089) +8,6% +8,3%*
Frais de gestion sous- jacent(1) (1 091) (1 017) +7,3% +7,0%*
Résultat brut d'exploitation 1 040 773 +34,5% +35,0%*
Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1) 1 132 845 +34,0% +34,4%*
Coût net du risque (325) (142) x 2,3 x 2,3*
Résultat d'exploitation 715 631 +13,3% +13,8%*
Gains ou pertes nets sur autres actifs 2 2 +0,0% +11,0%*
Résultat net part du Groupe 400 392 +2,0% +2,6%*
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1) 453 434 +4,4% +5,0%*
RONE 14,5% 15,7%    
RONE sous-jacent(1) 16,5% 17,4%    

(1)   Ajusté de la linéarisation d’IFRIC 21

Dans la Banque de détail à l’International, les encours de crédits s’établissent à 92,7 milliards d’euros, en progression de +5,4%* par rapport au T1-21. Les encours de dépôts sont en croissance de +6,5%* par rapport au T1-21, pour atteindre 92,4 milliards d’euros.

Sur le périmètre Europe, les encours de crédits sont en hausse de +6,0%* par rapport à fin mars 2021 à 60,6 milliards d’euros, tirés par une dynamique positive sur toutes les régions : +8,3%* en République Tchèque, +9,1%* en Roumanie, et +2,3%* en Europe de l’Ouest. Les encours des dépôts progressent de +3,1%* à 54,3 milliards d’euros.

En Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer, les encours de crédits sont en croissance de +1,6%* à périmètre et change constants. Les encours de dépôts continuent sur leur bonne dynamique, en hausse de +6,2%*.

Dans l’activité Assurances, l’activité d’assurance vie-épargne bénéficie toujours d’une bonne dynamique avec des encours à fin mars 2022 en hausse de +4%* par rapport à fin mars 2021 pour atteindre 134 milliards d’euros avec une part d’unités de compte de 36%, en progression de +2 points par rapport à mars 2021. Sur le trimestre, la collecte brute de l’activité d’assurance vie-épargne est en hausse de +7%* par rapport au T1-21, avec une part d’unités de compte qui se maintient à un niveau élevé de 43%, en hausse de 3 points par rapport à mars 2021. L’activité Protection affiche une croissance de +7%* par rapport au T1-21 soutenue par les primes dommages en hausse de +12%*.

Les Services Financiers affichent également une très bonne dynamique. Le métier de location longue durée et de gestion de flottes de véhicules affiche un produit net bancaire record en croissance de 53%*, grâce à une bonne tenue de l’activité et à la poursuite de la très forte demande pour les voitures d’occasion. Le parc de 1,7 million de contrats, dont 1,4 million de véhicules financés en croissance de +4,8% par rapport à fin mars 2021. Les activités de Financement de biens d’équipement professionnels poursuivent leur croissance avec une production en progression de 3,1%*, par rapport au T1-21. Les encours sont en hausse de +1,4% par rapport à fin mars 2021, à 14,5 milliards d’euros (hors affacturage).

Produit net bancaire

Au T1-22, le produit net bancaire s’élève à 2 223 millions d’euros, en hausse de +19,3%* par rapport au T1-21.

Dans la Banque de détail à l’International, le produit net bancaire s’élève à 1 343 millions d’euros au T1-22, en progression de +13,1%*.

Les revenus en Europe augmentent de +15,6%* par rapport au T1-21, grâce notamment à une forte croissance des marges d’intérêts du fait de la remontée des taux (+17%* par rapport au T1-21), en particulier en République Tchèque (+34%* par rapport au T1-21).

Le périmètre Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer affiche des revenus en hausse de +7,2%* par rapport au T1-21 à 466 millions d’euros, avec une activité qui reste soutenue en Afrique subsaharienne (+9%* par rapport au T1-21).

L’activité Assurances affiche une croissance du produit net bancaire de +6,0%* par rapport au T1-21, à 250 millions d’euros.

Dans les Services Financiers, le produit net bancaire est en très forte augmentation de +43,6%*, par rapport au T1-21, à 630 millions d’euros. Cette performance bénéficie notamment des activités d’ALD qui continuent d’enregistrer une croissance soutenue du résultat de revente de véhicules (3 101 euros par véhicule au T1-22).

Frais de gestion

Les frais de gestion ne progressent quant à eux que de +8,3%* en publié (+7,0%* en sous-jacent) par rapport au T1-21 à 1 183 millions d’euros, permettant d’extérioriser un effet de ciseaux positif avec un coefficient d’exploitation sous-jacent qui s’établit à 49,1% au T1-22, en baisse par rapport au T1-21 (54,6%).

Dans la Banque de détail à l’International, les frais de gestion sont en hausse de +7,4%* par rapport au T1-21.

Dans l’activité Assurances, les frais de gestion augmentent de 7,4%* par rapport au T1-21 avec un coefficient d’exploitation de 47,2% (39,3% en sous-jacent).

Dans les Services Financiers, les frais de gestion progressent de +11,4%* par rapport au T1-21, extériorisant un effet de ciseaux très positif.

Coût du risque

Sur le trimestre, le coût du risque est de 92 points de base (soit 325 millions d’euros), par rapport à 44 points de base au T1-21. Hors activités russes en cours de cession, la hausse du coût du risque reste limitée avec un niveau qui s’établit à 59 points de base.

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du Groupe ressort à 400 millions d’euros au T1 22, en hausse de 2,6%* par rapport au T1-21.

La rentabilité sous-jacente ressort à 16,5% au T1-22 (contre 17,4% au T1-21) et à environ 23% hors activités russes en cours de cession. Dans la Banque de détail à l’International, la rentabilité sous-jacente est de 7,3% (environ 18% hors activités russes en cours de cession) et de 28,0% dans les Services Financiers et Assurance.

  1. BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE ET SOLUTIONS INVESTISSEURS
En M EUR T1-22 T1-21 Variation
Produit net bancaire 2 755 2 333 +18,1% +16,9%*
Frais de gestion (2 172) (1 893) +14,7% +15,7%*
Frais de gestion sous-jacent(1) (1 611) (1 526) +5,6% +6,7%*
Résultat brut d'exploitation 583 440 +32,5% +21,7%*
Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1) 1 144 807 +41,7% +35,2%*
Coût net du risque (194) (3) x 64,7 x 76,7*
Résultat d'exploitation 389 437 -11,0% -18,4%*
Résultat net part du Groupe 302 347 -13,0% -19,9%*
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1) 734 629 +16,6% +11,3%*
RONE 8,6% 10,4%    
RONE sous jacent(1) 20,8% 18,8%    

(1)   Ajusté de la linéarisation d’IFRIC 21A noter : hors activités de la Banque Privée suite au retraitement opéré au T1-22 (France et International). Dont activités transférées après la cession de Lyxor

Produit net bancaire

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs affiche une performance remarquable sur le premier trimestre portée par l’ensemble des métiers, avec des revenus à 2 755 millions d’euros, en forte hausse de +18,1% par rapport à un premier trimestre 2021 déjà élevé. Ce nouveau trimestre en nette croissance illustre la pertinence de la stratégie présentée en mai 2021 et la qualité de son exécution.

Dans les Activités de Marché et Services aux Investisseurs, le produit net bancaire s’établit à 1 965 millions d’euros sur T1-22, +19,1% /T1-21, dans un environnement volatil, porté par une bonne activité clientèle et la hausse des taux.

Les activités de Marché ont enregistré une très bonne performance sur ce premier trimestre à 1 777 millions d’euros, en progression de +20,5% par rapport au T1-21, bénéficiant d’une forte dynamique commerciale sur tous les segments. Ce très bon résultat s’observe dans l’ensemble des métiers (Actions et Taux, Crédit et Change), produits (Flow&Hedging, Investment Solutions et financing) et zones géographiques.

Les activités Actions enregistrent un excellent trimestre, à 1 010 millions d’euros (+19,5% /T1-21), porté par une forte activité clientèle sur tous les métiers, en particulier sur les produits listés et les activités de prime services. Le portefeuille de produits structurés est resté stable avec une bonne gestion des risques.

Dans un environnement de marché favorable, les activités Taux, Crédit et Change affichent une forte hausse des revenus, de +21,7% /T1-21, à 767 millions d’euros. L’activité client très soutenue a bénéficié à tous les métiers, et plus particulièrement sur l’activité Taux.

Les revenus du Métier Titres affichent une nette progression sur le trimestre, de +7,4% /T1-21, à 188 millions d’euros, reflétant la hausse des taux ainsi qu’un niveau de commissions plus élevé. Les actifs en conservation et les actifs administrés du Métier Titres s’élèvent respectivement à 4 375 milliards d’euros et 676 milliards d’euros.

Les Activités de Financement et Conseil affichent des revenus à 790 millions d’euros, en hausse de +24,4% /T1-21.

Le métier Global Banking & Advisory, en hausse de +24,1% /T1-21, a tiré profit des bonnes dynamiques du marché, notamment dans les activités liées aux Ressources Naturelles, Trade Commodity Finance et Infrastructures ainsi que dans le financement immobilier.Pour sa part, la plateforme Asset-Backed Products continue de progresser, avec un retour positif des initiatives menées sur le segment de clientèle Financial Sponsors.La banque d’investissement présente un bon trimestre, malgré un fort ralentissement de l’activité primaire sur les marchés depuis fin février.

Le métier Global Transaction et Payment Services continue de présenter une croissance élevée, en hausse de +26,2% /T1-21, en raison principalement de la hausse des taux et des volumes.

Frais de gestion

Les frais de gestion ressortent à 2 172 millions d’euros sur le trimestre, en hausse de +14,7% /T1-21 en publié, et de +5,6% en sous-jacent. Cette hausse s’explique par l’augmentation des coûts variables, liée à la croissance des résultats, et des charges d’IFRIC 21 (ce trimestre, la contribution au Fonds de Résolution Unique s’élève 622 millions d’euros contre 411 millions d’euros au T1-21 pour la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs). Le coefficient d’exploitation est en nette amélioration de 7 points (58,5% versus 65,4% au T1-21 en sous-jacent), avec un effet de ciseaux positif.

Coût du risque

Sur le trimestre, le coût du risque s’inscrit à un niveau de 45 points de base (soit 194 millions d’euros), dont 152 millions d’euros sont liés aux expositions off-shore sur la Russie.

Résultat net part du Groupe

Le résultat net part du Groupe ressort à 302 millions d’euros en publié et à 734 millions d’euros en sous-jacent (+16,6% par rapport au T1-21).

La Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs affiche une forte rentabilité sous-jacente à 20,8% sur le trimestre (24,1% retraité de l’impact de la contribution au Fonds de Résolution Unique), en amélioration par rapport à une rentabilité de 18,8% au T1-21.

6.   HORS PÔLES

En M EUR T1-22 T1-21
Produit net bancaire 115 27
Frais de gestion (254) (155)
Frais de gestion sous-jacent(1) (73) (71)
Résultat brut d'exploitation (139) (128)
Résultat brut d'exploitation sous-jacent(1) 42 (44)
Coût net du risque 5 (2)
Gains ou pertes nets sur autres actifs - 1
Impôts sur les bénéfices 12 36
Résultat net part du Groupe (173) (137)
Résultat net part du Groupe sous-jacent(1) (52) (69)

(1)   Ajusté de la linéarisation d’IFRIC 21

Le Hors Pôles inclut :

  • la gestion immobilière du siège social du Groupe,
  • le portefeuille de participations du Groupe,
  • les activités de centrale financière du Groupe,
  • certains coûts relatifs aux projets transversaux ainsi que certains coûts engagés par le Groupe non refacturés aux métiers.

Le produit net bancaire du Hors Pôles s’élève à 115 millions d’euros au T1-22 versus 27 millions d’euros au T1-21. Il incorpore notamment la variation de valeur positive d’instruments financiers correspondant à la couverture économique des titres de participation du Groupe.

Les frais de gestion s’élèvent à 254 millions d’euros au T1-22 contre 155 millions d’euros au T1-21. Ils intègrent les charges de transformation du Groupe pour un montant total de 143 millions d’euros portant sur les activités de Banque de détail en France (104 millions d’euros), de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs (14 millions d’euros) et du Hors Pôles (25 millions d’euros). Les coûts sous-jacents ressortent à 73 millions d’euros au T1-22 par rapport à 71 millions d’euros au T1-21.

Le résultat brut d’exploitation s’élève à -139 millions d’euros au T1-22 contre -128 millions d’euros au T1-21. Le résultat brut d’exploitation sous-jacent ressort à +42 millions d’euros au T1-22 contre - 44 millions d’euros au T1-21.

Le résultat net part du Groupe du Hors-Pôles s’élève à -173 millions d’euros au T1-22 contre - 137 millions d’euros au T1-21. Le résultat net part du Groupe du Hors-Pôles en sous-jacent ressort à - 52 millions d’euros.

7.   CALENDRIER FINANCIER 2022

Calendrier de communication financière 2022 et 2023
17 mai 2022 Assemblée générale 2022 25 mai 2022 Détachement du dividende 27 mai 2022 Paiement du dividende 03 août 2022 Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2022 04 novembre 2022 Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2022 08 février 2023         Résultats du quatrième trimestre et de l’année 2022
 
Les Indicateurs Alternatifs de Performance, notamment les notions de Produit net bancaire des piliers, Frais de gestion, ajustement d’IFRIC 21, coût du risque en points de base, ROE, ROTE, RONE, Actif net, Actif net tangible, et les montants servant de base aux différents retraitements effectués (en particulier le passage des données publiées aux données sous-jacentes) sont présentés dans les notes méthodologiques, ainsi que les principes de présentation des ratios prudentiels. Ce document comporte des éléments de projection relatifs aux objectifs et stratégies du Groupe Société Générale.Ces projections reposent sur des hypothèses, à la fois générales et spécifiques, notamment l’application de principes et de méthodes comptables conformes au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) tel qu'adopté dans l'Union européenne, ainsi que l’application de la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour.Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Le Groupe peut ne pas être en mesure :- d’anticiper tous les risques, incertitudes ou autres facteurs susceptibles d’affecter son activité et d’en évaluer leurs conséquences potentielles ;- d’évaluer avec précision dans quelle mesure la matérialisation d’un risque ou d’une combinaison de risques pourrait entraîner des résultats significativement différents de ceux projetés dans cette présentation. Par conséquent, bien que Société Générale estime qu’ils reposent sur des hypothèses raisonnables, ces éléments de projection sont soumis à de nombreux risques et incertitudes, en particulier dans le contexte de la crise du Covid-19, notamment des sujets dont le Groupe ou sa direction n’ont pas encore connaissance ou actuellement jugés non significatifs, et rien ne garantit que les événements anticipés se matérialiseront ou que les objectifs mentionnés seront atteints. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner une différence marquée entre les résultats réels et les résultats anticipés dans les éléments de projection comprennent, entre autres, les tendances de l’activité économique en général et celles des marchés de Société Générale en particulier, les changements réglementaires et prudentiels et le succès des initiatives stratégiques, opérationnelles et financières de Société Générale. Des informations détaillées sur les risques potentiels susceptibles d’affecter les résultats financiers de Société Générale sont consultables dans le Document d’enregistrement universel déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.Il est recommandé aux investisseurs de tenir compte des facteurs d’incertitudes et de risque susceptibles d’affecter les opérations du Groupe lorsqu’ils examinent les informations contenues dans les éléments de projection. Au-delà des obligations légales en vigueur, Société Générale ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser ses éléments de projection. Sauf mention contraire, les sources des classements et des positions de marché sont internes.
  1. ANNEXE 1 : DONNÉES CHIFFRÉES

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE PAR MÉTIER

En M EUR T1-22 T1-21 Variation
Banque de détail en France 313 212 +47,6%
Banque de détail et Services Financiers Internationaux 400 392 +2,0%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs 302 347 -13,0%
Total Métier 1 015 951 +6,7%
Hors Pôles (173) (137) -26,3%
Groupe 842 814 +3,4%

A noter : les données ont été retraitées au T1-22 pour prendre en compte le rattachement des activités de la Banque Privée (France et International) à la Banque de détail en France. Dont activités transférées après la cession de Lyxor

BILAN CONSOLIDÉ

En M EUR   31/03/2022 31/12/2021
Caisse et banques centrales   230 086 179 969
Actifs financiers à la juste valeur par résultat   419 946 342 714
Instruments dérivés de couverture   13 683 13 239
Actifs financiers à la juste valeur par capitaux propres   40 342 43 450
Titres au coût amorti   19 748 19 371
Prêts et créances sur les établissements de crédit et assimilésau coût amorti   74 490 55 972
Prêts et créances sur la clientèle au coût amorti   501 542 497 164
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux   172 131
Placements des activités d'assurance   172 741 178 898
Actifs d'impôts   4 647 4 812
Autres actifs   95 796 92 898
Actifs non courants destinés à être cédés   16 27
Participations dans les entreprises mises en équivalence   115 95
Immobilisations corporelles et incorporelles   32 139 31 968
Ecarts d'acquisition   3 739 3 741
Total   1 609 202 1 464 449
En M EUR   31/03/2022 31/12/2021
Banques centrales   12 618 5 152
Passifs financiers à la juste valeur par résultat   391 805 307 563
Instruments dérivés de couverture   17 839 10 425
Dettes représentées par un titre   135 384 135 324
Dettes envers les établissements de crédit et assimilés   157 560 139 177
Dettes envers la clientèle   528 620 509 133
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux   (1 631) 2 832
Passifs d'impôts   1 683 1 577
Autres passifs   122 461 106 305
Dettes liées aux actifs non courants destinés à être cédés   - 1
Passifs relatifs aux contrats des activités d'assurance   150 098 155 288
Provisions   5 047 4 850
Dettes subordonnées   16 101 15 959
Total dettes   1 537 585 1 393 586
Capitaux propres      
Capitaux propres part du Groupe      
Actions ordinaires et réserves liées   21 836 21 913
Autres instruments de capitaux propres   7 534 7 534
Réserves consolidées   36 270 30 631
Résultat de l'exercice   842 5 641
Sous-total   66 482 65 719
Gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres   (630) (652)
Sous-total capitaux propres part du Groupe   65 852 65 067
Participations ne donnant pas le contrôle   5 765 5 796
Total capitaux propres   71 617 70 863
Total   1 609 202 1 464 449
  1. ANNEXE 2 : NOTES MÉTHODOLOGIQUES

1 – Les éléments financiers présentés au titre du premier trimestre 2022 ont été examinés par le Conseil d’administration en date du 4 mai 2022 et ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union européenne et applicable à cette date. Ces éléments n’ont pas été audités.

2 - Produit net bancaire

Le produit net bancaire des piliers est défini en page 41 du Document d’enregistrement universel 2022 de Société Générale. Les termes « Revenus » ou « Produit net bancaire » sont utilisés indifféremment. Ils donnent une mesure normalisée des produits nets bancaires de chaque pilier tenant compte des capitaux propres normatifs mobilisés pour son activité.

3 - Frais de gestion

Les Frais de gestion correspondent aux « Charges Générales d’exploitation » telles que présentées dans la note 8.1 aux États financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2021 (pages 482 et s. du Document d’enregistrement universel 2022 de Société Générale). Le terme « coûts » est également utilisé pour faire référence aux Charges générales d’exploitation.Le Coefficient d’exploitation est défini en page 41 du Document d’enregistrement universel 2022 de Société Générale.

4 - Ajustement IFRIC 21

L’ajustement IFRIC 21 corrige le résultat des charges constatées en comptabilité dans leur intégralité dès leur exigibilité (fait générateur) pour ne reconnaître que la part relative au trimestre en cours, soit un quart du total. Il consiste à lisser la charge ainsi constatée sur l’exercice afin de donner une idée plus économique des coûts réellement imputables à l’activité sur la période analysée.

Les contributions au Fonds de Résolution Unique (« FRU ») font partie des charges ajustées d’IFRIC 21, elles comprennent les contributions aux fonds de résolution nationaux au sein de l'UE.

5 – Eléments exceptionnels – Passage des éléments comptables aux éléments sous-jacents

Le Groupe peut être conduit à présenter des indicateurs sous-jacents afin de faciliter la compréhension de sa performance réelle. Le passage des données publiées aux données sous-jacentes est obtenu en retraitant des données publiées les éléments exceptionnels et l’ajustement IFRIC 21.

Par ailleurs, le Groupe retraite des revenus et résultats du pilier de Banque de détail en France les dotations ou reprises aux provisions PEL/CEL. Cet ajustement permet de mieux identifier les revenus et résultats relatifs à l’activité du pilier, en excluant la part volatile liée aux engagements propres à l’épargne réglementée.

La réconciliation permettant de passer des données comptables publiées aux données sous-jacentes est exposée dans le tableau ci-dessous :

T1-22 (en M EUR) Frais de gestion Coût du risque Gains nets sur autres actifs Impôts sur les bénéfices Résultat net part du Groupe Métiers    
Publié (5 329) (561) 2 (353) 842      
(+) Linéarisation IFRIC 21 860     (218) 626      
(+) Charges de transformation* 143     (37) 106 Gestion Propre(1)    
Sous-jacent (4 325) (561) 2 (608) 1 574      
               
T1-21 (en M EUR) Frais de gestion Coût du risque Gains nets sur autres actifs Impôts sur les bénéfices Résultat net part du Groupe Métiers    
Publié (4 748) (276) 6 (283) 814      
(+) Linéarisation IFRIC 21 601     (141) 448      
(+) Charges de transformation* 50     (14) 36 Gestion Propre(2)    
Sous-jacent (4 097) (276) 6 (438) 1 298      

(*) Élément exceptionnel(1) Charges de transformation au T1-22 relatives aux pôles Banque de détail en France (104 M EUR), Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs (14 M EUR) et Hors-Pôles (25 M EUR)(2) Charges de transformation au T1-21 relatives aux pôles Banque de détail en France (38 M EUR), Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs (1 M EUR) et Hors-Pôles (11 M EUR)

6 - Coût du risque en points de base, taux de couverture des encours douteux

Le coût net du risque est défini en pages 43 et 663 du Document d’enregistrement universel 2022 de Société Générale. Cet indicateur permet d’apprécier le niveau de risque de chacun des piliers en pourcentage des engagements de crédit bilanciels, y compris locations simples.

En M EUR   T1-22 T1-21
Réseaux de Banque de Détail en France Coût net du risque 47 129
Encours bruts de crédits 242 645 233 953
Coût du risque en pb 8 22
Banque de Détail et Services Financiers Internationaux Coût net du risque 325 142
Encours bruts de crédits 140 547 130 196
Coût du risque en pb 92 44
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs Coût net du risque 194 3
Encours bruts de crédits 170 749 138 305
Coût du risque en pb 45 1
Gestion propre Coût net du risque (5) 2
Encours bruts de crédits 14 413 12 963
Coût du risque en pb (12) 4
Groupe Société Générale Coût net du risque 561 276
Encours bruts de crédits 568 354 515 416
Coût du risque en pb 39 21

Le taux de couverture brut des encours douteux est déterminé en rapportant les provisions constatées au titre du risque de crédit aux encours bruts identifiés comme en défaut au sens de la réglementation, sans tenir compte des éventuelles garanties apportées. Ce taux de couverture mesure le risque résiduel maximal associé aux encours en défaut (« douteux »).

7 - ROE, ROTE, RONE

La notion de ROE (Return on Equity) et de ROTE (Return on Tangible Equity) ainsi que la méthodologie de calcul sont précisées en page 43 et 44 du Document d’enregistrement universel 2022 de Société Générale. Cette mesure permet d’apprécier le rendement des fonds propres et des fonds propres tangibles de Société Générale.

Le RONE (Return on Normative Equity) détermine le rendement sur capitaux propres normatifs moyens alloués aux métiers du Groupe, selon les principes présentés en page 44 du Document d’enregistrement universel 2022 de Société Générale.

Le résultat net part du Groupe retenu pour le numérateur du ratio est le résultat net part du Groupe comptable ajusté des « intérêts, nets d’impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d’émissions » et des « gains/pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion » (voir note méthodologique n°9). Pour le ROTE, le résultat est également retraité des dépréciations des écarts d’acquisition.

Les corrections apportées aux capitaux propres comptables pour la détermination du ROE et du ROTE de la période sont détaillées dans le tableau ci-dessous :

Détermination du ROTE : méthodologie de calcul

Fin de période (en M EUR) T1-22 T1-21
Capitaux propres part du Groupe 65 852 62 920
Titres super subordonnés (TSS) (8 178) (9 179)
Titres Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI) - (273)
Intérêts sur TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission(1) (65) (51)
Gains/Pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion 120 (723)
Provision pour dividende (2) (415) (353)
Fonds propres ROE fin de période 55 029 52 340
Fonds propres ROE moyens 54 669 51 771
Ecarts d'acquisition moyens (3 624) (3 928)
Immobilisations incorporelles moyennes (2 753) (2 506)
Fonds propres ROTE moyens 48 292 45 337
     
Résultat net part du Groupe (a) 842 814
Résultat net Part du Groupe sous-jacent (b) 1 574 1 298
Intérêts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (c) (119) (144)
Annulation des dépréciations d'écarts d'acquisitions (d) 2 -
Résultat net Part du Groupe corrigé (e)=(a)+(c)+(d) 725 670
Résultat net Part du Groupe sous-jacent corrigé (f)=(b)+(c) 1 457 1 154
     
Fonds propres ROTE moyens (g) 48 292 45 337
ROTE [trimestre: (4*e/g)] 6,0% 5,9%
     
Fonds propre ROTE moyens (sous-jacent) (h) 49 024 45 821
ROTE sous-jacent [trimestre: (4*f/h)] 11,9% 10,1%

(1)  Intérêts nets d’impôt, versés ou à verser sur TSS & TSDI, amortissement des primes d’émission(2)  La provision est calculée sur un taux de distribution de 50% du résultat net part du Groupe sous-jacent (hors linéarisation d’IFRIC 21) après déduction des intérêts sur les TSS et TSDI

Détermination du RONE : Fonds propres alloués aux métiers

En M EUR T1-22 T1-21 Variation
Banque de détail en France 11 822 12 208 -3,2%
Banque de détail et Services Financiers Internationaux 11 018 9 963 +10,6%
Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs 14 128 13 404 +5,4%
Total Métier 36 968 35 576 +3,9%
Hors Pôles 17 701 15 975 +10,8%
Groupe 54 669 51 550 +6,1%

A noter : les données ont été retraitées au T1-22 pour prendre en compte le rattachement des activités de la Banque Privée (France et International) à la Banque de détail en France. Dont activités transférées après la cession de Lyxor

8 - Actif net et Actif net tangible

L’Actif net et l’Actif net tangible sont définis dans la méthodologie, page 46 du Document d’enregistrement universel 2022 du Groupe. Les éléments permettant de les déterminer sont présentés ci-après :

Fin de période (en M EUR) T1-22 2021 2020
Capitaux propres part du Groupe* 65 852 65 067 61 710
Titres Super Subordonnés (TSS) (8 178) (8 003) (8 830)
Titres Super Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI) - - (264)
Intérêts sur TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission(1) (65) 20 19
Valeur comptable des actions propres détenues dans le cadre des activités du trading (78) 37 301
Actif Net Comptable* 57 531 57 121 52 936
Ecarts d'acquisition (3 624) (3 624) (3 928)
Immobilisations incorporelles (2 773) (2 733) (2 484)
Actif Net Tangible* 51 134 50 764 46 524
       
Nombre de titres retenus pour le calcul de l'ANA** 831 044 831 162 848 859
Actif Net par Action 69,2 68,7 62,4
Actif Net Tangible par Action 61,5 61,1 54,8

(*) Montants retraités par rapport aux états financiers publiés au titre de 2020 (cf. Note 1.7 des états financiers 2021) (**) Nombre d'actions pris en compte : nombre d'actions ordinaires émises en fin de période, hors actions propres et d'auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe (exprimé en milliers de titres). Conformément à la norme IAS 33, les données historiques par action antérieures à la date de détachement d'un DPS sont retraitées du coefficient d'ajustement correspondant à l'opération (1)   Intérêts nets d’impôt, versés ou à verser sur TSS & TSDI, amortissement des primes d’émission

9 - Détermination du Bénéfice Net par Action (BNPA)

Le BNPA publié par Société Générale est déterminé selon les règles définies par la norme IAS 33 (Cf. page 45 du Document d’enregistrement universel 2022 de Société Générale). Les corrections apportées au Résultat net part du Groupe pour la détermination du BNPA correspondent aux retraitements effectués pour la détermination du ROE et du ROTE. Ainsi que précisé en page 45 du Document d’enregistrement universel 2022 de Société Générale, le Groupe publie également un BNPA ajusté de l’incidence des éléments non-économiques et exceptionnels présentés en note méthodologique n°5 (BNPA sous-jacent).Le calcul du Bénéfice Net par Action est décrit dans le tableau suivant :

Nombre moyen de titres, en milliers T1-22 2021 2020
Actions existantes 845 248 853 371 853 371
Déductions      
Titres en couverture des plans d'options d'achat et des actions gratuites attribuées aux salariés 6 021 3 861 2 987
Autres actions d'auto-détention et d'auto-contrôle 8 124 3 249 -
Nombre de Titres retenus pour le calcul du BNPA* 831 103 846 261 850 385
Résultat net part du Groupe 842 5 641 (258)
Intérêts sur TSS et TSDI (119) (590) (611)
Plus-values nettes d'impôt sur rachats partiels - - -
Résultat net part du Groupe corrigé 723 5 051 (869)
BNPA (en EUR) 0,87 5,97 (1,02)  
BNPA sous-jacent** (en EUR) 1,00 5,52 0,97

(*) Nombre d’actions pris en compte : nombre moyen d’actions ordinaires sur la période, hors actions propres et d’auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe(**) Calculé sur la base d’un résultat net part du Groupe sous-jacent (hors linéarisation d’IFRIC 21)

10 - Fonds propres Common Equity Tier 1 du Groupe Société Générale

Ils sont déterminés conformément aux règles CRR2/CRD5 applicables. Les ratios de solvabilité non phasés sont présentés pro-forma des résultats courus, nets de dividendes, de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Lorsqu’il est fait référence aux ratios phasés, ceux-ci n’intègrent pas les résultats de l’exercice en cours, sauf mention contraire. Le ratio de levier est également déterminé selon les règles CRR2/CRD5 applicables intégrant la notion de phasage suivant la même logique que pour les ratios de solvabilité.

NB (1) En raison des règles d’arrondi, la somme des valeurs figurant dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total reporté.

(2) Société Générale rappelle que l’ensemble des informations relatives aux résultats de la période (notamment : communiqué de presse, données téléchargeables, diapositives de présentation et annexes) sont disponibles sur son site internet www.societegenerale.com dans la partie « Investisseur ».

Société Générale

Société Générale est l’un des tout premiers groupes européens de services financiers. S’appuyant sur un modèle diversifié et intégré, le Groupe allie solidité financière, dynamique d’innovation et stratégie de croissance durable et responsable. Engagée dans les transformations positives des sociétés et des économies, Société Générale agit chaque jour avec ses équipes pour construire ensemble, avec ses clients, un avenir meilleur et durable en apportant des solutions financières responsables et innovantes.

Acteur important de l’économie réelle depuis plus de 150 ans avec un ancrage solide en Europe et connecté au reste du monde, Société Générale emploie plus de 131 000 collaborateurs dans 66 pays et accompagne au quotidien 26 millions de clients particuliers, entreprises et investisseurs institutionnels à travers le monde, en offrant une large palette de conseils et de solutions financières sur mesure qui s’appuie sur trois pôles métiers complémentaires :

  • la Banque de détail en France avec les enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama qui offrent des gammes complètes de services financiers avec un dispositif omnicanal à la pointe de l’innovation digitale ;
  • la Banque de détail à l’international, l’assurance et les services financiers, avec des réseaux présents en Afrique, Russie, Europe centrale et de l’est, et des métiers spécialisés leaders dans leurs marchés;
  • la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, avec ses expertises reconnues, positions internationales clés et solutions intégrées.

Société Générale figure dans les principaux indices de développement durable : DJSI (Europe), FTSE4Good (Global et Europe), Bloomberg Gender-Equality Index, Refinitiv Diversity and Inclusion Index, Euronext Vigeo (Europe et Eurozone), STOXX Global ESG Leaders indexes et MSCI Low Carbon Leaders Index (World et Europe).

En cas de doute sur l’authenticité de ce communiqué de presse, rendez-vous au bas de la newsroom de societegenerale.com. Les communiqués émanant de Société Générale sont certifiés par la technologie blockchain. Un lien vous permettra d’y vérifier l’intégrité de cette information.

Pour plus d’information, vous pouvez suivre le compte twitter @societegenerale ou visiter le site www.societegenerale.com

(1) Données sous-jacentes (Cf note méthodologique 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes)(2) Ratio de NPL calculé selon la méthodologie de l’EBA publiée le 16 juillet 2019(3) Ratio entre le montant des provisions sur les encours douteux et le montant de ces mêmes encours

Pièce jointe

  • Société Générale_ CP_T1-2022
Societe Generale (BIT:GLE)
Historical Stock Chart
Von Mai 2022 bis Jun 2022 Click Here for more Societe Generale Charts.
Societe Generale (BIT:GLE)
Historical Stock Chart
Von Jun 2021 bis Jun 2022 Click Here for more Societe Generale Charts.